Newsflash, Touroperating

Thomas Cook met un terme à ses vacances au ski

Thomas Cook Belgium ne publiera plus de brochure ski séparée à partir de l’hiver prochain et met donc un terme à ses propres vacances aux sports d’hiver. Le tour-opérateur a annoncé la nouvelle sur son site web. “Vous pouvez toujours nous contacter pour vos prochaines vacances en avion, exotiques, croisières et voyages d’inspiration”, peut-on encore lire sur le site. En ce qui concerne les voyages au ski sur mesure dans la distribution du groupe Thomas Cook, le T.O. redirige les visiteurs vers les agents de voyages qui peuvent élaborer eux-mêmes des offres pour les sports d’hiver en fonction des desiderata de leurs clients.

Le choix de Thomas Cook d’arrêter les vacances au ski n’est en soi pas vraiment étonnant. Dans un commodity business comme les vacances aux sports d’hiver, les vacances en voiture ou les citytrips, les T.O. ont beaucoup de difficultés à encore faire la différence. Le prix est un facteur tellement décisif pour les clients qu’il réservera ailleurs, même si la différence de prix est infime. Dans le même temps, l’ampleur de l’offre ou les conditions d’annulation ne font plus la différence aujourd’hui. D’un point de vue stratégique, les activités de tour-opérateur ‘mainstream’ restent le cheval de bataille de Thomas Cook. Si le T.O. constate qu’il ne peut plus faire la différence sur un segment spécifique, celui-ci sera sous-traité par des partenaires privilégiés. Comme exemple, on pense à l’intégration de Thomas Cook Airlines dans Brussels Airlines, datant de mi-mars 2017.

“Un choix positif”

“En tant que tour-opérateur, nous voulons proposer des produits où nous pouvons encore vraiment faire la différence. Et nous ne nous concentrons pas uniquement sur le prix pour cela”, explique Jan Dekeyser, managing director de Thomas Cook Belgium, dans une réaction par téléphone qu’il nous accordée. “Oui, cette décision est un choix positif. Nous voulons mettre une sélection de produits sur le marché par le biais des agents de voyages, sur base des exclusivités, une offre fournie de voyages à forfait avec la possibilité de les modifier ou de les annuler, avec une garantie du prix le plus bas et les équipements nécessaires dans la destination. Le produit final est un plat qui ne se résume pas seulement à ses différents ingrédients.” Le choix de Thomas Cook de ne plus proposer ses propres vacances au ski doit s’intégrer dans cette optique. Thomas Cook se recentre donc sur sa stratégie – qui est restée la même depuis quelques années – qui veut faire la différence au niveau de ses produits par le biais de ses propres concepts hôteliers (Cook’s Clubs, Casa Cook, SunConnect Resorts…) et de ses partenaires exclusifs.

Quid des vacances en voiture et des citytrips?

“En ce qui concerne l’offre de Thomas Cook pour les vacances en voiture et les citytrips, force est de constater que, là aussi, nous rencontrons des difficultés à faire la différence face aux banques de lits notamment”, poursuit Jan Dekeyser. “Sans parler du prix, il manque une force de distinction entre les différents acteurs. C’est pourquoi Thomas Cook Belgium a fait le choix de ne plus proposer les vacances en voiture et les citytrips via la distribution ouverte à partir de l’été prochain. C’est une décision qui prend sa source il y a un an, quand nous avons lancé une collaboration avec Expedia pour notre canal de distribution propre. En tant que tour-opérateur, nous investissons plus que jamais dans le développement de produits à forte valeur ajoutée, aussi bien pour les agents de voyages que pour les clients.”

Ventes estivales: “particulièrement satisfait”

En marge de ces évolutions, Jan Dekeyser dit être particulièrement satisfait du statut actuel des ventes pour cet été. “Nous disposons des volumes nécessaires et nous sommes déjà au même niveau que l’an dernier. En outre, nous comptons sur une bonne période de ventes last minute. Tout ceci devrait nous permettre d’afficher des résultats encore meilleurs que ceux de l’été 2018.”

 

Comments