Destinations

La Jordanie avec 7Plus

La Jordanie est le seul Etat du Moyen-Orient dont le gouvernement est stable, le taux d’éducation élevé et la croissance économique significative. Combinez cela à un soleil quasi omniprésent, la mer Rouge et la mer Morte et de fabuleux sites archéologiques, et vous obtenez une destination de vacances qu’on ne veut plus quitter.

7Plus, en tant que tour-opérateur de niche primé à de multiples reprises, est un spécialiste des voyages culturels en groupe ou privés accompagnés d’un chauffeur. C’est ainsi que Travel Magazine a rencontré à l’aéroport d’Amman les ‘premiers échevins’ actuels et le possible futur bourgmestre de Louvain Carl Devlies (CD&V) et sa partenaire. Comme Travel Magazine, ils ont décollé d’Amsterdam-Schiphol à destination d’Amman à bord de Royal Jordanian, car ils avaient choisi de passer une semaine de vacances pour un circuit privé en Jordanie organisé par 7PLUS. Quelque 48 heures plus tard, Travel Magazine tombait à Pétra sur le bourgmestre de Malines, Bart Somers (Open VLD), qui participait à un circuit similaire avec chauffeur privé. Le monde est petit avec 7Plus!

  

Une histoire de frontières

Ne nous voilons pas la face: de nombreux clients hésitent à voyager en Jordanie ces derniers temps en raison du climat politique. Au Sud (Aqaba, au bord de la mer Rouge), ce petit pays borde l’Arabie saoudite, partage une frontière avec la Syrie au Nord et presque toute la frontière ouest donne sur Israël. Et pourtant, l’ambiance était toujours très calme. Nous avons savouré des mezze typiques accompagnés d’innombrables entrées, beaucoup de hummus et encore plus de légumes frais, en plein air sous un agréable soleil de novembre entre les ruines romaines de Umm Qais. Tout cela, à cinq (!) kilomètres de la Syrie, avec vue sur le plateau du Golan (annexé par Israël) et le lac de Galilée, où Jésus aurait recruté ses apôtres selon la Bible. Ce lunch – incluant une bière locale – était délicieux, les paysages somptueux et l’atmosphère décontractée.

Mer Morte?

Encore envie de frontières? Séjournez dans un hôtel de luxe le long de la mer Morte, comme le propose 7PLUS au Ramada Resort Dead Sea à la demande de ses clients, offrant une vue sur Israël. Cette résidence bien-être à la plage profite de températures agréables jusqu’à la fin du mois de novembre. Le seul désavantage est qu’il faut chaque année marcher plus loin entre l’hôtel et sa piscine, et la mer Morte en tant que telle. A cause de l’évaporation et du manque d’apport du Jourdain, le niveau de l’eau baisse chaque année de près d’un mètre, et l’ensablement augmente peu à peu. L’avantage: le taux de sel important dans l’eau pousse littéralement les nageurs vers le haut. Flotter se fait sans effort, mais impossible de nager: on est plutôt en train de ramer avec les moyens du bord (nos bras). Très amusant, surtout quand on va se recouvrir de boue de la mer Morte et qu’on se transforme en Père Fouettard politiquement correct: un mélange de blanc et de noir. Bon pour la peau, encore meilleur pour les photos!

Au fil du Jourdain

Le Jourdain, qui marque la frontière entre la Jordanie et Israël, n’est qu’un petit cours d’eau, mais son histoire est épique: Jésus aurait été baptisé en ces eaux, et cela attire de nombreux pèlerins des deux côtés, mais aussi les voyageurs qui veulent y répéter leur rituel de baptême. Ils peuvent également se rendre au sommet du mont Nébo, depuis lequel Moïse aurait vu la Terre promise avant de mourir. Ne suivez pas son exemple, mais visitez-y plutôt l’église est ses mosaïques du VIe siècle. Tout près, à Madaba, on retrouve une mosaïque byzantine encore plus connue: la première carte de Palestine, détaillant la Terre sainte et ses alentours! Petit détail amusant, elle représente aussi un poisson assez malin pour faire demi-tour juste avant de plonger dans la mer Morte, bien trop salée, et replonger dans les eaux douces du Jourdain.

(Little) Pétra

Le point d’orgue de tout voyage en Jordanie est la visite de Pétra, capitale des Nabatéens, qui y ont construit un énorme centre de pouvoir à l’époque de la Rome antique, qu’ils ont encore répliqué avec moins d’envergure à ‘Little Pétra’. Dans les deux Pétra, la nature se mêle à la culture: on se promène dans un dédale toujours plus étroit, entouré de murs taillés dans la roche parfaitement droits de près de 100 mètres de haut. Jusqu’à ce que les couloirs s’ouvrent, que les rochers se fendent comme la mer Rouge devant Moïse. Et on admire devant nous une des merveilles du monde, sublimée par la lumière rouge-rose qui illumine le grès: un temple taillé dans la roche, qui est en fait plus une façade qu’un vrai temple. Absolument splendide et très bien conservé, justement parce que le lieu est difficilement accessible aussi bien pour l’homme que pour les éléments. Malgré l’excellent état de conservation du temple et des façades de l’autre côté du canyon à Pétra, l’architecture n’a pas grand-chose de très original. C’est un mélange (certes très réussi) d’influences égyptiennes, grecques et romaines: les piliers, niches et colonnes surmontées d’une urne – dont on pensait qu’elle renfermait un trésor – sont en parfait état. Le temps n’a pas fait son œuvre ici, et les visiteurs n’auront pas trop de leurs deux yeux pour tout admirer.

Wadi Rum

Ensuite, les voyageurs doivent s’enfoncer plus loin au Sud, vers le Wadi Rum, pour s’y sentir comme Lawrence d’Arabie, ce Britannique qui a traversé le désert et unifié les Bédouins lors de la Première Guerre mondiale. 7PLUS y avait prévu une sortie en 4X4 à travers le désert, ainsi qu’une promenade à dos de dromadaire pour nous émerveiller devant un coucher de soleil magique. La soirée s’est poursuivie après une douche rafraîchissante dans le camp, suivie par un repas bédouin et une nuit sous les étoiles au milieu de nulle part, tandis que le sable nous caressait les doigts…

 

Comments