Analyses, Destinations, Opinion

Tunisie: l’an deux de la révolution touristique

Pour la première fois dans l’histoire de notre industrie, un office national du tourisme prend le risque de promouvoir un produit qui n’existe pas, ni chez les agences réceptives ni chez les T.O. L’ONTT se lance dans l’ingénierie touristique et je ne peux que saluer cette reprise en main par les Tunisiens du patrimoine touristique de leur pays.

Par Alain Voisot, senior reporter pour Travel Magazine

Golf + Thalasso

Oui, nous entendons d’ici les cris d’orfraie de la distribution revendiquant le ‘ sur mesure’. Il n’empêche que personne ne prend le risque de promouvoir cette thématique. Après enquête sur place, personne n’a encore reçu une seule demande de forfait ‘Golf + Thalasso’. Ce produit thématique dont l’évidence pourrait faire l’unanimité n’existe pas. L’ONTT ne se contente plus de promouvoir les cartes postales d’une Tunisie éternelle, mais prend le risque insensé de suggérer des thématiques jusqu’alors mises au rang des hypothèses de travail. Certes, dans le cadre du ‘sur mesure’ — ‘à la demande’, toutes les thématiques sont possibles, encore faudrait-il que le client sache qu’elles existent. Seul le pionnier de la Thalasso en France, les thermes Marins de Saint-Malo, a mis ce produit structuré en ligne.

Entre Monastir et Hammamet, Djerba et Tunis…

Le site officiel du Ministère du Tourisme et de l’artisanat répertorie dix terrains de golf homologués sur son territoire. En recoupant quelques informations, nous pouvons estimer qu’il existe une dizaine de centres de thalassothérapie dotés d’un encadrement médical. Les autres centres de thalasso sont considérés comme des centres de bien-être et de loisirs. Le leader historique de la thalasso en Tunisie est bien l’Hasdrubal de Yasmine-Hammamet. Côté golf, les club-houses sont en attente d’une nouvelle vague d’amateurs exigeants souhaitant jouer sur des parcours de niveau international.

Rétrospective et perspectives

En 2015, le Comité de Vigilance pour la Démocratie en Tunisie (CVDT) organisait des voyages ‘politiques’ en pleine crise. La Tunisie cumulait l’onde de choc de la révolution démocratique de 2011 et l’attentat de juin 2015. Aux comptoirs des agences, la Tunisie était vendue sur demande insistante et les recommandations officielles étaient négatives. Le temps à fait son œuvre et le groupe du G8 a fait son travail. La Tunisie revient, mais cette fois avec l’intention de gérer son tourisme et de maîtriser son image. Le directeur de l’hôtellerie de l’Hasdrubal Yasmine Hammamet, Radhouane Khayati, est clair: le lost cost, ce n’est pas rentable. Le couperet est tombé et les petits malins du ‘il en faut pour tout le monde’ vont devoir retourner à leurs études. L’argent du tourisme doit rester sur le territoire et contribuer à la renaissance de ce pays qui dispose d’une réelle expertise et désormais d’une contre-expertise construite sur des années de travail.

C’est ce que le client demande

C’est faux! Le client ne demande que ce qu’il connaît et aujourd’hui les canaux d’influences, d’informations sont si nombreux que le client ne sait plus distinguer le vrai du faux, l’authentique de la cosmétique. Les prix sont saucissonnés, fluctuant… alors, il va en direct, laissant l’agent de voyages de côté. Ce concept Golf + Thalasso peut se décliner en une multitude de variantes qui vont du rallye équestre + thermalisme de l’arrière-pays, au vélo tous terrains + produits du terroir, safari photo dans le désert + balnéaire, etc. La créativité consiste à trouver les combinaisons les plus attractives entre le culturel, le loisir et le sport…

Tunisair vole de et vers Montréal

On ne fait pas 12 heures de vol pour uniquement du balnéaire. Pour cela, les Québécois ont la Floride. Un groupe de 30 touristes rencontrés sur place nous explique qu’ils sont ici pour 15 jours et que leur programme est vraiment complet. Le balnéaire ne représente qu’une petite partie du programme qu’ils ont acheté.

La prime sera aux leaders

Maintenant qu’il est convenu que la sécurité en Tunisie est maîtrisée, qu’on ne soit en sécurité totale nulle part dans le monde… pas même en Nouvelle-Zélande ou à Las Vegas, il faut remettre la destination Tunisie sur de nouveau rails. Face au mainstream du business où seuls les résultats, les chiffres font référence, cette initiative marque la fin d’une époque et le début d’une nouvelle génération de produits qui ‘remettent en scène’ la destination Tunisie. Cette démarche d’ingénierie touristique est, cette fois, voulue par un pays qui vient de traverser des années de vraies révolutions en passant de la féodalité moderne à la démocratie d’avant-garde. La transition est très difficile, mais passionnante. Cette époque où on n’a plus rien à perdre et tout à gagner à gagner ouvre des perspectives pour la créativité et le renouvellement de l’offre touristique. Le but d’un produit thématique forfaitaire est de présenter au public des options qui peuvent être reformatées pour les FIT (Free Independent Travellers), reprises pour le MICE, etc. Cette remise en scène de la destination Tunisie est le signal de la reprise en main de son patrimoine touristique par les Tunisiens eux-mêmes. Cette initiative en appelle d’autres.

Comments