Destinations

La magie du Connemara

Le nom Connemara (Conamara en Celtique) reste mystérieux pour beaucoup, mais pas tout à fait inconnu. Michel Sardou y est effectivement pour quelque chose. Ce tube de la chanson française a d’ailleurs bien contribué à la renommée de cette région. Mais qui la connaît vraiment? Qui peut sans hésiter situer et décrire cette région mystérieuse et sauvage d’Irlande?

Pour dresser un portrait et cerner le caractère du Connemara, il faudra se baser sur des descriptions lyriques: énigmatique, sauvage, romantique. Mais c’est la réalité. C’est une région de pâturages verdoyants et de sombres tourbières, de lacs d’argent et de landes désolées, de falaises abruptes et de côtes écumeuses. Le meilleur de l’Irlande, en somme.

Un coin tranquille

La région apparaît pour la première fois sous l’ancien nom irlandais de Conmahaicne mara, d’après la tribu des Conmaicnes qui vivait sur la côte (mara). A l’époque, il ne s’agissait que d’une baronnie. Aujourd’hui, le Connemara englobe une région à l’extrême ouest du comté de Galway, qui fait partie de la province historique de Connaught. Le cœur de la région bat dans les montagnes Maumturks et sur les sommets des Twelve Bens. Le Connemara s’étend sur presque l’intégralité du Galway, délimité au Sud par la baie éponyme et au Nord par celle de Clew. A l’Ouest, l’Atlantique marque la frontière tandis qu’à l’Est, ce sont les lacs Lough Mask et Lough Corrib qui délimitent ce territoire. Plus que nulle autre partie de l’Irlande, le Connemara se porte garant d’authenticité et affiche un caractère vierge, une terre aride à peine arable qui a donc su garder son aspect ancestral. Mais l’histoire qui y est liée est sombre. Au XVIIe siècle, ces étendues infertiles servaient de lieu d’exil durant le régime de terreur du dictateur anglais Cromwell: “A Connaught ou en enfer!” Après une série de récoltes de pommes de terre infructueuses au milieu du XIXe siècle, la Grande Famine a frappé l’Irlande. Un million d’habitants sont morts de faim, et autant ont décidé de migrer, principalement aux Etats-Unis.

De superbes vacances en voiture

Galway est le point de chute logique au Connemara. Son surnom de ‘porte du Connemara’ lui va en effet à merveille. Depuis Galway, vous pouvez réellement faire ce que bon vous semble, à la carte. La majorité des voyageurs optent pour une grande boucle, généralement dans le sens des aiguilles d’une montre. Clifden, Westport et Kylemore Abbey sont alors des étapes obligées. Evidemment, pousser jusqu’au Nord est aussi possible, direction la Chaussée des Géants (Giant’s Causeway) afin de réaliser un parcours complet du nord de l’Irlande… A great Irish Drive! Sachez aussi que la liaison routière entre Dublin et Galway est très aisée grâce à l’autoroute qui traverse tout le pays. Pour relier l’Irlande, optez pour un vol avec Aer Lingus ou une compagnie low cost pour ensuite partir à la découverte du pays en voiture de location.

The g Hotel, Galway

The g Hotel (‘g’ pour Galway et glamour) a beau se situer près d’une artère très empruntée, vous l’aurez tout de suite oublié une fois à l’intérieur. Bienvenue dans le Grand Salon, où 400 boules à facettes pendues au-dessus des feux – alimentés à la tourbe – animent un intérieur excentrique et funky qui va de l’art déco au baroque. En tournant le coin, où se trouve le salon rose bonbon, vous atterrissez dans un autre monde. Encore un pas plus loin, un restaurant branché vous attend, avec des sièges pour deux et une carte mariant cuisine italienne et irlandaise.

Travel Magazine a pu voyager au Connemara sur invitation de Belco Travel & Tours et Tourism Ireland.

Juste à la sortie de Galway, à Bearna Village, The Twelve Hotel est un lieu de résidence à conseiller les yeux fermés.

Comments