Association professionnelle

Update work @ ABTO

Le 16 octobre, l’ABTO (Association of Belgian Travel Organisers) a organisé un workshop pour ses membres au Bowling Stones à Wemmel. Des membres du bureau d’étude de marché GfK étaient également venus présenter les principaux chiffres et tendances de l’été écoulé (ndlr. nous reviendrons sur ce sujet dans le courant de la semaine prochaine). L’ABTO a aussi présenté les membres qui avaient rejoint ses rangs récemment: Thalassa Cruises, Pala Tourisme, Rational Fx et le Commissariat général au Tourisme wallon. “Nous grandissons de manière constante et prudente”, a commenté Luc Coussement.

“Le secrétariat de l’ABTO a du pain sur la planche”, a ensuite insisté Ilse Meyers. Toutes les incertitudes autour de la nouvelle loi sur les voyages à forfait restent d’actualité. “L’ABTO entretient à ce sujet des contacts étroits avec le SPF Economie afin d’éclaircir les zones d’ombre qui subsistent.” La traduction de cette loi dans la pratique est également un point central. C’est pourquoi l’ABTO organise différentes formations pour ses membres, mais aussi pour des chaines d’agences de voyages spécifiques. Ilse Meyers se charge elle-même de détailler cette loi lors des formations.

TVA & facturation directe

La réglementation sur la TVA est autre point important à l’agenda de l’ABTO, qui découle d’une directive européenne. Un bel accomplissement en la matière est le maintien du calcul de la marge forfaitaire, résultat d’un travail de lobbying nécessaire auprès de l’autorité compétente. Mais le gros problème reste la demande de l’administration de la TVA d’instaurer la facturation directe entre le tour-opérateur et le client final. L’ABTO s’était concertée à ce sujet avec les autres associations professionnelles afin d’aboutir à une situation viable. Une décision à ce sujet doit encore être prise ce mois-ci. L’Insurance Distribution Directive (IDD) est toujours inscrite en haut de l’agenda de l’ABTO, de même que le travail de lobbying auprès de l’IATA, “où le partenariat entre l’ABTO et la BTO porte ses fruits”, poursuit Luc Coussement.

Et ce n’est pas tout: l’impact possible du Brexit, le PNR (Passenger Name Record) et le développement de projets durables sous la forme du Travelife. Luc Coussement a d’ailleurs souligné que le secteur devait agir de manière coordonnée en matière de développement durable. Enfin, il a terminé son allocution en faisant un point sur le Belgian Travel Summit qui a eu lieu plus tôt cette année à Ras Al Khaimah et les hackathons qui s’ensuivront sur les différents thèmes abordés (durabilité, digitalisation, formation et business development). D’autre part, il a annoncé que les membres de l’ABTO seraient bientôt invités à rejoindre un groupe Facebook fermé.

Thomas Cook: pas d’influence sur le fonctionnement de l’ABTO

Pendant son introduction, Luc Coussement est revenu rapidement sur la débâcle de Thomas Cook, qu’il ne peut que déplorer en tant que président de l’ABTO. Thomas Cook était d’ailleurs un membre important de l’association. “Nous allons devoir faire preuve de créativité pour gérer nos budgets, mais je veux être très clair sur le fait que la faillite de Thomas Cook n’aura aucun impact sur le fonctionnement de l’ABTO”, a-t-il déclaré.

Retrouvez toutes les photos du workshop de l’ABTO à ce lien.

Comments