Touroperating

Thomas Cook France: 15 offres de reprise partielle

Les acteurs intéressés par une partie de Thomas Cook France – placé en redressement judiciaire le 1er octobre – avaient jusqu’à mardi 22 octobre pour déposer leur dossier de reprise. Hier, mercredi 23 octobre, la filiale française du géant du tourisme Thomas Cook a fait état dans un communiqué de 15 offres, “toutes émanant d’acteurs du tourisme”. “Une offre est portée par l’équipe managériale actuelle de Thomas Cook France pour la reprise d’une partie de l’activité de distribution (Thomas Cook SAS) et de l’activité tour-operating (Jet Tours)”, tandis que les 14 autres “portent sur la reprise d’agences réparties sur le territoire national, et certaines seraient conjointes ou pourraient le devenir”. C’est le cas notamment pour le groupe Salaün, candidat à la reprise de 37 agences Thomas Cook, une reprise éventuelle qui s’inscrit dans le cadre d’un projet d’offre commune avec le groupe Marietton Développement (qui comprend, entre autres, Havas Voyages) et le groupe Sainte Claire, et ce, sur la base d’une centaine d’agences.

Quant à l’unique offre qui mêle à la fois la partie distribution et tour-operating, elle émane du groupe espagnol Wamos, qui vient de mettre la main sur 62 agences de voyages en Belgique. Selon les informations de nos confrères français de Tourmag, le groupe espagnol reprendrait la filiale française de Thomas Cook, Jet Tours et environ 200 salariés du T.O. ainsi qu’une cinquantaine d’agences distributrices.

L’audience au tribunal de commerce de Nanterre est prévue le 5 novembre. Jusque-là, “les administrateurs judiciaires concentrent tous leurs efforts au rapprochement de ces offres et à leur amélioration, avec comme priorité la sauvegarde de l’emploi et la mise en œuvre d’un projet pérenne”. “A ce titre, un délai complémentaire pour ces améliorations pourrait être envisagé”, prévient Thomas Cook France.

Comments