Analyses

Saint-Martin est de retour!

Saint-Martin, une des îles des Caraïbes touchées en septembre 2017 par l’ouragan dévastateur Irma, est sur la voie du rétablissement touristique. Travel Magazine s’est rendu sur l’île franco-néerlandaise à l’invitation de l’Office de Tourisme de Sint Maarten (représenté en Belgique par AVIAREPS) et de Divi Resorts pour dresser un état des lieux de la reconstruction. Les dégâts causés par Irma étaient sans précédent, mais la vitesse à laquelle la reconstruction a été entamée et le rythme auquel l’île s’est redressée sont tout aussi impressionnants. Une nécessité s’il en est, car le tourisme représente 90% de l’activité économique de Saint-Martin/Sint Maarten.

Le Princess Juliana International Airport opérationnel

Le terminal du Princess Juliana International Airport à Sint Maarten est à nouveau opérationnel. Après le passage de l’ouragan Irma, le terminal principal avait été gravement endommagé. Les halls de départ et d’arrivée avaient alors déménagé dans des pavillons temporaires. Le nouveau hall d’arrivée dans le bâtiment du terminal de SXM Airport est maintenant à nouveau accessible. Ce sont les passagers du vol WINAIR en provenance de Saba le 11 décembre dernier qui ont eu l’honneur de fouler les premiers les couloirs du nouveau terminal. “C’est une étape très importante dans le processus de reconstruction de notre aéroport international”, a déclaré le ceo de SXM Airport, Michel Hyman. “Nos collaborateurs sont de vrais héros pour leurs efforts de l’année écoulée afin de remettre l’aéroport en état.” Le vendredi 14 décembre, les passagers du vol WINAIR à destination de Saint-Eustache (7h22) ont été les premiers à partir du hall des départs rénové. La cérémonie officielle qui fêtait la réouverture du terminal a eu lieu mardi dernier. Simultanément, les festivités autour des 75 ans de l’aéroport seront également lancées. 21 des 26 compagnies aériennes qui desservaient l’île avant le passage d’Irma ont entre-temps repris leurs activités à Sint Maarten. Quatre nouvelles compagnies ont lancé des vols au départ de l’île: Air Century, SkyHigh, SXM Airways et interCaribbean. “Sint Maarten accueille volontiers l’augmentation de vols long-courriers en provenance de l’Europe, des Etats-Unis, du Canada et d’Amérique latine pendant la haute saison de 2018-2019”, se félicite May-Ling Chun, director of Tourism de Sint Maarten. Fin novembre, KLM a ajouté un vol supplémentaire vers Sint Maarten. Les compagnies américaines et canadiennes ont fait de même. Le nombre de vols en janvier 2019 équivaudra plus ou moins à 69% du trafic de janvier 2017.

Les croisiéristes à nouveau à quai

Mais ce sont surtout les armateurs de croisières qui ont permis à Sint Maarten de refaire surface rapidement. C’était un choix tactique des autorités de rapidement remettre les quais en état. Simultanément, la Voorstraat, la rue commerciale de Philipsburg, a été promptement reconstruite tandis que les plages ont vite été nettoyées. Le plan a porté ses fruits, car déjà en décembre 2017, les premiers navires de croisières accostaient à nouveau à Philipsburg. Le port de Philipsburg à Sint Maarten a par ailleurs accueilli son millionième passager de l’année mi-octobre. C’est au Carnival Horizon (Carnival Cruise Line) que cet honneur est revenu. Le nombre de passagers croisiéristes n’est pas encore revenu au niveau de la période précédant la saison des ouragans de 2017 (ndlr. l’année dernière, le cap du million de passagers avait déjà été franchi en juin), mais l’événement était une étape importante pour l’île. Pour le moment, 51 entreprises proposent des excursions sur l’île (85% des fournisseurs d’avant l’ouragan). Parmi les 300 restaurants, 150 ont déjà rouvert leurs portes.

Secteur hôtelier: 56% de la capacité

L’enquête sur les hôtels menée par l’Office de Tourisme de Sint Maarten indique que 1.328 chambres sont disponibles sur la partie néerlandaise de l’île. “Cela représente 34% de la capacité avant l’ouragan. Au quatrième trimestre, nous augmentons la capacité à 56% et à 70% au premier trimestre de 2019 par rapport à la capacité d’avant Irma,” explique May-Ling Chun. Les fréquences de vols augmentent en d’autres termes plus vite que le nombre de chambres d’hôtel disponibles. “Cela n’est pas un problème, étant donné qu’un grand nombre de passagers qui atterrissent à Sint Maarten poursuivent leur voyage vers des îles voisines. Chaque voyageur a donc l’assurance de trouver une chambre.” D’ici la fin de l’année, la capacité hôtelière sur la partie française de Saint-Martin – où la reconstruction est quelque peu plus lente au vu de nos observations – comptera 1.035 chambres.

Les hôtels travaillent d’arrache-pied afin de pouvoir accueillir à nouveau leurs clients. Le Divi Little Bay Beach Resort accueille à nouveau des clients depuis le 12 mai. Travel Magazine y a séjourné et tous les services sont opérationnels. Le Divi Little Bay Beach Resort a officiellement rouvert le 5 décembre (ndlr. retrouvez les photos de la réouverture sur notre site web). Le 1er juin, c’est l’Oyster Bay Beach Resort qui ouvrait à nouveau ses portes pour les clients. Le Columbus Hotel et le Midtown Hotel sont également ouverts. Le Sonesta Ocean Point Resort a rouvert mi-décembre, et la réouverture du Sonesta Maho Beach Resort, Casino & Spa est prévue pour le 1er février 2019. Après une rénovation en profondeur, l’hôtel de luxe Belmond La Samanna accueille lui aussi les clients depuis mi-décembre.

Les tour-opérateurs sont positifs

Un tour d’horizon des tour-opérateurs belges montre que la majorité de ceux qui étaient présents à Sint Maarten avant le passage d’Irma ont aujourd’hui repris la destination dans leur offre pour le marché belge.

Sergio Perissinotto (Rainbow): “La réouverture se fait lentement, mais l’ensemble de la programmation ne pourra être reprise avant deux ans au minimum. A partir de la mi-décembre, seuls quelques hôtels seront ouverts après rénovation et seront opérationnels, parfois partiellement.

Tout en sachant que la demande est faible, que les infrastructures actuelles sur l’île ne sont pas idéales, nous nous positionnons pour l’avenir et reprendrons quelques hôtels en brochure: le Belmond La Samanna, le Sonesta Ocean Point Resort, La Playa.

Au contraire des autres îles des Antilles françaises desservies à partir de Paris Orly, Saint-Martin est aisément accessible depuis la Belgique grâce aux vols AF/KL au départ de Paris CDG avec liaison en TGV vers Bruxelles. Elle représente un hub incontournable pour accéder à St Barth où la situation est presque retournée à la normale, ainsi que vers d’autres îles comme Anguilla ou Antigua. Toutes ces îles disposent d’une excellente hôtellerie 5*, en parfaite adéquation avec notre programmation. A ne pas oublier: Saint-Martin est un port de départ pour de nombreuses croisières, dont celles de Star Clippers, également présentées en brochure.”

Lieven Bossaert (Travelworld): “En tant que spécialiste des Caraïbes, Travelworld n’a jamais retiré la destination de ses brochures ou de son site web. Avec l’office de tourisme de l’île, nous faisons également tout notre possible pour envoyer autant de Belges que possible à Sint Maarten. Lors de notre premier Caribbean Latin Workshop, nous avons par ailleurs accordé beaucoup d’attention à Sint Maarten. Nous attendions surtout la réouverture des hôtels. Ils rouvrent petit à petit et nous en faisons activement la promotion. Les retours sont positifs, surtout pour la partie néerlandaise de l’île. Tout devrait y être opérationnel pour le printemps. La partie française a un peu plus de mal avec la reconstruction. Différents hôtels, restaurants et magasins restent donc fermés. Mais là aussi, les choses s’améliorent, car l’ancien RIU sera reconstruit pour devenir un Secrets Resorts & Spas (du groupe hôtelier AM). Nous avons toute confiance dans le fait que Sint Maarten sera à nouveau sur la carte touristique en 2019. S’il y a bien un ‘avantage’ à cette situation, c’est que tous les hôtels rouvrent après avoir été complètement rafraîchis, ce qui rend le produit hôtelier encore meilleur que ce qu’il n’était avant l’ouragan. Nous croyons fermement dans cette destination et nous avons ajouté, en plus de quelques hôtels, des combinés Island Hopping, de même qu’une croisière à bord du Star Clippers qui part et se termine à Sint Maarten. L’île ne manque pas d’atouts. Elle est connue comme étant la destination la plus culinaire des Caraïbes, avec quelque 300 restaurants. C’est également un bon point de chute pour passer d’île en île. Au départ de Sint Maarten, on atteint facilement Anguilla, Saint-Barth, Saba et Saint-Eustache. C’est également une des destinations de croisière les plus populaires. Que ce soit au niveau des attractions, des hôtels, des magasins, des restaurants, du sport ou des activités nature, chacun y trouvera son compte. Nous sommes également prêts à remettre Sint Maarten sur la carte grâce à nos agents de voyages motivés.”

Wim David (Silverjet): “Sint Maarten n’est pas reprise dans notre brochure pour l’été 2019. Nous apprécions toutefois énormément cette destination et nous y proposons les meilleurs produits à la carte.”

TUI Belgique patiente encore un peu

TUI Belgique avait prévu Sint Maarten comme nouvelle destination pour l’hiver 2017-2018. L’ouragan Irma a forcé le tour-opérateur à revoir ses projets. Un contretemps, mais pas d’annulation? “Chez TUI (fly) Belgique, nous n’avons pas encore entrepris de démarches concrètes pour intégrer la destination”, explique Piet Demeyere (porte-parole de TUI Belgique). “Les négociations pour l’hiver 2019-2020 ne commenceront que dans quelques semaines. La destination semble sur le retour, TUI Pays-Bas a repris la destination dans son offre, mais il n’en est pas encore de même pour la Belgique. Au vu de la relation spéciale que les Pays-Bas entretiennent avec la partie néerlandaise de l’île, la demande est de ce fait bien plus importante. Dès que nous recevrons un retour positif de l’expérience de vacances de la part des Néerlandais, le lancement de la destination en Belgique sera assurément évalué plus tôt que prévu.”

 

Photos © Travel Magazine

Comments