Interview de couverture

« Plus que jamais le spécialiste des destinations lointaines » – Lieven & Annelies Bossaert (tous deux GM de Travelworld)

“En lien étroit avec les agents de voyages”

‘L’année de la stabilité’. Voilà comment Annelies (AB, 33 ans) et Lieven Bossaert (LB, 35 ans) qualifient l’année 2018 de Travelworld, le tour-opérateur ostendais spécialisé dans les destinations lointaines. Malgré les années qui défilent, ce voyagiste est toujours resté fidèle à son ADN d’expert des horizons lointains. “Mieux vaut proposer un nombre sélectif de destinations qu’on maîtrise sur le bout des doigts que vendre un peu de tout et n’importe quoi.” Travelworld a décroché, lors des derniers TM Travel Awards, le prix récompensant le meilleur tour-opérateur long-courrier du pays. “Cet award est de retour à la maison”, lancent Lieven et Annelies en chœur.

TM: Comment vous répartissez-vous les tâches au sein de Travelworld depuis que vous en avez pris la tête?

LB: Officiellement, j’exerce la fonction de directeur général et Annelies d’assistant general manager. Mais ce sont des titres officiels uniquement sur papier. Nous sommes tous deux propriétaires de Travelworld. En pratique, nous nous répartissons donc le travail d’une autre manière.

AB: Nous possédons chacun nos qualités propres et formons surtout une équipe très complémentaire. Je me charge essentiellement de la gestion du personnel et de la comptabilité. Lieven est plutôt l’homme des relations publiques, du marketing et de l’ensemble du volet créatif. Mais nous prenons toujours à deux toutes les décisions importantes.

LB: C’est exact! Travelworld emploie actuellement sept collaborateurs (ndlr. en plus de Lieven et Annelies). Notre société faîtière Global Travel SA, dont fait également partie l’agence de voyages Global Travel, réalise un chiffre d’affaires annuel de 11 millions d’euros. En 2018, nous avons enregistré une hausse de notre chiffre de 15% par rapport à 2017, qui était pourtant une excellente année.

TM: Quels furent les grands moments de l’année 2018 de Travelworld?

LB: 2018 fut surtout une année de stabilité. Nous avons déménagé fin 2016 pour nous installer dans notre nouvel immeuble le long de la Northlaan à Ostende. Depuis lors, nous y avons pris nos marques. Nous avons accueilli Sara et Sylvie, deux nouvelles collaboratrices, au sein de notre équipe. Nous avons lancé cinq nouvelles destinations: le Mexique, Ajman, Mayotte, Rodrigues et les Philippines. A présent, nous programmons ainsi quarante destinations. En fait, nous proposions déjà le Mexique depuis un petit temps, mais nous n’avions pas fait énormément de bruit à ce sujet. Nous pouvons compter sur très bonne collaboration avec l’office de tourisme. Et grâce au succès de la dernière édition de l’émission ‘De Mol’ (ndlr. une émission de télévision flamande sur le concept de La taupe), les réservations pour le Mexique explosent cette année. La prochaine saison de ‘De Mol’ se déroulera au Vietnam, une autre destination que nous connaissons très bien chez Travelworld.

AB: Nous avons décidé d’ajouter les Philippines à la programmation de Travelworld suite à une enquête menée auprès des agents de voyages.

Il en est ressorti que l’offre était assez faible pour cette destination sur le marché belge. Et ce fut un coup dans le mille. Les réservations ont afflué l’an dernier. C’est une destination très variée offrant une multitude de possibilités d’activités. Ce pays convient à tous les types de touristes: des voyageurs en sac à dos jusqu’aux amateurs de grand luxe! Nous ratissons large sur le marché pour cette destination. De plus, les Philippines sont très faciles d’accès grâce aux lignes de Cathay Pacific.

TM: C’est une habitude chez Travelworld de proposer une vaste gamme de produits dans chacune de ses destinations.

LB: Oui, absolument. D’autres tour-opérateurs (de niche) ne jouent que la carte des vacances balnéaires ou des circuits. Travelworld se démarque en s’investissant dans ces deux segments. De ce fait, nous sommes uniques dans le paysage belge du touroperating. C’est notre mode de fonctionnement depuis des années. Nous répondons ainsi à la demande des agences de voyages avec qui nous entretenons des liens étroits. Nous veillons en permanence à étoffer en profondeur notre programmation dans nos quarante destinations. Nous ne nous concentrons pas uniquement sur le haut de gamme, mais reprenons aussi de sympathiques établissements trois et quatre étoiles offrant un excellent rapport qualité/prix.

AB: Offrir un bon rapport qualité/prix est désormais aussi possible en long-courrier grâce à la diminution des prix des billets d’avion observée ces dernières années. De nombreuses destinations sont dès lors plus accessibles à une tranche plus large de la population.

LB: En effet. Ajoutez-y l’énorme panoplie de destinations long-courriers desservies au départ de Brussels Airport et la boucle est bouclée. Par rapport à il y a dix ans, l’accessibilité et les connexions depuis Bruxelles s’apparentent à un cadeau tombé du ciel pour les tour-opérateurs, et par extension pour les agents de voyages et l’ensemble du secteur.

“Les Travelworld Moments connaissent un succès croissant et sont appelés à prendre encore plus d’ampleur.”

TM: Travelworld attache traditionnellement une très grande importance à ses brochures distribuées en agences. Dans le cadre de la nouvelle loi voyage, pensez-vous également vous diriger vers des brochures orphelines de cahiers de prix?

LB: Nous avons conservé les cahiers de prix durant très longtemps, mais la pratique nous a appris que peu étaient ceux à réellement les utiliser. Les agents de voyages adressent des demandes de prix à Travelworld par e-mail ou par téléphone parce qu’ils savent qu’ils obtiennent toujours une réponse rapidement. A présent, nous n’éditons plus de cahiers de prix dans nos brochures. Les inconvénients étaient trop nombreux. Ces cahiers étaient déjà obsolètes au moment où ils sortaient de presse.

TM: Vous êtes toujours un tour-opérateur non-IATA. Est-ce un choix délibéré?

AB: Nous collaborons avec divers brokers aériens comme FTI, Boundless et Airtip. Nous avions l’intention d’obtenir notre licence IATA, mais nous avons finalement reçu une très bonne proposition d’un de nos brokers et avons décidé de conserver l’ancien système. Cette collaboration avec un broker revêt de nombreux avantages, dont celui de nous permettre de nous concentrer davantage sur notre produit.

TM: Quelles sont les compagnies aériennes avec lesquelles Travelworld travaille le plus fréquemment?

LB: Cela doit être Emirates et KLM.

AB: Sans oublier Air Malta!

TM: Malte fait toujours figure d’exception à la règle chez Travelworld.

LB: Tout à fait! C’est une destination qui s’est développée historiquement. Et en effet, Malte constitue notre exception à la règle dans notre portefeuille de destinations lointaines. Personne en Belgique ne propose une offre aussi vaste à Malte que Travelworld. Fort de quelque 30 hôtels repris dans une brochure dédiée à Malte – et bien d’autres encore sur notre site Internet – Travelworld donne le ton en matière de touroperating en Belgique pour cette somptueuse destination. Nous considérons cette île comme notre bébé. Malte est et reste une destination exceptionnelle offrant de nombreuses possibilités culturelles et faciles d’accès avec Air Malta depuis la Belgique.

TM: Quelles sont aujourd’hui vos principales destinations chez Travelworld?

AB: La première place du classement revient incontestablement aux Emirats. La progression enregistrée par cette destination au cours des dernières années est tout bonnement incroyable. Par ailleurs, Travelworld demeure le spécialiste par excellence des Caraïbes. En 2018, Malte a connu la meilleure année de notre histoire! Les destinations de l’océan Indien ont également le vent en poupe, et notamment les Maldives. Chez nous, elles ont même dépassé l’île Maurice ces dernières années. L’immensité des possibilités offertes aux Maldives et les innombrables combinaisons envisageables avec d’autres destinations, comme le Sri Lanka, font que cet archipel conquit de plus en plus de cœurs.

LV: Aruba a également connu une très bonne saison. Nous partageons aussi un lien historique avec cette destination. Ce fut la première destination long-courrier que nous avons lancée chez Travelworld dans les années 80.

TM: Vous ne publiez plus de brochures en français. Desservez-vous néanmoins toujours le marché francophone?

LV: Absolument. Nous n’avons jamais arrêté de servir le marché francophone. Même sans brochure, notre part de marché y est toujours aussi grande. Nous pouvons nous y appuyer sur un excellent réseau de revendeurs fidèles. Nous assurons toujours une communication en français avec les agents de voyages et éditons aussi nos devis et documents de voyage en français. Nous entretenons en outre un partenariat fort avec Avitour et Gigatour. Malte et les Antilles françaises rencontrent un franc succès au sud du pays.

TM: Ces dernières années, vous avez lancé une destination hors du commun: Tahiti. Quels sont les résultats obtenus par Travelworld dans ce petit coin de paradis?

AB: Effectivement, nous sommes parvenus, sous l’impulsion de l’office de tourisme des îles de Tahiti, à faire grimper les réservations, même si le nombre de Belges se rendant annuellement à Tahiti demeure restreint. Le marché francophone ne se portait déjà pas mal, mais l’objectif consistait à enthousiasmer davantage de Flamands à partir sous ces latitudes lointaines. A présent, l’office de tourisme a décidé de changer à nouveau son fusil d’épaule et d’investir ses budgets dans les marchés émergents comme la Chine.

TM: Quels sont vos projets spécifiques pour 2019?

LB: En première instance, nous ambitionnons toujours d’améliorer nos programmations en profondeur dans nos destinations. Ensuite, nous voulons miser davantage sur les voyages thématiques. Enfin, nous mettons également tout en œuvre pour consolider notre place dans le segment haut de gamme. Les Travelworld Moments, un florilège de plus de 400 excursions et activités, sont appelés à prendre de l’ampleur. L’agent de voyages perçoit, en outre, aussi une commission sur chaque activité réservée. C’est toujours ça de pris!

TM: Travelworld est un des moteurs de Travel Alliance. Ce concept offre-t-il toujours une plus-value?

AB: C’est une certitude. Lieven entretient les contacts avec tous les partenaires et est une des forces motrices de chaque événement organisé. A chaque fois, nous pouvons compter sur la présence massive des agents de voyages. A un point tel que d’autres acteurs de l’industrie voyagiste aimeraient rejoindre le mouvement. C’est la manière idéale de rester en lien étroit avec les agents de voyages.

Comments