Destinations

Sri Lanka: le point sur la situation

Deux jours après la série d’attentats ravageurs au Sri Lanka, le pays a déclaré ce mardi comme journée de deuil national. Le dimanche 21 avril au matin, au moins huit explosions se sont produites à Colombo, Negombo et Batticaloa. On dénombre plus de 300 morts, les attentats contre trois hôtels de luxe (Cinnamon Grand Hotel (ex-Oberoi), Kingsbury et Shangri La à Colombo) et trois églises ayant également fait 500 blessés. Parmi les victimes, on compte 12 nationalités, dont trois Néerlandais. Jusqu’à présent, on ne parle pas de voyageurs belges touchés par ces attaques. L’état d’urgence a encore été cette nuit, ce qui devrait permettre aux services d’ordre et à l’armée de bénéficier de davantage de moyens pour rechercher et détenir d’éventuels suspects. Mahen Kariyawasan du DMC Andrew The Travel Company au Sri Lanka nous informe d’une Communication du Ministre du Tourisme du pays, John Amaratunga: “Le gouvernement s’assure que toutes les mesures possibles soient mises en place pour garantir la sécurité des touristes qui se trouvent dans le pays pour le moment. Les autorités compétentes ont lancé une enquête sur demande du président et du premier ministre à la recherche des responsables de ces attentats.” 40 personnes ont déjà été interpellées. Le gouvernement sri lankais a déclaré hier qu’il tenait pour responsable un groupement islamique extrémiste local: National Thowheeth Jama’ath.

Les T.O. belges prennent la température

TUI a actuellement 29 clients belges au Sri Lanka. “Seuls quatre d’entre eux y effectuent un circuit pour le moment. Les 25 voyageurs restants ont opté pour des vacances à la plage et résident donc dans des hôtels bien précis, loin des régions touchées,” rassure Piet Demeyere, porte-parole de TUI. “Nos voyageurs sont en sécurité et aucun d’entre eux ne nous a indiqué vouloir quitter immédiatement le pays. Après de tels attentats, la vigilance et la sécurité aux alentours des établissements hôteliers s’intensifient énormément de toute façon.” Durant le week-end de Pâques, les clients de TUI ont pu gratuitement modifier leur réservation s’ils partaient bientôt. 44 personnes se préparent à partir au Sri Lanka avec TUI durant les deux prochaines semaines. Comme toujours, TUI suit l’avis émis par les Affaires étrangères, et en fera de même pour ces départs. Dans sa dernière mise à jour, le SPF indique: “La plus grande vigilance est de mise. Il est conseillé aux voyageurs de suivre les médias locaux et de respecter scrupuleusement les consignes.” “Nous restons en contact avec les Affaires étrangères, mais il est fort probable que les départs au Sri Lanka pourront avoir lieu,” conclut Piet Demeyere.

Eric Morren de Footprints indique également que les clients sont en sécurité et qu’ils peuvent poursuivre leur séjour au Sri Lanka. “Nous restons évidemment en contact avec nos représentants sur place afin de suivre la situation au plus près.”

Même son de cloche chez le T.O. de niche Yindi Travel. “Tout se déroule sans problème pour le moment. Des contrôles supplémentaires sont prévus sur place et nous évitons certaines régions,” ajoute Steven Vervaeke.

Dimanche dernier, Jean-Luc Hans, vice-président de l’ABTO rassurait déjà quelque peu: “Les clients de BT Tours sont rentrés hier. En ce qui concerne d’autres T.O. de l’ABTO, comme TUI, Imagine, Thomas Cook, Exclusive Destinations, et Travelworld, on ne déplore heureusement pas de victimes.”

Connections comptait 79 clients sur place au moment des attentats. “Aucun d’entre eux ne se trouvait dans les zones touchées et tous ont souhaité poursuivre leur séjour. Seuls les clients qui sont arrivés au Sri Lanka le jour des attaques ont été directement redirigés pour passer leurs vacances en Thaïlande,” explique Frank Bosteels. Connections dénombre une quarantaine de clients prêts à partir au Sri Lanka dans les deux prochaines semaines. Ce mardi, deux clients Connections partiront déjà vers le Sri Lanka. “Ils ont souhaité entreprendre leur Voyage comme prévu,” précise Frank Bosteels. “Les clients qui doivent partir dans les deux semaines à venir auront la possibilité de modifier leur voyage ou de le postposer. Ces modifications sont gratuites, l’annulation est possible sur base des coûts réels et en accord avec la compagnie aérienne et les hôteliers concernés.”

Thomas Cook n’a aucun client belge en séjour dans les régions touchées. “Nous suivons la situation de près et restons en contact avec les Belges au Sri Lanka,” explique Dirk Dom de Thomas Cook. “Jusqu’au 30 avril, les clients Thomas Cook à destination du Sri Lanka auront la possibilité de changer gratuitement de destination ou d’annuler leur voyage.”

Comments