Analyses, Croisières

Hapag-Lloyd Cruises veut s’étendre à l’international avec Royal Caribbean

Le TUI Group va conclure une joint-venture avec Royal Caribbean Cruises Ltd. pour sa filiale Hapag-Lloyd Cruises. Dans cette nouvelle structure, TUI AG et RCCL posséderont chacun 50% des parts. La transaction s’élève à 1,2 milliard d’euros, en excluant la perte nette et devrait générer un revenu net d’environ 700 millions d’euros pour TUI. L’accord devrait être finalisé à l’été. La collaboration entre TUI et RCCL combine l’expertise de construction navale, opérationnelle et digitale de Royal Caribbean avec la renommée et l’équipe de vente de TUI.

Par: Patrick Parez
Photos: ©Hapag-Lloyd Cruises

Le TUI Group projette pour les années à venir d’étendre son offre de nouveaux hôtels et de navires de croisières (Hapag-Lloyd Cruises, TUI Cruises et Marella Cruises) d’une part, et d’autre part de transformer le groupe pour en faire une entreprise digitale. Ce plan stratégique est financièrement exigeant. C’est dans le but de limiter l’investissement de capital nécessaire au développement du portefeuille de croisières que le groupe a conclu cette joint-venture pour Hapag-Lloyd Cruises. Fritz Joussen, patron de TUI: “Les produits et marques comme le MS Europa et le MS Europa 2 ont un potentiel international et sont attractifs. Simultanément, le financement des navires et la croissance sont moins exigeants au niveau du capital pour nous en tant qu’actionnaires de la joint-venture. L’extension envisagée est la prochaine étape de notre croissance au niveau stratégique et économique. Chaque partenaire conserve ses compétences phares: la marque forte et l’équipe de vente de TUI se combinent à l’expertise dans la construction navale et l’expérience opérationnelle de Royal Caribbean.”

Royal Caribbean Cruises et le TUI Group entretiennent une joint-venture similaire depuis 2008 pour TUI Cruises. Dans le cadre de cette collaboration, TUI Cruises assure la commercialisation et le marketing du produit croisiériste germanophone, tandis que Royal Caribbean Cruises assure la conception et la construction des navires. L’armateur a ainsi débuté en avril 2008 avec d’anciens navires de Celebrity Cruises. Ceux-ci ont rapidement été rejoints par les nouveaux Mein Schiff, qui sont aujourd’hui au nombre de six dans la flotte. Un septième navire devrait renforcer l’offre de TUI Cruises en 2023. En visitant les navires, on remarque rapidement les références à Royal Caribbean International. Harri Kulovaara, l’Executive Vice President Maritime & Newbuilding de RCCL, mène les projets de nouvelles constructions avec l’équipe de TUI Cruises. Pour Marella Cruises (anciennement Thomson Cruises au Royaume-Uni) également, une étroite collaboration est en place avec RCCL, et la flotte se compose principalement d’anciens navires de Royal Caribbean International et de Celebrity Cruises.

L’Europa 3 en projet?

Jusqu’il y a quelques années, Hapag-Lloyd Cruises ne s’adressait principalement qu’à une clientèle germanophone. Une situation qui a changé au printemps 2013 avec le lancement de l’Europa 2. Avec ce navire, Hapag-Lloyd a étendu son champ d’action à la recherche d’une expansion internationale, notamment aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Australie et au Benelux. Le navire de croisière bilingue anglais-allemand a été immédiatement bien accueilli et est élu chaque année en tant que meilleur navire de croisière au monde par l’éminent guide Berlitz Cruising & Cruise Ship.

TUI observe une augmentation de la demande pour Hapag-Lloyd Cruises hors des marchés germanophones. Avec le soutien de Royal Caribbean, le groupe veut donc continuer de développer la présence à l’international de sa marque de luxe et d’expédition dans les années à venir. Selon le porte-parole de TUI Kuzey Esener, le groupe pense avant tout à un développement dans le segment des voyages ultra-luxueux. Il n’exclut pas la possibilité d’un investissement dans un projet ‘Europa 3’, un possible navire-jumeau pour l’Europa 2.

Dans le milieu croisiériste, on partait du principe que Hapag-Lloyd Cruises – après la mise en service des trois navires d’expédition (Hanseatic nature, Hanseatic inspiration et Hanseatic spirit, prévu pour 2021) – allait investir dans un nouvel Europa pour le marché germanophone. L’Europa actuel et l’Europa 2 sont les seuls navires cinq étoiles plus au monde. Toutefois, l’Europa date déjà de 1999. En attendant qu’un successeur soit développé et construit, le navire aura déjà atteint le quart de siècle. HLC changera-t-il son fusil d’épaule ou l’armateur commandera-t-il deux navires (identiques?), un pour le marché allemand et un pour le marché international?

Reste encore à savoir quels sont les plans de Royal Caribbean Cruises autour de Hapag-Lloyd Cruises. Les croisières de luxe et d’expédition ont longtemps été un chaînon manquant dans l’offre du groupe. Après la reprise de Silversea Cruises en 2018, RCCL est maintenant également actif dans ce segment du marché. L’armateur va-t-il enregistrer une deuxième marque similaire ou les deux produits vont-ils fusionner à terme? La comparaison entre TUI Cruises et Royal Caribbean International n’a pas de sens ici car le premier est un produit purement allemand et le second une marque mondiale anglophone. Dans le cas de Hapag-Lloyd et Silversea, les deux marques ciblent – même si ce n’est que partiellement – la même clientèle.

Comments