Destinations

Kosovo: premiers pas dans les Balkans

Jonas Vandenabeele (paru dans le TM Magazine 421)

Un petit groupe de tour-opérateurs curieux, de guides de voyage et de journalistes s’est récemment rendu dans la jeune République du Kosovo pour évaluer le potentiel touristique de la destination. Un voyage initiatique mêlant traditions et avenir.

La jeune république a déclaré son indépendance en 2008. Le pays a été reconnu par 100 nations, dont la plupart des Etats européens et les Etats-Unis. Le Kosovo se trouve enclavé entre les Etats des Balkans que sont l’Albanie, la Macédoine, la Serbie et le Monténégro. Les Albanais constituent la majorité ethnique du Kosovo, et imposent également leur langue comme langue usuelle à côté du serbe. Un petit deux millions de personnes vivent au Kosovo, seulement à l’aube du tourisme international, mais qui ne manque pas de potentiel.

Pristina, monument pour les 10 ans de l’indépendance.

Pristina et ses alentours

L’aéroport de Pristina est un bâtiment moderne, rénové et transformé en 2002. Un petit aéroport efficace dont on sort en dix minutes à peine après l’atterrissage. Une demi-heure plus tard, vous voilà dans le centre de Pristina. Dans la foulée de l’indépendance du Kosovo, les bâtiments ont poussé comme des champignons, et la frénésie constructrice continue de faire rage dans ce jeune pays. Il règne dans la capitale kosovare une ambiance décontractée, tout est possible, rien n’est obligé. Des sentiers surgissent de toutes parts, la signalisation est en option et le parking est sauvage. Ne parlons pas d’aménagement urbain, laissons de la place aux bâtiments modernes. La ville compte de nombreuses mosquées, mais aussi une cathédrale contemporaine en l’honneur de mère Teresa, dont la première pierre a été placée en 2007 à deux pas de la bibliothèque nationale, un chef-d’œuvre d’architecture futuriste en plein cœur de la ville. D’ici, vous pouvez aisément vous balader jusqu’au boulevard commercial et piéton de Pristina, portant également le nom de mère Teresa.

Juste en dehors de Pristina se trouvent deux autres attractions touristiques proches l’une de l’autre. D’une part, le monument Gazimestan commémore la bataille de Kosovo Polje, où le sultan de l’Empire ottoman Mourad Ier a perdu la vie avant la victoire de ses troupes, qui ont affronté l’armée des Balkans. Un peu plus loin, un mausolée en l’honneur du sultan Mourad Ier peut se visiter avec un guide local, de même que le petit musée y attenant.

Montagnes et vallées, cloîtres et mosquées

Monastery Visoki Dečani

Le Kosovo a beau être petit, il compte de nombreux atouts naturels et culturels. Cloîtres du XIVe siècle, anciennes mosquées et hammams, vallées et montagnes parsèment le territoire du pays. A Pejë, vous découvrirez le Kosovo verdoyant et montagneux. Vos clients aventureux pourront se défouler en glissant le long d’une tyrolienne de 400 mètres au-dessus de la vallée de Rugova ou en escaladant et en se promenant le long d’une des deux vias ferratas (une troisième verra bientôt le jour). Différents itinéraires de randonnée et de VTT sillonnent les montagnes kosovares pour continuer vers les pays voisins. Dans l’ombre des monts Sar, traversés par la rivière Kamniska Bistrica, se trouve Prizren, un trésor de culture doublé d’une vie animée. Cette ville a hérité d’influences illyriennes, byzantines, ottomanes, albanaises… dont témoignent tous ses murs. Empruntez le vieux pont en pierres vers la place centrale près de la grande mosquée, une splendide place où les terrasses débordent de locaux et de touristes sirotant leur café. Prizren accueille également chaque année un festival de documentaires au milieu des collines surplombant la ville, dans les ruines de l’ancien château fort. Côté culinaire non plus, Prizren, et par extension tout le Kosovo, n’est pas en reste. L’ajvar local (une sorte de tapenade) se laisse déguster, à moins qu’on ne préfère partager du fromage et des légumes locaux, ou de la viande cuite au four. Le tout peut être accompagné d’un verre de vin rouge local, voire de raki si le besoin d’un petit remontant se fait sentir.

Kosovo met TUI fly

TUI fly vliegt rechtstreeks naar Pristina vanuit Brussels Airport, in de winter 1- of 2-maal per week (op maandag en vrijdag), in de zomer tot vier keer per week (maandag, woensdag, zaterdag en zondag)

Ambassade van Kosovo in Brussel

De eerste secretaris van de ambassade van Kosovo, Valdrin Grainca, geeft een woordje uitleg bij de studiereis: “De ambassade organiseerde deze studiereis om de ontwikkeling van toeristische programma’s naar Kosovo te promoten. We willen dat de reisprofessionals meer te weten komen over de cultuur en natuur van ons land. Kosovo’s unieke karakter toont invloeden van de Illyriërs, Byzantijnen, Helenen, Romeinen, West- en Oost-Europezen en Ottomanen. Dit uit zich dan ook in de kleine forten, molens, bruggen moskeeën, kerken, Turkse baden… en de authentieke keuken. Daarnaast is er nog veel ongerepte natuur waar je kan wandelen, fietsen of klimmen.”

Comments