Analyses

Fitur Madrid: un salon plus que prospère

Le salon espagnol Fitur s’est tenu la semaine dernière du 17 au 21 janvier à la Feria de Madrid. Organisé par l’IFEMA, le salon en était cette année à sa 38e édition et avait accordé à l’Inde le statut de pays d’honneur. Comme le veut la tradition, les trois premiers jours du salon étaient réservés aux professionnels du voyage, 140.120 au total, venus des quatre coins du monde. Samedi et dimanche, le salon ouvrait ses portes au grand public qui, avec 109.134 visiteurs, a fait honneur à cette nouvelle édition. Au total, ce sont pas moins de 165 pays et régions qui y étaient représentés.

Coup de projecteur sur l’Amérique latine et l’Inde

Soutenu par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), le salon accueille traditionnellement un grand nombre de pays d’Amérique latine, ce qui en fait ‘the place to be’ pour les tour-opérateurs affichant une vaste programmation dans la région.

Eric Gédéon, general manager de Sudamerica Tours: “Ce salon est exceptionnel! Fitur est plus que jamais LE salon pour nous. De nombreuses destinations latino-américaines y sont présentes depuis des années, mais je remarque cette année que certaines destinations un peu moins connues – comme le Panama, le Honduras et le Guatemala – étaient également représentées sur de splendides stands. En 2017, Sudamerica Tours a eu la chance d’enregistrer une croissance des réservations pour toutes ses destinations latino-américaines. La République dominicaine s’en est également très bien sortie pour la deuxième année consécutive, et nous avons même réalisé un certain nombre de groupes, à notre grande surprise.”

Il va de soi que l’Espagne était elle aussi bien représentée sur le salon, avec toutes ses régions, costas et îles réparties dans trois halls. L’Inde occupait cette année la place de pays partenaire de Fitur, ce qui s’est traduit par une augmentation de 30% de la surface du salon pour ‘Incredible India’. Une présence qui n’était pas le fruit du hasard, car l’Espagne et l’Inde ont fêté l’an dernier les 60 ans de leurs relations diplomatiques. Ce pays d’Asie a accueilli en 2016 pas moins de 14,6 millions de touristes internationaux, soit 9,7% de plus que l’année précédente (d’après les chiffres de l’OMT). L’Inde souhaite solidifier cette croissance en attirant des investisseurs dans des secteurs comme l’infrastructure, le transport ferroviaire et, évidemment, le tourisme. En 2016, 76.342 touristes espagnols se sont rendus en Inde. Ces chiffres s’expliquent notamment par l’augmentation du nombre de liaisons directes entre Madrid et New Delhi.

Suivez les Belges

Toujours en quête des nouvelles tendances et des derniers chiffres, Travel Magazine a rencontré quelques tour-opérateurs belges présents à Fitur. Vous trouverez ci-dessous un résumé de ces rencontres.

Johan Lauwers, head of product flight holidays medium haul chez TUI: “Il est vrai que les prix pour l’Espagne ont grimpé en flèche ces dernières années. N’oublions pas non plus que de nombreux hôteliers ont opéré des rénovations en profondeur en un temps très court, permettant à l’Espagne de proposer des produits de meilleure qualité en comparaison aux années précédentes. L’Espagne s’en est très bien sortie en 2017, tant dans les Baléares qu’aux îles Canaries ou sur le continent. En 2018, c’est presque tout le bassin méditerranéen qui est à nouveau accessible, ce qui entraîne une plus large offre d’une part, mais une plus forte pression sur les prix d’autre part. Dans les premiers mois de vente, l’Espagne a perdu un peu de terrain sur les ventes été 2018, mais TUI va tout faire pour renverser la tendance grâce aux efforts de ses partenaires locaux.”

Travel Magazine a croisé Benedict Deceuninck, purchasing manager de TUI Benelux, sur le stand de la Catalogne, une des plus fortes régions de TUI Overland. “Nous remarquons une petite retenue des clients envers les voyages en Espagne en 2018”, nous a-t-il fait remarquer. “Une attitude à attribuer aux changements de prix appliqués par les hôteliers, qui se ressentent aujourd’hui dans les ventes. Quoi qu’il en soit, l’Espagne reste une des destinations les plus importantes de TUI. En Catalogne, la Costa Brava et la Costa Dorada surfent toujours sur la vague. Nous disposons également d’une belle offre de petits hôtels (de charme) au Pays basque espagnol.”

Sofie Van den Driessche, purchasing director long haul & Middle East product & purchasing de TUI Group: “Le timing de Fitur est excellent, car nous sommes en plein dans la phase cruciale du contracting pour la saison hiver 2018-2019 et l’été 2019. C’est également un moment très opportun pour mes collègues de medium haul pour une première évaluation des ventes pour l’été 2018.”

Nous avons rencontré Anthony Piette, Group Head of Product Strategy Long Haul & Premium du Thomas Cook Group, sur le stand de Lopesan, où le groupe présentait le projet du nouveau Lopesan Costa Bavaro Resort Spa & Casino (qui devrait ouvrir en 2019 à Punta Cana, en République dominicaine). “Du côté du long-courrier, je remarque sur Fitur l’envie de relancer les Caraïbes après le passage des ouragans. Les ventes pour ces destinations se portent très bien ces dernières semaines”, explique Anthony.

Jurgen Mullie, account manager Tourist Boards de Thomas Cook: “Malgré la reprise d’un certain nombre de pays et de régions, les destinations espagnoles continuent d’avoir la cote, d’où notre présence à Fitur.” Et Els Lenaerts, senior account manager media & partnerships – hotels de Thomas Cook, d’ajouter: “Les clients ont envie de retourner vers des pays comme la Turquie ou l’Egypte, ce qui menace évidemment le monopole des destinations espagnoles. Dès lors, l’Espagne va devoir faire des efforts en matière de prix pour remplir ses hôtels.”

“Ces dernières années, les prix des hôtels en Espagne – et par extension au Portugal – n’ont fait qu’augmenter”, continue Jasmine Kestens, account manager media & partnerships – hotels de Thomas Cook. “Nous devons tout de même faire attention à ne pas faire de généralités, chaque hôtel ou chaque chaîne ayant une stratégie différente. Dans tous les cas, nous incitons les clients Thomas Cook à réserver le plus tôt possible, les meilleures offres étant toujours en début de saison.”

Ronny De Clercq, directeur produit et destination management de LuxairTours: “La Turquie fait son grand retour sur le marché luxembourgeois. La destination se porte aussi très bien sur les marchés allemand, français et belge. En Belgique, l’engouement pour Djerba est encore plus palpable. Je suis donc convaincu que la Tunisie est repartie pour atteindre des sommets dans les prochaines années. 2017 était dans tous les cas une très bonne année pour l’Espagne chez LuxairTours, notamment grâce à Palma de Majorque et aux îles Canaries, mais la destination voit arriver de sérieux concurrents pour 2018. Auparavant, les grands décideurs du tourisme espagnol se retrouvaient à Fitur. Aujourd’hui, ce sont ceux du monde entier!”

Comments