Analyses, Destinations

Tourisme espagnol: les chiffres

Par Bart Matthijs, rédacteur en chef adjoint

A l’occasion du salon professionnel espagnol Fitur, qui se tenait du 23 au 27 janvier derniers à la Feria de Madrid, nous vous présentons dans le Travel Magazine 425, qui paraît aujourd’hui, vendredi 8 mars, les chiffres de l’année touristique en Espagne.

Turespaña: Belgique +1%

“En 2018, 2.500.000 touristes belges ont visité l’Espagne, ce qui représente une augmentation de 1% par rapport à 2017”, constate Rafael Chamorro, directeur de l’Office de Tourisme espagnol à Bruxelles. “En 2017, la durée de séjour moyenne des touristes belges s’élevait à 8,3 jours. Toujours en 2017, 1,4 million de Belges ont résidé dans des hôtels, soit 2,8% de plus qu’en 2016.” Les Belges ont dépensé environ 2,4 millions d’euros en Espagne en 2018 (janvier-novembre). Les dépenses journalières par personne en Espagne en 2017 s’élevaient à 124 euros en moyenne pour les Belges. Les dépenses totales moyennes par Belge s’élevaient quant à elles à 1.034 euros en 2018. Pour ce qui est des voyages à forfait, 571.258 touristes belges ont opté pour des forfaits touristiques en 2018, contre 1.928.742 pax sans voyage à forfait. “Dans l’ensemble, toutes les destinations espagnoles se portent bien au niveau des voyages à forfait, mais les principales destinations pour le marché belge offrant ce genre de voyages restent Majorque et Minorque, Tenerife et La Palma, Barcelone et la Costa Blanca”, explique Rafael Chamorro. (Source: Turespaña EGATUR – INE/FRONTUR)

Fitur: les réactions des Belges

Travel Magazine a pris la température auprès des professionnels du voyage belges qui s’étaient déplacés au Fitur à Madrid, et vous présente ici leurs commentaires sur le salon.

Johan Lauwers (head of product flight holidays TUI): “Fitur est un salon important pour nous, non seulement pour l’Espagne et les chaînes hôtelières espagnoles, mais également pour le long-courrier. Cela demanderait énormément de temps de rencontrer les mêmes partenaires long-courriers sur place, alors qu’on peut tous les rencontrer en un seul endroit. La fin janvier marque le début des achats pour l’hiver 2019 et une partie de l’été 2020. Fitur est donc le lieu idéal pour évaluer l’année en cours et parler des perspectives d’avenir avec les hôteliers. Même si l’Espagne ne sort pas de sa meilleure année, les exposants habituels étaient au rendez-vous. On constate un léger recul des réservations pour l’Espagne, et ce, dans tous les marchés émetteurs européens. Les hôteliers espagnols en sont conscients et se montrent prêts à faire des offres spéciales et à accorder des ristournes pour l’été 2019, afin d’aider à la vente. Ce recul est également relatif. Les dernières années ont été particulièrement bonnes et l’Espagne revient dans la plupart des marchés au niveau de 2013-2014. A l’époque, je n’ai entendu personne se plaindre que ces saisons étaient mauvaises.”

Jürgen Mullie (account manager tourist boards Thomas Cook Group): “Fitur était cette année encore un salon très bien organisé. Le nombre d’exposants et l’étendue du salon étaient au niveau des années précédentes. Fitur reste un salon particulièrement attendu, aussi bien au niveau du B2B que du B2C. Le salon peut petit à petit commencer à se mesurer aux ‘deux grands’ que sont l’ITB à Berlin et le WTM à Londres. C’est sans doute le salon le plus clairement agencé de tous. On y trouve rapidement son chemin entre les palais. Au niveau du timing, Fitur tombe idéalement à la mi-janvier. C’est le rendez-vous par excellence pour rencontrer nos partenaires, surtout ceux des régions espagnoles. L’Amérique latine est traditionnellement bien représentée sur le salon. Avec leurs immenses stands, ils essaient d’attirer l’attention. Fitur se porte garant des contacts directs avec les décideurs. La représentation africaine au Fitur se renforce également. L’intérêt du marché espagnol pour cette destination n’est évidemment pas étranger à ce développement.”

Benedict Deceuninck (purchasing manager Car/City/Bus Holidays TUI Benelux): “Fitur 2019 était semblable aux éditions précédentes au niveau de l’ampleur et de l’ambiance. Comme chaque année, de nombreuses régions et chaînes d’hôtels espagnoles étaient présentes et tous les représentants du secteur touristique avaient fait le déplacement pour une première évaluation de la saison estivale, ou pour promouvoir leurs produits ou leur région. Traditionnellement, le jeudi est le jour le plus animé du salon, et cela a encore une fois été le cas cette année-ci. Nous attendons de voir l’impact du Brexit (peu importe la forme qu’il prendra) sur le marché espagnol et les répercussions que cela aura sur les autres marchés. Pour les vacances en voiture en Espagne, nous constatons que les clients, qu’ils soient belges ou d’autres pays d’Europe, adoptent pour l’instant une attitude plus réservée qu’à l’ordinaire.”

Comments