Analyses, Destinations

La Thaïlande et son office de tourisme

Trop heureux de l’ouverture de la quatrième ligne aérienne opérée par Qatar Airways dans son pays (Chiang Mai), l’Office de tourisme de Thaïlande a convié des journalistes à venir attester sur le terrain de la réputation d’une destination qui sait accueillir les touristes avec sourire et professionnalisme. Juste après l’arrivée sur le sol thaïlandais du 35 millionième visiteur de l’année 2017, consacrant un nouveau record de fréquentation, et le lancement du concept marketing 2018 de la TAT qui appelle aux nouvelles expériences (‘Open to the new shades’) et un peu avant la présence de la Thaïlande, invitée d’honneur, au Salon des Vacances de Bruxelles. Ajoutons à ces actualités le lancement du premier Guide Michelin sur Bangkok et le Tasty Thailand du Gault&Millau Belux, soulignant par-là l’importance unique de la cuisine dans la dimension touristique du pays. Enfin, après notre départ, la 37e édition de l’AFT remportait un énorme succès à Chiang Mai. De quoi manger thaï à tous les repas!

Découvrir un pays à travers sa cuisine

Et c’est ce qui s’est passé, concrètement, tout au long du circuit qui a mené les participants de la douce et vibrante Chiang Mai au nord à la sophistiquée et bouillante Bangkok, en passant par Khao Lak, dans le sud épicé et marin. Des adjectifs qui valent à la fois pour l’ambiance, les paysages et les cuisines affichés à chaque étape du périple. Surtout que notre accompagnateur, Sekson Nissaisorakarn, marketing officer TAT Paris, s’est fait un gourmand plaisir de nous raconter son pays à travers les meilleures adresses gastronomiques et les plus authentiques échoppes de rue partout où le groupe se déplaçait. Sans compter que chaque hôtel visité mettait un point d’honneur à préparer une dégustation, quelle que soit l’heure de la journée – les Thaïs mangent jusqu’à six fois par jour.

Des hôtels et des temples

Autour de ces agapes, des visites de temples, de marchés, des excursions dans les rizières et les collines étendaient le champ d’investigation d’une presse à qui on a aussi demandé de comprendre le pays à travers ses structures hôtelières. Et ce ne fut pas vain puisque les hôtels inspectés étaient, pour la plupart, nouveaux et particulièrement soignés – à l’instar d’un pays qui se préoccupe beaucoup de son image et qui, à côté d’un tourisme parfois de masse, souhaite rappeler qu’il existe des territoires préservés et des initiatives locales et authentiques.

Tourisme communautaire

Ainsi, le gouvernement encourage-t-il les initiatives communautaires, la mise en valeur des patrimoines locaux, l’hébergement chez l’habitant, le tourisme nature. C’est nouveau, mais c’est une niche qui grandit. La préoccupation environnementale grandissante des touristes doit trouver une réponse et il serait impensable que la Thaïlande – où le tourisme représente 18% du PIB – ne s’accroche pas au train du développement durable. Il ne suffit, en effet, plus de suggérer de conserver sa serviette et ses draps deux jours de plus. Il faut adopter une politique sérieuse – notamment autour du plastique, de l’eau et de la surfréquentation de certains sites.

Culture à Chiang Mai

Ainsi, Chiang Mai n’est plus le refuge bien gardé des voyageurs les plus cools, mais bien une ville prise d’assaut qui réussit heureusement à garder tout son charme. Emblème d’un Nord très culturel associé au royaume de Lanna, qui transpire à travers son architecture, ses temples et ses quartiers historiques, la ville est aussi l’autre place thaïlandaise, avec Bangkok, où les artistes sont en plein épanouissement. Mais il serait dommage de ne pas profiter de la région. Au-delà de la province du même nom, celles de Lampang et de Lamphun méritent d’être parcourues, à travers rizières et montagnes trouées d’innombrables cascades et, bien sûr, les temples et les restaurants.

Plage et jungle à Khao Lak

Khao Lak est un port d’attache idéal pour sillonner la province de Phang Nga, au Sud. Là où la montagne épouse la mer d’Andaman, face aux îles Similan, elle offre une alternative plus calme à Phuket. Avec des plages de rêve et des parcs nationaux riches en rivières, cascades et jungles. La région est une véritable cour de récréation pour les plongeurs. S’ils sont, en plus, amateurs de temples et de nourriture locale, c’est le paradis.

De nouveaux hôtels-boutiques de charme

Le Viang Thapae Resort à Chiang Mai, 39 chambres, ouvert en décembre dernier, a été édifié au milieu d’une rue résidentielle et autour d’une piscine-rivière. Il prône le bien-être jusque dans son credo végétarien et non alcoolisé. L’Anantara Chiang Mai Serviced Suites 4*, nouvelle extension de l’Anantara Chiang Maï Resort 5*, outre sa piscine sur le toit, profite de toutes les qualités de son aîné. Toujours à Chiang Mai, le Rachamankha Hotel, 25 chambres, est une ode à la royauté Lanna – de l’architecture au contenu de l’assiette. De même que Villa Mahabhirom, dont les 25 villas avec piscine privée regroupées autour d’une ancienne maison traditionnelle thaïe recréent l’ambiance de l’ancien royaume – tout est authentique, jusqu’à la petite cuillère pour prendre le thé. C’était la volonté de la TAT: “Notre parc d’hébergements ne se compose pas que de grandes chaînes faciles à trouver. Beaucoup d’hôtels-boutiques de charme, authentiques, meublés avec des pièces locales, offrent un service très haut de gamme.”

La Thaïlande, facile à vendre en Belgique

Le Khao Lak Laguna Resort 4*, entre la mer et le parc national de Khao Lak-Lam Ru, est une exclusivité Thomas Cook. “Les Belges y ont leurs habitudes”, assure Stefaan Chhan Nin, Commercial Manager Far East and Indian Ocean de Thomas Cook, qui s’est déplacé pour nous accueillir. “L’amitié entre les deux pays est régulièrement soulevée comme ayant contribué à ‘vendre’ si bien la Thaïlande en Belgique.” Le dîner sur la plage, les chambres de charme, l’hospitalité et le cours de cuisine de la chef donnent un côté très convivial à ce grand ensemble. Le propriétaire thaï vient d’ouvrir le Menara Villa Beach Resort 5* à Takua Pa, 108 chambres et villas sur la plage de Bang Lut. Le seul établissement de grand luxe all inclusive de la région offre aussi la plus longue piscine de Thaïlande (120 mètres) et des activités pour compenser un site qui commence seulement à se développer. Les promotions d’ouverture sont toujours de vigueur jusque fin avril. Egalement nouveau, La Vela Khao Lak, 181 chambres, qui vaut surtout pour ses quelques chambres qui donnent littéralement dans la piscine.

Une offre de vols stimulante

Le retour sur Bangkok est indispensable. On y côtoie l’ultramoderne et les maisons des esprits, business et méditation, skytrain et klongs. De plus, c’est une obligation, car le retour sur Bruxelles par les compagnies aériennes l’impose pour éviter une trop longue escale. Chez Qatar Airways, qui dévoilait pour l’occasion quelques joyaux de sa flotte et de sa Business Class, les vols intérieurs avec Bangkok Airways sont assurés dès la réservation. Cette nouvelle offre contribue à modifier les usages. “Certains combineront plus volontiers le Nord et le Sud, la culture et la plage. Cette offre aérienne internationale – car il y a aussi Krabi, Phuket et désormais Pattaya – et la mobilité intérieure vont entraîner davantage de déplacements. Nos repeaters, plus de 60%, seront heureux de trouver de nouvelles activités, de se rendre dans des régions moins connues. C’est bon pour notre campagne de support aux villages autosuffisants. C’est très stimulant.”

www.tourismthailand.org et www.qatarairways.com

Béatrice Demol, senior reporter Travel Magazine

Comments