C’est au sein de l’hôtel Van der Valk à Diegem que 13 organisations touristiques de la région de Zadar ont rencontré 40 hôtes (agents de voyages, T.O. et associations spécialisées) qui souhaitaient découvrir le large éventail de possibilités offertes par la région. Zadar, c’est un condensé de Croatie, car la grande diversité de l’offre touristique – aventures, action, quiétude, plage et une riche histoire – est omniprésente. Le tourisme constitue dès lors un facteur économique important dans le pays. En 2016, plus de 16 millions d’arrivées ont été enregistrées, soit plus de 91 millions de nuitées. Dans le top 5, les Allemands arrivent en tête, suivis par les Slovènes, les Autrichiens, les Tchèques et les Italiens. La Belgique figure de justesse dans le top 20, avec 200.000 touristes, totalisant un million de nuitées.

Pure nature

Mais tout peut encore être amélioré, estime Ivan Novak, directeur de l’Office national croate de Tourisme. “Ces dernières années, nous avons en effet pu enregistrer une belle croissance, mais cette année, nous faisons du sur place, surtout en Belgique”, reconnaît-il. “C’est surtout l’été que les résultats sont moins probants, contrairement au marché néerlandais où nous enregistrons encore une croissance de 6%. Le beau temps et la Coupe du monde de Football – les Belges ne voulaient manquer aucun match des Diables Rouges – n’y sont probablement pas étrangers. Heureusement, le printemps et l’automne ont été bons, avec une croissance de 10%, de sorte que nous pourrons probablement clôturer l’exercice sur les mêmes chiffres qu’en 2017.” L’an prochain, Ivan compte toutefois sur une nouvelle progression de 10%. “Nous visons haut”, concède-t-il. “Mais notre pays est beau, sûr et surtout très diversifié. Cette diversité est notre atout, et nous devons jouer cette carte. La Croatie est bien plus que le soleil, la mer et la plage. L’arrière-pays est verdoyant et avec une politique active de préservation naturelle – nous possédons de nombreux parcs nationaux protégés – nous voulons que cela reste ainsi. Plus que jamais, le touriste moderne est à l’affût d’expériences dans le respect de la nature. Sur le plan des vacances actives, nous disposons d’une magnifique offre et qui s’intéresse à la culture trouvera assurément son bonheur dans nos villes.”

Cibler le MICE

La concurrence non plus ne se repose pas sur ses lauriers. La Tunisie, l’Egypte et la Turquie sont en progression, et nous observons cela aussi en Croatie. “Cette concurrence est perceptible surtout pour les destinations balnéaires typiques”, reconnaît Ivan. “Voilà pourquoi nous voulons nous diversifier de plus belle à l’avenir. La durée moyenne de séjour du touriste en Croatie est de quatre à cinq jours. L’idéal donc pour les courts séjours. Quoi qu’il en soit, nous allons miser davantage sur ces citytrips. Le tourisme de croisière aussi a le vent en poupe. Dubrovnik est une destination connue, mais Zadar s’attend également à accueillir cette année 133 bateaux. La principale opportunité se situe toutefois au niveau du MICE. C’est une page blanche, tandis que nous disposons de tous les atouts et atours pour organiser des incentives et des congrès. La Croatie déploie ses charmes à deux heures de vol de Bruxelles à peine, ce qui signifie qu’on ne perd que peu de temps de voyage. Notre échelle à taille humaine aussi est un atout. Dans bon nombre de régions, vous trouverez dans un mouchoir de poche tant des possibilités culturelles que sportives. Autrefois, nous avions un problème d’infrastructure, mais nous y avons travaillé sans relâche ces dernières années. De nombreux hôtels ont investi dans des rénovations et proposent désormais des logements de niveau international.”

Zadar, le cœur de la Dalmatie

Une des régions pouvant réaliser les ambitions de l’Office national croate de Tourisme n’est autre que Zadar, une région au centre de la côte Adriatique, environ à hauteur d’Ancône en Italie. “Pour la plupart des touristes, Zagreb, Split ou Dubrovnik viennent à l’esprit à l’évocation de la Croatie, mais ils ne connaissent pas Zadar”, regrette Damir Hordov, marketing senior associate du Zadar County Tourist Board. “Nous nous prévalons volontiers du titre de cœur de la Dalmatie, non seulement en raison de notre situation, mais aussi de l’ambiance et de l’esprit de la région. Zadar, c’est 50% de mer et 50% de terre, signe d’emblée des innombrables possibilités. Devant notre littoral s’égrènent 200 îles et îlots, dans toutes les formes et les dimensions, au large de baies idylliques, convenant à merveille pour la voile, la plongée avec tuba ou bouteille. Au total, 50 ports et lieux d’amarrage s’offrent aux visiteurs. Sur terre, une riche nature attend le touriste, avec entre autres le parc national Paklenica et ses canyons, cascades et autres grottes nimbées de mystère. L’environnement idéal pour vous éclater dans les sports de montagne, le rafting ou encore le trekking. Nous observons également un intérêt grandissant pour le cyclotourisme. Dans notre région, 3.000 kilomètres d’itinéraires cyclistes ont été balisés: 48 pour le VTT, 24 pour les excursions en famille et 24 pour les traditionnelles sorties cyclistes. Sans parler de la ville de Zadar même naturellement, un centre agréable sur une presqu’île avec une belle cathédrale et un site archéologique, en plein centre-ville, et des musées pour le verre et la dentelle. Le soir, il fait bon musarder dans les petites venelles aux nombreuses terrasses, pour y savourer toute l’offre culinaire. Zadar doit sa réputation à l’huile d’olive, au fromage et au vin. Le tout, à 1.600 kilomètres à peine de Bruxelles. L’été, de nombreux Belges arrivent en voiture ou en caravane – nos campings sont parfaitement équipés – mais les vols au départ de Charleroi ou de Bruxelles sont également très commodes. Ajoutez à cela le beau temps d’avril à octobre et il n’y a plus la moindre raison de ne pas venir visiter notre région!”

Infos: www.croatia.hr et www.zadar.travel.

Pour le cyclotourisme: www.zadarbikemagic.com

 

Comments