Analyses

Thomas Cook: et maintenant?

Par Robrecht Willaert, rédacteur en chef Travel Magazine

“TC Nordics est rentable et intéresse”

Dans les cercles de toute l’Europe, la réputation de TC Nordics et TC Belgium en tant qu’opérations les plus rentables du groupe n’était plus à faire. Depuis avant-hier, Thomas Cook Nordics opère (sous la marque Ving en Norvège et en Suède), avec une flotte de 11 appareils Airbus en tant qu’entité séparée après une journée de suspension d’activité ce lundi. Cela est rendu possible grâce à un prêt d’une banque norvégienne en attente d’un repreneur pour TC Nordics. Les autres marques de l’entité,  à savoir Tjaereborg, Globetrotter et Spies, poursuivent leurs activités normalement.

Comme on sait, le fonds d’investissement germano-suédois Triton – depuis peu aussi propriétaire de Sunweb, Corendon TO et Corendon Dutch Airlines – lorgne depuis un moment surla filiale scandinave. Selon quelques sources à Hannovre et Düsseldorf, le groupe TUI serait également intéressé par l’entité rentable que représente TC Nordics.

RU: en pleine agitation

En ce qui concerne la situation britannique, on se bat maintenant pour les slots libérés – qui représente au total 10 millions de livres – par Thomas Cook Airlines UK, notamment à l’aéroport de Gatwick (15 slots en été et 8 en hiver).

Les parties intéressées sont, entre autres, Virgin Atlantic et WizzAir, mais aussi easyJet, la holding de British Airways IAG et TUI. WizzAir, en tant que compagnie lowcost leader en Europe de l’Est, représente 40% de la capacité à Luton Airport, mais examine les possibilités d’extension et de croissance depuis la capitale britannique.

Au rayon des nouvelles évolutions, la compagnie court et moyen-courrier britannique Jet2.com et Jet2holidays veut commencer à exploiter le vide laissé par Thomas Cook UK sur le réseau long-courrier. Même si l’entreprise ne possède pas directement d’appareils propres pour opérer sur des lignes lucratives comme Miami, des préparations auraient commencé pour desservir les destinations long-courrier aux Caraïbes dès cet hiver.

Belgique: des parties intéressées

Bien entendu, les spéculations allaient bon train sur les repreneurs potentiels pour Thomas Cook Belgique ou du moins certaines parties de l’entité.

Ici aussi, on retrouve systématiquement les mêmes noms, à savoir l’alliance belgo-luxembourgeoise RTK/Avitour – fortement intéressée par les agences physiques Neckermann – et à nouveau le fonds d’investissement Triton qui fait preuve d’intérêt pour la marque Neckermann et les données des clients Neckermann.

Comments