Destinations

Sénégal – Un régal

Misterfly a convié onze agents de voyage au Sénégal du 28 novembre au 04 décembre 2019. Le groupe a pu découvrir les multiples aspects de ce pays aux mille couleurs de sa bouillonnante capitale Dakar, à l’ambiance balnéaire de Saly en passant par le calme de sa luxuriante nature au parc national du delta de Saloum. Le voyage était organisé en partenariat avec Brussels Airlines et l’office du tourisme du Sénégal.

Dakar

La capitale portuaire du Sénégal accueille tous ses visiteurs dans un concert de vie qui mêle Dakarois de tout âge, véhicules de tout temps, multiples odeurs et une chaleur balayée par les alizées de l’Atlantique plus qu’agréable à la fin du mois de novembre. Le calme de certains hôtels contraste avec le cœur battant de la ville peuplée d’un peu plus d’un million d’habitants et située au point le plus à l’ouest du continent africain. Un continent dont vous pourrez découvrir tous les secrets au musée des civilisations noires, un musée flambant neuf dont l’objectif est de mettre en exergue la contribution de l’Afrique dans l’évolution du monde. Le monument de la Renaissance, statue de bronze la plus haute d’Afrique, trône au-dessus de Dakar pour veiller sur la ville. A une vingtaine de minutes du port de Dakar, tournée vers l’océan, l’île de Gorée est un incontournable pour en apprendre plus sur l’histoire du pays. Sur 25 hectares, au détour de ses ruelles colorées, la maison des esclaves témoigne encore du quotidien de ses 200 femmes/enfants/hommes esclaves qui durant 400 ans ont vécu entassés dans ce lieu. C’est aussi sur cette petite île qu’est né Blaise Diagne, nom désormais attribué à l’aéroport international du Sénégal en hommage à ce politicien français, premier député africain élu à la chambre des députés française et corédacteur de la constitution française.

Nature sénégalaise

Il suffit de quelques dizaines de kilomètres pour se dépayser complètement de la frénésie de Dakar. Les infrastructures routières se développent considérablement au Sénégal ce qui facilite beaucoup les déplacements entre différentes villes du pays. Au sud de la Petite Côte, au bout d’un pont en bois qui la relie avec le continent se trouve l’île de Fadiouth, aussi appelée île aux coquillages. L’île d’une douzaine d’hectares, jonchée de coquillages, se visite en une paire d’heures et montre un exemple rare de tolérance en réunissant dans un seul et même cimetière chrétiens (90% de la population de l’île) et musulmans. En faisant route vers le sud, impossible de ne pas croiser la route de baobabs, emblèmes du pays, tous plus grands les uns que les autres. Une fois arrivé au parc national du delta de Saloum, l’un des six parcs nationaux du Sénégal, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, place à la nature et à sa faune dans toute sa splendeur. Il est possible d’y observer des oiseaux par milliers (une centaine d’espèces différentes recensées), de voguer entre les palétuviers marécageux du delta, d’aller à la rencontre de la reine de Sipo, fringante reine de 98 ans (officiellement) qui révèle ses secrets de jeunesse éternelle aux touristes de passage ou de se balader à quelques mètres de lions (des vrais) en toute (relative) sécurité dans la réserve de Fathala, une expérience inoubliable.

Saly, les pieds dans le sable

A quelques kilomètres des plages de sable blanc de la station balnéaire de Saly, les touristes peuvent également se frotter à la faune africaine à la réserve de Bandia, la principale activité des environs. Douze espèces cohabitent en semi-liberté pour le plus grand bonheur des appareils photo avec de grandes chances d’apercevoir dans ces 3.500 hectares de réserve : antilopes, élans, girafes, zèbres, rhinocéros, singes phacochères ou encore autruches. Les sensations fortes telles que hyènes, reptiles et crocodiles sont préservées à l’intérieur d’un espace clôturé, pour la sécurité des visiteurs comme des habitants permanents. Des animaux pour la plupart en voie de disparition sous la pression démographique et à cause du braconnage. A noter également qu’à Saly comme ailleurs dans le pays, l’offre culinaire est remarquable.

Saint-Louis, le lac rose, les attraits du Sénégal n’ont pas tous pu être explorés lors de ce voyage. Une bonne raison d’y retourner un jour.

Misterfly

Misterfly clôture une très belle année 2019 avec une croissance tant pour le groupe que pour la Belgique et des objectifs largement dépassés. Jusqu’aujourd’hui, Misterfly était connu pour son offre : hôtels, vols, locations de voitures, vol+hôtel (un package où en tant qu’organisateur Misterfly prend la responsabilité). A partir de début janvier, ils seront également présents sur les transferts, LA nouveauté 2020 pour de nouvelles ambitions très prometteuses.

Comments