Association professionnelle, Newsflash

L’UPAV et l’Egypte s’allient pour le congrès 2018!

Ce matin, le coup d’envoi du Congrès UPAV 2018 a été donné lors d’une conférence de presse organisée à la résidence de l’Ambassadeur de la République arabe d’Egypte. Pour ce faire, quatre orateurs ont pris la parole pour mettre en lumière l’importance du congrès qui se déroulera au fil du Nil du 28 septembre au 2 octobre prochain.

Son Excellence Khaled El Bakly, ambassadeur d’Egypte en Belgique, s’est exprimé en premier pour témoigner de son bonheur de voir un congrès de professionnels du tourisme belges organisé en Egypte. En effet, les relations entre la Belgique et l’Egypte ont beau remonter à plusieurs siècles, on ne peut nier que les touristes belges ont un peu boudé la destination ces dernières années en raison des événements survenus au début des années 2010. Et il est maintenant grand temps d’inverser la tendance! L’Egypte compte donc beaucoup sur l’industrie voyagiste belge pour l’aider à vanter les mérites de ses contrées.

Et il faut dire que l’Egypte recèle de nombreux trésors, qu’Emad Fathy, directeur de l’Office du Tourisme d’Egypte, n’a pas manqué de mettre en valeur. Que vos clients soient des amateurs d’histoire et de culture, des passionnés d’archéologie, des plongeurs ou des bronzeurs invétérés, ou encore des amoureux en manque d’une petite escapade romantique, l’Egypte a de quoi combler tout le monde, et ce, tout au long de l’année! Les efforts des tour-opérateurs et des agents de voyages belges, qui n’ont pour la plupart jamais cessé de soutenir la destination, ont déjà payé, car le pays a observé une augmentation de 50% des touristes belges entre 2016 et 2017, mais le chemin à parcourir pour revenir aux chiffres d’antan est encore long. C’est pourquoi Emad Fathy, qui ne cache pas sa fierté pour son pays, nourrit beaucoup d’espoir en la collaboration de l’Egypte et la Belgique pour un avenir touristique meilleur.

Ce fut alors au tour de Reem Oraby, directrice Benelux d’Egyptair, de s’exprimer en tant que représentante du transporteur officiel du congrès UPAV 2018. Egyptair dessert le marché belge depuis 1980, à raison de cinq rotations par semaine à l’heure actuelle, dans l’idée d’assurer une liaison quotidienne entre Bruxelles et Le Caire dès que possible, et ce, aussi bien pour les voyageurs d’affaires que de loisir. Les participants au congrès prendront place à bord d’un Boeing 738, qui sera remplacé cet hiver par un B737-800 New Generation. Grâce à ses liaisons partout en Egypte et dans le monde, Egyptair peut même amener vos clients bien au-delà du Caire. La compagnie s’associe donc à l’UPAV et à l’Office de Tourisme d’Egypte pour un congrès réussi.

En clôture de ces interventions, nous citerons Hedy Hafsia, président de l’UPAV: “[Le congrès UPAV], cet événement très attendu dans notre secteur, offre un espace d’échanges pour nos membres, non seulement avec nos partenaires tour-opérateurs, mais également avec les prestataires locaux, que nous ne manquons pas d’inviter. Durant trois à quatre jours, selon les années, ce congrès nous permet d’approfondir nos connaissances, d’admirer de hauts lieux culturels, d’échanger et de mieux comprendre les problématiques rencontrées sur place, de découvrir ou redécouvrir une destination en constante évolution et d’avoir l’esprit ouvert, voire de mettre à mal certains préjugés. C’est donc assez naturellement que notre choix s’est porté sur l’Egypte pour notre congrès 2018.

Notre choix se veut un message fort envers nos membres et partenaires; nous voulons proposer cette destination, nous voulons aller au-delà des préjugés et montrer notre soutien à cette destination unique qui a tant à offrir.

Ne restons pas spectateurs, participons activement à cette relance, faisons confiance aux instances locales, aux professionnels et à tous ceux qui œuvrent sur ce chemin.”

C’est sur ces belles paroles que nous vous donnons donc tous rendez-vous vendredi prochain pour le départ vers l’Egypte.

Les membres de l’UPAV présents ce matin en compagnie des représentants des partenaires égyptiens du congrès.

Comments