Analyses, Destinations, Voyage d'étude

La République dominicaine avec BT Tours et Air Europa

Du 29 mai au 6 juin, l’Office de Tourisme de République dominicaine, en collaboration avec BT Tours et Air Europa, emmenait un petit groupe d’agents de voyages à la découverte de cette île des Caraïbes tant prisée des vacanciers belges et dont certaines régions semblent pourtant encore inconnues du plus grand nombre. Comme le souligne Jean-Luc Hans (directeur touroperator, BT Tours): “L’idée de ce famtrip un peu spécial était de faire découvrir d’autres facettes de la République dominicaine. Dans notre brochure générale, nous proposons depuis cette année un circuit sur la destination, et nous avons voulu mettre en avant les trois points forts de notre programme: la ville coloniale de Saint-Domingue, le sud-ouest de l’île et la péninsule de Samaná.” Alors, embarquez avec nous à bord d’Air Europa direction Madrid, puis Saint-Domingue et découvrez à travers nos yeux des coins encore trop peu connus de cette île rythmée par la bachata et le merengue.

Saint-Domingue l’historique

Premier arrêt de ce voyage: Saint-Domingue, le berceau du Nouveau Monde. Et première nuit dans un établissement très approprié, l’hôtel Hodelpa Nicolas de Ovando, ancienne demeure coloniale qui vous plonge directement dans l’ambiance de cette ville chargée d’histoire. Olivier Demoors (Gigatour Mondial Express, Beauraing) le qualifie de “petit bijou dans le genre, au cœur de la vieille ville de Saint-Domingue. Sa situation et ses infrastructures n’ont plus rien à envier aux standards de qualité européens. Cet hôtel allie la prestance des meilleures demeures historiques et la qualité de service d’un vrai cinq étoiles.”

Une belle mise en bouche pour se reposer après le trajet en avion et être d’attaque le lendemain pour la première grande aventure du voyage: une visite guidée de Saint-Domingue en trikke! Les plus sportifs d’entre vous (ou les plus fidèles lecteurs de Travel Magazine) sauront de quoi il s’agit, mais pour les autres, nous vous laissons admirer les photos sur notre site pour apprécier l’élégance de cet engin… et de ses conducteurs! Plus concrètement, cette petite trottinette électrique, assortie d’un audioguide à distance, permet une visite de la ville sans trop se fatiguer (une fois qu’on en a compris le fonctionnement). “Une expérience à recommander vivement!”, pour Pauline Kaulmann (Tour du Monde Gigatour, Rochefort). En effet, le petit moteur nous a permis d’arpenter la zone coloniale à la découverte de la maison de Colon, la cathédrale, la forteresse Ozama, une fabrique de cacao, etc.

Barahona l’authentique

Après cette découverte culturelle, cap sur Barahona au Sud-Ouest. Et pour ce faire, comptez tout de même quelques heures de route! Samanda Fersobe (directrice de l’Office de Tourisme de République dominicaine pour le Benelux) ne recommande d’ailleurs par les autotours dans son pays. A cause de l’état des routes ou de la conduite des locaux, on ne saurait dire, mais c’est un bon conseil à suivre si vos clients veulent s’épargner quelques frayeurs! Logement à l’hôtel Playa Azul, plus rudimentaire que la veille, on voit qu’on s’est éloigné du tourisme de masse. On aime ou on n’aime pas, mais on ne peut pas nier que le service suit toujours, de même que la qualité de la nourriture (et quel Belge ne qualifiera pas l’aspect culinaire d’élément important?).

Le lendemain, en route pour Playa de las Aguilas, après un arrêt à la Laguna de Oviedo (réserve naturelle aquatique d’une couleur éclatante) et à Eco del Mar (glamping séduisant avec vue sur la mer cristalline et les pieds dans le sable d’un blanc immaculé). Dernière halte à Cabo Rojo, pour embarquer à bord d’un petit bateau qui nous emmènera jusqu’à la plage (passage quasi obligé, car elle est très difficilement accessible par la route). Le 31 mai étant un jour férié en République dominicaine, nous n’étions pas seuls à profiter de cet endroit paradisiaque, mais la majorité des baigneurs du jour étaient plutôt latinos qu’étrangers, très couleur locale! Et que dire de la plage de Bahía de las Aguilas? “Selon moi, la plus belle plage de l’île”, commente Pauline. “Pas de palmier, mais une plage parfaite sans aucune algue.”

Pour soulager la route de retour de Barahona à Saint-Domingue le jour suivant, nous avons fait halte dans un projet novateur qui prend la forme de l’unique vignoble des Caraïbes: Ocoa Bay, dans la baie du même nom. Futur complexe hôtelier, on peut d’ores et déjà y manger et y déguster des vins… expérimentaux! Une belle expérience dans un cadre idyllique.

Samaná l’éclectique

Après une nouvelle nuit à Saint-Domingue à l’hôtel Billini et une soirée aux accents très dominicains, notre petite troupe a repris la route à destination du nord de l’île et la péninsule de Samaná. Cette région offre une multitude de possibilités pour tous les types de clients. Les agents de voyages ont testé pour vous: des plages (de la plus paradisiaque à la plus sauvage), une balade à cheval jusqu’à un point de vue, puis redescente jusqu’à une cascade où il est possible de se baigner, le parc national Los Haitises… Et les beaux hôtels ne manquent pas non plus. Nous avons par exemple logé au Bannister Hotel & Yacht Club. Vous seriez surpris par tout ce que Samaná a à offrir, vous pouvez même tomber nez à nez avec une télé-réalité française!

Trêve de plaisanterie, voyons l’avis des agents de voyages sur les différentes excursions qui leur ont été proposées. Olivier Demoors: “L’excursion en bateau à Los Haitises fut une belle surprise, avec la découverte de ces îlots et mangroves qui n’ont rien à envier à d’autres destinations asiatiques plus connues. En revanche, l’île Bacardi où nous nous sommes arrêtés ensuite est assez décevante, car trop touristique.”

L’escapade (en partie à cheval, en partie à pied) jusqu’à la cascade El Limón séduira les plus aventureux et les amoureux de la nature et de couleur locale, les différentes plages attireront tout type de public: plutôt transats alignés ou seul au monde? Sable blanc ou plage sauvage? Bruit des vagues ou musique du petit bar juste à côté? Faites votre choix!

Les Marseillais ‘Les Wallons en RepDom’

Vous trouvez ci-dessus un bref aperçu de ce beau voyage d’étude (plus d’infos suivront dans le magazine), mais pour être complets, voici l’avis de deux de vos collègues, qui résument bien ce voyage en quelques mots.

Olivier Demoors (Gigatour Mondial Express, Beauraing): “Un des points forts de la destination reste l’accueil toujours aussi sympa des Dominicains, une référence dans les Caraïbes pour moi. Et avoir redécouvert l’île en compagnie d’une passionnée amoureuse de son pays est encore un plus! Pour y avoir déjà séjourné plusieurs fois au cours des 15 dernières années, je trouve le pays en net progrès, les routes deviennent correctes et les hôtels (hors grand resort) réservent de très belles surprises. La gastronomie a aussi beaucoup progressé! Pour le lunch, profitez d’un resto de plage qui propose de succulents plats à déguster en bord de mer. Des plats simples, mais toujours très bien cuisinés et à base de produits frais tout droit sortis de la mer des Caraïbes. Un délice. Enfin, les plages sont incontestablement le point fort de la destination, les couleurs toujours aussi envoûtantes invitent à la baignade… Différentes entre le Sud et le Nord, les décors changent, le plaisir reste! L’intérieur du pays, surtout dans le Nord, offre des vues époustouflantes, des excursions très sympas, mais il faut l’avouer pas toujours adaptées à toutes les clientèles.

En résumé, une île qui offre une qualité hôtelière plus que correcte, une ambiance aux rythmes latino, des Dominicains qui prennent le temps de vivre et qui vous font partager leur passion de la vie… Simple, mais tellement apaisant!”

Christophe Gillain (Gigatour Avia, Soignies): “Ce voyage m’a beaucoup plu, notamment la découverte de Saint-Domingue, car j’ai beaucoup aimé les deux hôtels où nous avons logé. La découverte du vieux centre en trikke est amusante et originale. C’était mon premier voyage en République dominicaine. C’est un pays très agréable, mais je ne pense pas le vendre dans un but d’un autotour ou même d’un circuit, car je n’imagine pas mes clients faire beaucoup de visites. Je le conseillerais plus dans l’idée de faire une étape à Saint-Domingue et son vieux centre et puis un séjour plage à Samaná.”

Air Europa au grand cœur

© Air Europa

Air Europa, ainsi que toutes les sociétés qui composent le groupe Globalia, soutient AEA Solidaria, l’Association d’Employés de l’Aéronautique Solidaire, qui s’est mise en place après le tremblement de terre survenu à Haïti en 2010 en vue de réunir des objets de première nécessité pour le pays. En août 2013, AEA Solidaria a entamé deux projets dans des destinations opérées par Air Europa: Boca Chica (Saint-Domingue) et Santa Cruz de la Sierra (Bolivie). Les équipages qui se déplacent sur ces destinations choisissent de passer du temps avec les enfants de ces centres et leur amener ce qu’ils ont pu récolter. Ce fut le cas avec l’équipage qui nous a accompagnés de Madrid à Saint-Domingue. Notre voyage a permis de transporter des vêtements offerts par des agents de voyages belges, à savoir Kader Kavak (Travel Tendances) et Geoffrey Kelkeneers (Saveurs du Voyage).

N’hésitez pas à contacter Marie Manzah d’Air Europa pour en savoir plus sur ces projets: ml.manzah@air-europa.com et +32 (0)2 503 09 03.

Margaux Descamps, Staff Reporter Travel Magazine

Comments