Analyses, Voyage d'étude

Voyage MICE au Brésil avec TAP

Du 24 au 30 mai, quatre spécialistes du MICE ont été invités par TAP à partir à destination de Belo Horizonte, Mariana, Ouro Preto et Rio de Janeiro pour une découverte de la culture et de la nature locales.

Grand voyage, grandes distances

Inhotim.

Belo Horizonte, avec ses 2,5 millions d’habitants, s’étend sur une superficie assez large; il faut donc rouler un bon moment pour sortir de la ville. Notre premier objectif: Inhotim, un jardin botanique de 150 hectares qui fait également office de musée d’art moderne à ciel ouvert à une soixante de kilomètres de la capitale de l’Etat du Minas Gerais. Une excursion exceptionnelle, qui peut facilement occuper une journée. En retournant à l’hôtel, nous avons découvert d’autres aspects de Belo Horizonte. Les plus grandes attractions de la ville se trouvent autour du lac de Pampulha: l’église Saint-François d’Assise, le musée d’art et une série de bâtiments de l’architecte Niemeyer (classés au patrimoine de l’UNESCO). Sans oublier le stade Mineirão, le temple du football brésilien et son musée du football.

Les richesses de Minas Gerais

Mariana.

Belo Horizonte est la capitale de l’Etat du Minas Gerais, qu’on pourrait traduire littéralement comme ‘mines généreuses’. L’Etat possède en effet d’énormes réserves de fer, d’or et de pierres précieuses. Depuis le XVIIIe siècle, on y découvre de véritables trésors qui se reflètent dans la richesse des villes situées le long de la route impériale vers le Sud. Notre deuxième jour s’est divisé entre Mariana et Ouro Preto. Mariana est une superbe petite ville colorée aux rues escarpées qui donnent sur des places entourées de verdure. Sur la place Minas Gerais, deux églises blanc et ocre se partagent l’attention des passants. Nous sommes dimanche, et les enfants habillés comme des petits anges courent vers l’église. Tout respire le calme. Ouro Preto, littéralement ‘or noir’, est plus grand et plus animé, mais ses couleurs et son ambiance valent celles de Mariana. L’UNESCO a inscrit toute la ville sur sa liste. On se croirait devant un album décrivant le style architectural colonial utilisé au Brésil. La ville fait de temps en temps penser à Cuba, mais le soin apporté à chaque habitation et le choix créatif des couleurs la rendent unique. De quoi passer une belle journée.

En route pour la ‘Cidade Maravilhosa’

Le troisième jour, nous avons relié Ouro Preto à Rio de Janeiro en bus, ce qui peut prendre un certain temps. Plus de 400 kilomètres, mais dans un décor verdoyant. Nous nous sommes arrêtés pour manger dans la ville impériale de Petrópolis, qui a attiré bon nombre de fermiers allemands au XIXe siècle. Certains bâtiments semblent être venus tout droit d’Allemagne ou d’Autriche. La cerise sur le gâteau nous attendait le quatrième jour: Rio de Janeiro, la ville merveilleuse. Si vous ne deviez faire que deux choses à Rio, ce serait de prendre le train de la montagne du Corcovado jusqu’au Christ rédempteur et monter avec le téléphérique jusqu’au sommet du mont du Pain de sucre. Inoubliable. Et nous avons également eu la chance de profiter de Copacabana et Ipanema.

Réaction

Julie Struman (Opportunity, Bruxelles): “Une belle destination. Les villes impériales laissent rêveur tandis que Rio est devenue une vraie ville du monde. Un pays très intéressant, surtout pour les voyageurs individuels. Le choix des hôtels est primordial dans un pays où les distances sont si grandes. A Rio, par exemple, vous devez loger près de Copacabana ou Ipanema, pas à l’ouest de la ville, où se trouvait notre hôtel LSH, qui est pourtant un très bon hôtel! J’étais très contente de voir Mariana et Ouro Preto sur notre programme; ce sont des petites perles à découvrir. Le voyage aurait pu être mieux organisé, mais nous avons vu ce que nous devions voir. Le Brésil dans son ensemble est une destination magnifique et vendable. Pour ce produit, il vous faut des individuels ou des petits groupes qui ont déjà pas mal voyagé et qui disposent d’un certain budget afin d’avoir davantage de possibilités, surtout en matière d’hôtels.”

Au sujet des hôtels

Ouro Preto.

Griet Esselens (UNIGLOBE Robins Travel, Wilrijk) résume l’opinion de l’ensemble du groupe: “L’hôtel Mercure Belo Horizonte Lourdes est très bon, mais pas vraiment pour un groupe incentive. La ville se prête d’ailleurs davantage une destination pour les voyages business et donc les réunions d’entreprises. Le très bel hôtel cinq étoiles Fasano Belo Horizonte dégageait une atmosphère très agréable. En revanche, les espaces de réunion sans lumière du jour ne sont pas très attrayants. A Ouro Preto, nous avons dormi au Pousada Clássica, officiellement un quatre étoiles, mais qui n’en mérite honnêtement que trois. La salle de bain et la douche étaient minuscules. Et pas de bar… Le LSH Hotel à Barra da Tijuca était, lui, un splendide cinq étoiles, mais malheureusement pas bien situé pour un groupe incentive ou un groupe qui veut combiner meetings et activités, étant donné qu’il est loin de tout. En taxi, il vous faudra une heure dans un trafic dense pour rejoindre le centre de Rio de Janeiro. Le Sofitel ou le Sheraton, voire même le Pestana, sont de meilleures options. Le Hilton, que nous avons visité, est une autre possibilité, plus proche des plages connues.”

TAP: 80 vols par semaine pour le Brésil

Julie Struman (Opportunity, Bruxelles), Christophe Van Campenhout (Act-Wise, Gand), David Luyckx (Thomas Cook) et Griet Esselens (UNIGLOBE Robins Travel, Wilrijk) .

Vincent Horians (AVIAREPS – TAP Air Portugal): “Vu les liens historiques qui nous unissent, le Brésil reste notre destination la plus importante. Nous opérons 80 connexions par semaine vers 10 aéroports brésiliens différents, que nous desservons en direct depuis Lisbonne. Notre visite de Belo Horizonte avait pour objectif de montrer que nous allons au-delà des lieux communs. Les voyageurs qui veulent s’aventurer vers le centre du pays peuvent profiter de notre collaboration avec Azul. Nous avons instauré bon nombre de nouveautés sur nos vols, que nous voulons étendre cette année aux vols pour l’Amérique et l’Afrique. Nous passons d’ailleurs de cinq à huit destinations aux Etats-Unis: San Francisco, Chicago et Washington viennent s’y ajouter. En Afrique, nous comptons deux nouvelles destinations. Et ce n’est pas tout: nous sommes en train de rénover l’ensemble de notre flotte. Nous possédons désormais six A330-900. Nous attendons 37 nouveaux appareils d’ici la fin 2019. Les A340 sortiront donc également de la flotte. Les intérieurs de tous nos appareils long-courriers seront intégralement rénovés, ce qui aura un grand impact sur la qualité de notre produit, surtout à destination de l’Afrique. En Europe, nous avons clôturé fin mars la rénovation de notre flotte existante: tous nos appareils sont équipés du nouvel intérieur. Une série de nouveaux A320neo viendra s’y ajouter ainsi que trois nouveaux A321 long range qui desserviront l’Afrique et l’Amérique. Notre objectif est d’offrir davantage de confort, mais aussi de rendre notre flotte plus durable. Nos nouveaux appareils produisent 17% d’émissions de CO2 en moins. Après cette rénovation, nous aurons une des flottes les plus jeunes d’Europe.”

Nous avons voyagé avec TAP Air Portugal au départ de Bruxelles vers le Brésil. Retrouvez notre compte rendu sur les vols dans notre Inflight report ici: https://travel-magazine.be/inflight-report-tap/?lang=fr

Copacabana.

Qui, quoi, où?

Période: du 24 au 29 mai 2019.
Vols: TAP Air Portugal: Bruxelles-Lisbonne-Belo Horizonte pour l’aller et retour Rio de Janeiro-Lisbonne-Bruxelles.
Participants: Christophe Van Campenhout (Act-Wise, Gand), Julie Struman (Opportunity, Bruxelles), Griet Esselens (UNIGLOBE Robins Travel, Wilrijk) et David Luyckx (Thomas Cook).

Accompagnateur: Vincent Horians (AVIAREPS).
Hôtels: Mercure Belo Horizonte Lourdes Hotel, Pousade Clássica (Ouro Preto), LSH Lifestyle Hotel (Rio De Janeiro).
DMC: Del Bianco.

Par Fernand Dacquin, Senior Reporter Travel Magazine

 

Comments