Analyses

Vacances en famille parfaites à bord du Symphony of the Seas

Se laisser glisser sur dix ponts, jouer du piano sur les escaliers, voir à travers les murs grâce à la vision rayon X et une suite familiale avec sa cage à écureuils, sa table de billard et son toboggan. Le Symphony of the Seas, le quatrième navire de classe Oasis, est plus ludique que les autres navires de la même catégorie. La semaine dernière, les médias du monde entier ont pu découvrir en avant-première le nouveau fleuron de la flotte Royal Caribbean lors d’une pré-croisière entre Malaga et Barcelone. C’est là que le plus grand et plus impressionnant navire de croisière au monde a officiellement été inauguré.

Nouvelles installations

Le Symphony of the Seas, jaugeant 228.081 tonneaux, fait 362 mètres de long et 72 de large. Il s’agit donc du plus grand navire de croisière au monde. Et pourtant, selon le ceo Michael Bayley, ce n’est pas le but de l’armateur de construire les plus grands navires qui soient. Ces dimensions sont en fait nécessaires pour offrir suffisamment d’espace aux nombreuses installations proposées aux passagers. Ces options ont encore été étendues à bord du Symphony of the Seas, grâce à de nouveaux restaurants, bars, suites et autres installations. Le Solarium a été complètement redessiné avec l’arrivée du Solarium Café rénové et de Hooked, un restaurant de poissons dans l’ambiance de la Nouvelle-Angleterre. Près de la zone de sport, les passagers peuvent se délecter de tacos frais au El Loco Fresh. Le Boardwalk a vu arriver le Playmakers Sports Bar & Arcade et le Sugar Beach, une échoppe de sucreries et de glaces.

La suite familiale ultime

Le Symphony of the Seas peut accueillir 5.518 passagers sur base d’une occupation double. Le navire compte entre autres 28 cabines balcon de plus que son navire jumeau, le Harmony of the Seas. Le centre de toutes les attentions est la nouvelle Ultimate Family Suite. Cette suite colorée offrant un service de majordome comprend un toboggan  menant de la chambre des enfants au salon, un mur en LEGO du sol au plafond, une collection de jeux-vidéo, une table de air-hockey et un balcon doté d’une cage à écureuils, d’une table de billard adaptée aux enfants et d’un jacuzzi. La demande pour cette suite de 125 m² est énorme. L’Ultimate Family Suite est déjà réservée pour les deux années à venir et les clients sont en outre prêts à y mettre le prix. Pour les vacances de Noël, cette suite pouvant accueillir jusqu’à huit personnes a été réservée pour la belle somme de 85.000 dollars (plus de 70.000 euros).

Enfants de tous âges

Avec cette suite familiale, Royal Caribbean met encore une fois l’accent sur le fait que ses navires sont des resorts familiaux à part entière. Les enfants de tous les âges y vivent des vacances pleines d’aventure grâce à leur parc aquatique, plusieurs piscines, trois toboggans et l’Ultimate Abyss, un toboggan qui descend dix étages, un terrain de basket, des simulateurs de surf, une tyrolienne, une patinoire, des clubs enfants et pour les jeunes, un minigolf, une escape room et, nouveauté pour le Symphony of the Seas, le laser tag game Battle for Planet Z. Il est important de mentionner que des maîtres-nageurs gardent en permanence un œil attentif sur les piscines et le parc aquatique. Les parents peuvent même emprunter des gilets de natation pour les enfants. Le soir, des parades, des spectacles sur glace, des shows de plongée et aquatiques, sans oublier les productions de Broadway avec la comédie musicale primée ‘Hairspray’ et la production Royal Caribbean ‘Flight’, qui emmène les passagers au fil de l’histoire de l’aviation, depuis les frères Wright jusqu’à la station spatiale internationale.

Ludique

Tout le navire dégage une image jeune et ludique, des robots qui préparent des boissons au Bionic Bar, aux marches d’escalier faisant office de clavier de piano. La collection d’art dégage la même aura avec une Coccinelle compressée pour former une sphère parfaite ou une peinture à observer aux rayons X. Grâce à la nouvelle application Royal Caribbean, les passagers peuvent regarder à travers le portait et ainsi jeter un œil sur le pont du navire qui se cache derrière le mur. Grâce à la même technologie, les panneaux publicitaires sur le Boardwalk se changent en jeux interactifs. Le spectacle sur glace ‘1977’ s’ouvre sur un ballet de dizaines de drones dansant tels des lucioles au-dessus de la glace.

Encore davantage de navires jumeaux

Michael Bayley, ceo de Royal Carribean: “La classe Oasis est incroyablement populaire. La satisfaction des clients est excellente et un navire affichant complet dégage une énergie électrique.” Les navires de la classe Oasis sont également les navires les plus rentables jamais lancés par Royal Caribbean International. Il est donc évident que d’autres navires jumeaux vont suivre. STX France à Saint-Nazaire a d’ailleurs entamé les préparations pour la construction du cinquième navire Oasis, prévu pour 2021. Celui-ci promet d’être une fois encore un peu plus grand et plus innovant au niveau des installations. Ainsi, l’Ultimate Family Suite du Symphony of the Seas deviendra le nouveau modèle pour les cabines familiales à venir. L’armateur a également des options auprès du chantier français pour la construction des numéros six et sept de la série. En combinaison avec les navires au GNL de la classe Icon en construction au Meyer Turku et la Quantum Plus Class au Meyer Werft à Papenbourg, Royal Caribbean prévoit de lancer pas moins de dix navires d’ici 2025.

Environnement et durabilité

Derrière les écrans, Royal Caribbean a également beaucoup travaillé sur la durabilité. Le Symphony of the Seas est par exemple 25% moins énergivore que l’Oasis of the Seas, le premier navire de la série, lancé fin 2009. L’armateur a pu obtenir ce résultat grâce à des moteurs plus économiques, des hélices plus efficaces, de nouvelles peintures au silicone et une lubrification à l’air où de petites bulles d’air sont soufflées sous le bateau afin de réduire la résistance hydraulique de la coque. Les dispositifs d’épuration réduisent les émissions de particules polluantes tandis que la chaleur des échappements est récupérée dans les générateurs d’électricité. Plus de 75% des déchets sont en outre recyclés. Selon l’armateur, cela permet au navire d’être plus écologique que de nombreux resorts sur la terre ferme. On ne trouve plus de pailles en plastique dans les boissons à bord du Symphony of the Seas. Des pailles en papier sont toujours disponibles, mais il faut en faire la demande expresse.

L’été en Méditerranée

Le Symphony of the Seas naviguera jusqu’à la fin octobre en Méditerranée occidentale. L’embarquement se fait le dimanche à Barcelone et, en haute saison, également le jeudi à Civitavecchia (Rome). Le 28 octobre, le navire, déjà complet, partira du port espagnol pour sa traversée transatlantique à destination de Miami. Au départ du sud de la Floride, le Symphony of the Seas sillonnera alors toute l’année les eaux des Caraïbes. L’Europe n’est pas oubliée, car après une absence de cinq ans, l’Oasis of the Seas reviendra en Méditerranée pour la saison été 2019.

Patrick Parez, Senior Cruise Editor

Comments