Analyses

Ryanair: joyeux anniversaire à la ligne Charleroi-Naples

Une dizaine de journalistes européens ont été invités par la compagnie aérienne irlandaise Ryanair pour fêter le premier anniversaire de la liaison entre l’aéroport de Brussels South Charleroi Airport et Naples. Au programme: cours de cuisine pour découvrir les secrets de fabrication de la célèbre pizza napolitaine, visite privée de la ville en vespa, dégustation de vin, visite guidée du centre historique et de ses souterrains et souvenirs de sa gastronomie et de son folklore à l’italienne. Kenny Jacobs, le cmo et directeur marketing de la compagnie aérienne Ryanair, était du voyage pour participer à une conférence de presse en collaboration avec l’aéroport international de Naples. L’occasion de faire le bilan de cette première année de collaboration entre Ryanair et l’aéroport.

Bilan

27.000 passagers ont déjà profité de la liaison entre BSCA et l’aéroport de Naples en Italie depuis le lancement de la ligne en 2017. Les vols d’une durée d’un peu plus de deux heures se font à une fréquence de quatre liaisons hebdomadaires pendant la saison estivale les mardis, jeudis, samedis et dimanches et de trois vols hebdomadaires pendant la saison hivernale les mardis, jeudis et samedis.

Brussels South Charleroi Airport est lui aussi en évolution permanente avec une nouvelle année record en 2017 et une moyenne de 6,1 millions de voyageurs par an.

Ryanair a souligné le succès européen de la destination italienne: en une année, deux millions de voyageurs sont arrivés ou sont partis de Naples grâce à Ryanair. Avec une moyenne de 39 euros par billet, Ryanair propose les tarifs moyens les plus bas. Wizz Air, compagnie low cost hongroise, arrive en deuxième position avec 51 euros de moyenne par billet et easyJet, compagnie low cost britannique, vient en troisième position avec un prix moyen de 60 euros par billet.

En Belgique, Ryanair est la deuxième compagnie aérienne la plus populaire après Brussels Airlines. La compagnie irlandaise obtient 29% des parts de marché.

L’aéroport de Charleroi fait partie des nouvelles routes de l’été pour rejoindre Naples. De nouvelles liaisons au départ de Naples pourront même permettre aux voyageurs de combiner plusieurs destinations durant leurs vacances comme Brême, Lisbonne, Stockholm ou encore Varsovie.

Une destination de charme

Naples se cache entre les collines qui bordent les eaux cristallines de la mer Tyrrhénienne. Dès l’arrivée à l’aéroport international de la ville, le Vésuve, imposant, se dresse devant les voyageurs avertis du danger de ce volcan, célèbre pour les catastrophes qu’il a provoquées en rasant notamment la ville antique de Pompéi et pour son activité permanente qui en fait une attraction touristique à part entière. A la descente du taxi, les voyageurs ne pourront échapper aux odeurs de pizzas, si chères au cœur des Italiens, mais encore plus à celui des Napolitains pour qui la gastronomie est une tradition. Les touristes belges séduisent sans difficulté les habitants de la ville de Naples qui ne jurent que par l’attaquant phare de la religion de la région, actif au club de football de la ville, Dries Mertens. Les voyageurs pourront ensuite profiter des ruelles typiques, artistiques, mélancoliques de Naples à pied ou à bord d’une course folle de vespas traditionnelles, véritables institutions au pays des klaxons.

Un été difficile

Le mois dernier est à l’image de ce qui attend les voyageurs cet été. En mai, Ryanair a annulé 1.100 vols à cause des grèves en Europe. En seulement un mois, quelque 200.000 voyageurs ont dû faire face à l’annulation de leur vol.

En Belgique, les négociations entre la direction irlandaise et les syndicats sont toujours en cours. Les différentes organisations syndicales ont posé un ultimatum à Ryanair qui a jusqu’au 30 juin prochain pour se positionner, notamment sur les législations locales sur le travail ainsi que sur les procédures de ressources humaines internes, sans quoi les représentants du personnel menacent de mener de nouvelles contestations et de nouveaux mouvements de grève durant l’été.

Mais Ryanair ne reste pas sans rien faire, la compagnie est en permanente négociation avec les différents gouvernements européens. Kenny Jacobs, cmo de Ryanair: “Nous avons demandé aux gouvernements anglais et allemands ainsi qu’à la Commission européenne de prendre des mesures claires et rapides. Les seuls perdants de ces différentes actions de grève sont les voyageurs européens et ça n’est pas acceptable.”

Un avenir radieux

Avec 139 millions de voyageurs par an transportés sur plus de 2.000 vols quotidiens depuis 86 bases en reliant 220 destinations au sein de 37 pays, Ryanair peut se vanter d’être la première compagnie aérienne européenne. L’année dernière, Ryanair est même devenue la première compagnie aérienne en Europe à avoir transporté plus d’un milliard de clients. L’avenir rime donc avec croissance. Son actuelle flotte de 430 Boeing 737 accueillera bientôt 240 Boeing 737 supplémentaires actuellement en commande. Selon la direction de Ryanair, cette croissance permettra à la compagnie de baisser encore ses tarifs, d’agrandir son équipe de professionnels, déjà au nombre de 13.000, et d’augmenter son trafic. Ryanair peut également se vanter d’être la compagnie la plus performante en matière de ponctualité en Europe et d’un record de sécurité sur 33 ans dans l’industrie. D’ici 2024, Ryanair espère transporter 200 millions de clients par an, soit une augmentation de 43% par rapport à aujourd’hui. Des chiffres positifs qui présagent un voyage dans un ciel sans nuages pour la compagnie low cost numéro un en Belgique…

 

Jennifer Istace, freelance reporter Travel Magazine

Comments