Newsflash

FTI: “Voyager en temps de Coronavirus”

La récente apparition du Coronavirus en Europe a fait grand bruit. Des mesures de sécurité sévères ont été prises dans les différents pays où le virus a été diagnostiqué. Ainsi les régions atteintes ont été le plus souvent placées en quarantaine. Ceci semble jusqu’à présent être une mesure efficace pour essayer de minimaliser la propagation du virus. Dans ces temps difficiles, la Fédération de l’Industrie du Tourisme (FIT) témoigne de sa solidarité et de son soutien à toutes les régions touchées par l’apparition du virus COVID-19.

L’association professionnelle FIT suit la situation de près et soutient ses membres en la matière. Bart Vermeulen, président de la FIT, explique: “La propagation rapide du Coronavirus a un impact important sur le secteur du tourisme, aussi bien pour les voyageurs se rendant en Belgique que pour ceux qui se rendent à l’étranger. Notre organisation suit bien entendu la situation au jour le jour et donne des conseils à ses membres.”

Il va de soi que la santé des voyageurs est primordiale et prioritaire par rapport aux intérêts économiques. L’impact du virus sur le secteur du tourisme est un peu exagéré dans la presse. Le nombre d’infections avec le Coronavirus reste limité et se situe jusqu’à présent principalement en Chine.
Aujourd’hui, il n’y a absolument aucune raison de paniquer. Les membres de la FIT sont en contact permanent avec toutes les autorités compétentes et suivent à la lettre les directives des autorités. Ils ne négligeront aucune mesure utile pour la sécurité des voyageurs belges. Pour le moment, il n’y a pas encore de contagion en Belgique. Voyager vers la Belgique ou en Belgique se fait donc en toute sécurité. Les voyages et excursions d’une journée ou plus chez nous ne présentent pour le moment aucun risque supplémentaire.

Les spécialistes, comme le professeur-virologue Mark van Ranst de la KU Leuven, appellent au calme. Le danger du Coronavirus est quelque peu relativisé: il est à peine plus dangereux que le virus de la grippe mais comme il s’agit ici d’un nouveau virus, il est normal que l’on soit plus prudent. En Belgique, nous voyons apparaître d’autres Coronavirus surtout pendant les mois les plus froids. Nous nous attendons alors à ce que le risque de contagion diminue à mesure que la température augmentera.

Les voyageurs belges sont bien protégés lorsqu’ils réservent leur voyage via un professionnel du secteur du voyage. Bart Vermeulen déclare également que le secteur a le sens des responsabilités, et que les voyages vers les régions contaminées sont annulés. Il est conseillé aux voyageurs qui ont déjà réservé leur voyage, de suivre des directives des organisateurs de voyages. Ils décideront, conscients de leur responsabilité, si le voyage peut se dérouler comme prévu ou si d’éventuelles modifications sont nécessaires. Les tour opérateurs suivent scrupuleusement les avis de voyage des Affaires Etrangères et ne procèderont aux annulations que lorsque les Affaires Etrangères en donneront le signal. Ceci n’est pour le moment pas encore à l’ordre du jour, car à l’exception de la Chine, il n’y a encore aucun avis de voyage négatif. Les voyageurs peuvent individuellement décider à l’avance d’annuler leur voyage, mais devront alors en assumer eux-mêmes les frais d’annulation.

Pour terminer, l’Organisation Mondiale de la Santé déclare qu’il n’y a pas de danger à voyager, mais qu’il faut bien entendu éviter les zones à risque. Le virus est transmis par contact humain. Il ne peut donc pas se transmettre par l’air dans un avion. La devise de la FIT est que la prudence est certes de mise, mais que la panique poussant à annuler ou à ne pas réserver, semble tout de même un peu exagérée.

© photo: CDC

Comments