Analyses

Icelandair Mid-Atlantic Tradeshow

Par Luc De Smet (senior reporter)

Rendez-vous annuel de tout le monde voyagiste spécialisé dans l’hémisphère nord, l’Icelandair Mid-Atlantic Tradeshow, qui s’organise, sans surprise, à Reykjavik, offre une escale idéale à mi-chemin entre l’Amérique et le vieux continent. Les professionnels du voyage se rassemblent pendant une journée à la recherche de nouvelles opportunités, d’échanges d’idées et de contacts pour leurs futurs accords commerciaux.

Le contact personnel est rentable

Du 31 janvier au 3 février, la 27e édition de ce tradeshow se tenait au hall sportif Laugardalshöll à Reykjavik. Un timing serré, car le salon à proprement parler ne dure qu’une journée, et quelque 200 acheteurs y avaient rendez-vous avec une centaine de fournisseurs. C’est un salon très sobre. Les fournisseurs y ont droit à quelques chaises et une table permettant d’afficher seulement quelques brochures et, dans le meilleur des cas, quelques spécialités. Pas d’abondance de goodies ou d’affiches tape-à-l’œil. Ici, le professionnalisme est de rigueur et les rencontres sont limitées à 15 minutes. Les visiteurs sont principalement et presque exclusivement des professionnels du voyage de l’hémisphère nord, au sens large du terme. Ils viennent de l’Alaska ou du Kansas, mais on a aussi vu des délégations de Tampa Bay, et de la Finlande à l’Autriche, avec tous les pays que l’on trouve au milieu. On ne perd pas de temps, mais les contacts personnels sont efficaces et aucun échange de mail ne peut égaler une vraie rencontre. Lieve Daniels (Imagine Travel): “Les contacts personnels sont très importants pour un tour-opérateur spécialisé comme nous, qui organisons des vacances sur mesure. On peut coller un visage derrière l’e-mail, on fait affaire et on reçoit des invitations pour faire plus ample connaissance. Chaque acteur qui représente quelque chose dans cette branche est présent ici.” Ludwig Verbruggen (Joker): “Nous voulons rafraîchir nos contacts. Des anonymes qui se dévouent corps et âme à leurs produits et nous soutiennent sont également présents, et nous en profitons pour fixer de nouveaux accords ou préciser les anciens.”

Escale en Islande

Icelandair organise chaque année son Mid-Atlantic Tradeshow à la fin janvier, car la compagnie islandaise base son core business sur le fait qu’elle souhaite être un pont entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Icelandair relie 23 destinations européennes à 21 destinations nord-américaines. Fabienne Van Megroot (Icelandair Belgium): “Icelandair relie les deux côtés de l’Atlantique et fait chaque jour preuve de son expertise. L’Islande est l’escale idéale lors d’une grande traversée. En outre, une escale offre la possibilité de découvrir les merveilles de cette destination.”

Au départ de Bruxelles, deux vols par semaine sont opérés à partir du 1er février. Les fréquences passent à trois par semaine à partir du 28 février et Icelandair augmente encore sa capacité dès le 2 avril, proposant alors cinq vols par semaine. L’été approchant, la fréquence passe encore à dix vols par semaine à partir du 15 mai pour permettre au moins une liaison par jour entre la Belgique et l’Islande. Brussels Airport a donc tout intérêt à faire le déplacement sur le tradeshow, car la concurrence des destinations finales est rude. Tania Ter-Ossepiantz (Brussels Airport): “Nous tentons de mettre Bruxelles en avant en tant que point de départ ou d’arrivée pour la traversée de l’Atlantique. Nous avons des avantages à faire valoir, mais la concurrence est importante.”

Ces dix dernières années, Icelandair a presque quadruplé son nombre de passagers. L’objectif est de dépasser la barre des 4,6 millions de passagers cette année. Pour ce faire, la compagnie compte sur un plan de vol bien fourni avec des escales courtes et des correspondances aisées vers l’Europe ou l’Amérique du Nord. Sans oublier la possibilité de faire une escale gratuite de maximum sept jours en Islande, qui a convaincu de nombreux passagers.

Go North

Le Nord est aussi une des destinations affichant la croissance la plus rapide, et cela fait le succès du Mid-Atlantic Tradeshow. Chaque année, de nouvelles destinations et de nouvelles organisations viennent s’y présenter. Les tour-opérateurs spécialisés ne veulent pas manquer ce rendez-vous pour rafraîchir leurs contacts, confirmer des partenariats et effacer les zones d’ombre. Une fois le salon clôturé, la délégation belge affichait un enthousiasme certain. En peu de temps, ils ont pu faire ce pour quoi ils étaient venus et ont fait quelques découvertes par la même occasion.

Wouter Debaets (Destination Green): “J’ai pu rassembler un trésor de contacts et j’ai reçu de nombreuses invitations pour découvrir l’Islande. En tant que tour-opérateur spécialisé, nous ne pouvions manquer ce salon pour rien au monde.”

Tessa Baetens (North & Away): “Les contacts ont été particulièrement enrichissants. Nous voulons développer et améliorer notre offre en Islande et en Scandinavie. L’Icelandair Mid-Atlantic Tradeshow est le lieu de rencontre idéal, car tous nos partenaires y sont représentés.”

Comments