Analyses, Inflight Report

Inflight Qatar Airways Bruxelles – Doha – Le Cap

Compagnie aérienne:  Qatar Airways

Itinéraire:   Bruxelles – Doha – Le Cap

Appareil: A350

Classe de voyage:   Business Class / Qsuite

Période:   Décembre 2019

Contexte: Qatar Airways est la compagnie aérienne nationale du Qatar. La société a été fondée en 1993 à l’initiative de la famille royale. Le transporteur est actif depuis 1994 et a commencé ses activités à bord d’un Boeing 767-200ER emprunté à Kuwait Airways. La compagnie avance 1997 comme sa date de lancement officielle. Qatar Airways travaille avec un réseau en étoile, basé à Doha. Ils desservent plus de 160 destinations internationales, avec une flotte de plus de 200 appareils. Qatar Airways est l’une des neuf seules compagnies aériennes au monde (et la seule dans la région du Golfe) à avoir obtenu une note de cinq étoiles de la part de Skytrax. Le 30 octobre 2013, la compagnie aérienne est devenue membre à part entière de l’alliance Oneworld.

Enregistrement: Avec ses deux comptoirs pour la Business Class et sa moquette de circonstance, c’est la grande classe doublée d’une touche toute personnelle à Bruxelles. L’enregistrement de notre vol de retour du Cap est également une opération sans stress. Les deux comptoirs business sont clairement indiqués et la procédure est rapide, agréable et conviviale.

Lounge & embarquement: A Bruxelles, Qatar Airways s’appuie sur les services de British Airways, partenaire de Oneworld. Ce slounge n’est pas un exceptionnel, mais pas une décevant non plus. L’embarquement commence bien à l’avance, avec une priorité clairement donnée aux passagers de classe C. La correspondance au nouvel aéroport de Doha (via le contrôle de sécurité) se déroule sans problème. L’atmosphère est calme et le lounge est exceptionnel: un espace surélevé avec des bars, des coins travail et silencieux, et même un véritable restaurant. Au Cap, Qatar occupe un lounge neutre mais de qualité. L’embarquement commence 40 minutes avant le départ, et la procédure est on ne peut plus claire.

Siège: Les A350 sont équipés de la dernière génération de sièges installés en diagonale dans une configuration 1-2-1. Les éloges manquent dès la première introduction. Ajoutez à cela l’éclairage d’ambiance, un effet de dôme avec la disparition de la rangée centrale des compartiments à bagages, et vous obtenez une cabine aérée et très stylée. Le style est aussi dans les petits détails. Nous pensons rangement des chaussures, au pyjama sur mesure pour chaque passager, ainsi qu’à une trousse de toilette personnalisée, au grand écran de télévision, à la table coulissante, à l’écran d’intimité, etc. En outre, Qatar a opté pour des sièges de grande classe, tant en termes de couleurs que de matériaux utilisés. A bord du vol Doha-Le Cap, c’est l’A350-1000 qui était de service, équipé de la fameuse Qsuite (présentée à l’ITB en 2017), et qui a depuis été élue à plusieurs reprises meilleure classe d’affaires au monde. Dans cette cabine, l’intimité est encore renforcée par les portes coulissantes dans le couloir. Qatar Airways n’appelle donc pas son nouveau produit Qsuite ‘First in Business’ pour rien. Ce qui fait la différence? L’espace individuel est encore plus grand (espace supplémentaire pour les bras, tablette, compartiment de rangement, etc.), mais on trouve également des sièges ‘tournés vers l’arrière’. Et les différences entre un siège solo ou un îlot de quatre sièges (qui peuvent être ouverts pour les passagers voyageant ensemble) sont considérables. En résumé: tout le monde ne trouvera pas son idéal ici. C’est un produit fantastique en soi, mais un peu moins clair et plus adapté pour les spécialistes de la planification des sièges.

Service: Après ces quatre vols, nous pouvons dire sans réserve que Qatar Airways est une machine très bien huilée en ce qui concerne l’équipage. Est-ce parce qu’ils déploient un personnel essentiellement international qui doit être correctement formé pour collaborer sans accroc? Sans doute. Et comment cela se fait-il quetout le monde soit super amical et obligeant sans être condescendant? De plus, les prestations étaient parfaitement homogènes à bord des quatre vols. Belle performance.

Catering: Le Qatar dispose d’une restauration fantastique. De Bruxelles et de Doha, rien à redire. Ajoutez à cela un très beau service de couverts et une présentation irréprochable, sans parler de la carte des vins très équilibrée, et vous obtenez ce que de nombreux transporteurs espèrent réaliser mais ne se réunissent pas: un restaurant dans les airs. Il convient de mentionner que tous les services de repas se font entièrement à la carte: vous obtenez ce que vous souhaitez quand vous le souhaitez.  Encore une fois, des détails agréables, tels que de grands verres à vin et de hautes flûtes à champagne. Dans cette dernière catégorie, ils offrent aussi invariablement le choix entre un brut classique ou un brut rosé.

Le vol: Tous les quatre à l’heure. Pour une raison technique, l’A350-1000 du vol de retour du Cap a été remplacé par un A359 et nous n’avons donc pas pu profiter de la Qsuite. A propos de cette super classe affaires, nous devons être honnêtes: imbattable en ce qui concerne l’intimité, elle s’avère un peu trop cloisonnée en journée – même si votre porte est ouverte – et le contact avec l’équipage s’en retrouve réduit également. Il est indéniable que Qatar Airways suit la tendance des Emirates (portes en First) et d’Etihad (l’excellent produit A380 First).

Bagage: Service rapide, les bagages en priorité arrivent en premier sur le tapis au Cap. A Bruxelles, les bagages se sont plus fait attendre, mais nos bagages en priority sont à nouveau arrivés en premier.

Notre avis: D’ouest en est, Qatar Airways. Qatar Airways s’est révélé être un transporteur de luxe. Ce n’est pas pour rien qu’ils ont remporté le trophée de la meilleure classe affaires au monde. Les A350 – tout comme leurs petits ‘cousins’, les B787 Dreamliner – sont une série d’appareils long-courriers où le produit de Qatar Airways est vraiment mis à l’honneur. Cette compagnie aérienne fait ce que tous les transporteurs promettent mais n’arrivent pas toujours à réaliser: placer le client au premier plan. Et les dorloter correctement. Grande distinction avec les félicitations du jury.

Par Gerrit Op de Beeck
Photos: ©Qatar Airways

Comments