Analyses

Symposium et réception de printemps de la FBAA

Le secteur des bus et des autocars en Belgique a annuellement besoin de 1.200 nouveaux chauffeurs afin de répondre au flux engendré par l’augmentation du nombre de pensionnés. Il y aura dans les années à venir un besoin pour 30% de chauffeurs supplémentaires, a-t-on constaté lors du quatrième symposium et la 32e réception de printemps de la Fédération Belge des exploitants d’Autobus et d’Autocars (FBAA).

“La quête de chauffeurs compétents et suffisants est le premier défi de notre secteur”, constate le président délégué Patrick Westelinck. “En 30 ans, le nombre d’entreprises de bus et d’autocars est passé de 600 à 400, notamment en raison de reprises et de fusions. Pour ce qui est du nombre de véhicules – encore aujourd’hui le meilleur jalon pour la charge de travail – nous notons par rapport à 2000 une diminution du nombre d’autocars (-1,5%) et une augmentation du transport scolaire (+19%) et des bus de ligne (+13%)”.

Des études menées par l’Institut pour l’autoCar & l’autoBus (ICB) et Formation Car & Bus Opleiding (FCBO) accusent un manque criant de chauffeurs, aussi bien en raison du vieillissement de ceux-ci, que de l’augmentation du nombre d’offres d’emploi. L’âge moyen des chauffeurs s’élève déjà à 53 ans et augmente d’un an tous les deux ans. Pour répondre à la charge de travail actuelle, 1.200 nouveaux chauffeurs sont nécessaires chaque année. Les canaux de formation actuels comme le Forem, Bruxelles Formation, la VDAB et les écoles de conduite certifiées fournissent trop peu de candidats. Etant donné qu’un certificat d’aptitude est exigé, les chauffeurs en provenance de l’armée ou de l’étranger sont également moins nombreux, alors que le manque de chauffeurs s’y fait parfois déjà cruellement ressentir. En poursuivant une collaboration positive avec des partenaires externes et en créant de nouveaux concepts de formation, le secteur autocariste espère inverser la tendance. Simultanément, des initiatives voient le jour afin de redorer le blason des chauffeurs de bus et d’autocars pour générer davantage de candidatures pour ces emplois.

Transposer un cadre européen au niveau local

Au niveau européen, un nouveau cadre légal est en cours de développement. Pour la première fois, la Commission reconnaît les autobus et autocars en tant qu’alternative durable à la voiture. Il est également important que les pays membres, les villes et les communes suivent cette vision. Les points d’attention sont notamment la taxe kilométrique pour les autocars, les contrôles complémentaires en bord de route, les charges administratives liées au salaire minimum, etc. Le confort et la sécurité priment, mais la rapidité est aussi un critère décisif pour les clients. A ce propos, la FBAA est satisfaite de l’augmentation de la vitesse maximale à 100 km/h sur les autoroutes belges, un dossier qui aura traîné dix ans. Pour Yannick Balcaen, président du comité autocariste francophone de la FBAA, il manque encore une vision claire sur l’accessibilité des centres-villes. Les critères varient pour entrer dans les zones environnementales, les tarifs de parking augmentent et les parkings d’autocars sont relégués à la périphérie.

13 millions de voyageurs en autocar

En Belgique, on dénombre annuellement environ 13 millions de voyageurs en autocar, dont un million pour des voyages de plusieurs jours, 38.000 fans des sports d’hiver et 100.000 visiteurs des marchés de Noël. “Pour les circuits et les vacances de plusieurs jours, nous accueillons principalement un public plus âgé”, commente Erik Goethals, président fédéral autocar. “Ils sont attentifs au contact social, à la protection et à la sécurité qu’un voyage guidé propose. Ce public un peu plus âgé n’est en soi pas négatif; la proportion de plus de 65 ans va augmenter de 37% dans les 15 prochaines années, et même de 50% d’ici 2040. Le potentiel est donc bien là. La nouvelle génération de retraités est très bien informée et a une belle expérience des voyages. Ils embrassent les technologies digitales, s’orientent en ligne et réservent de plus en plus sur Internet. Les ‘médiors’ d’aujourd’hui sont les seniors de demain. Nous devons les fidéliser.” “Plus que jamais, nous devons répondre aux besoins du client d’aujourd’hui”, ajoute Yannick Balcaen. “Les nouveaux acteurs disposent d’applications software efficaces. Chez FlixBus, vous pouvez par exemple réserver un car avec chauffeur en ligne et connaître directement le coût. Nous devons nous adapter à de tels services. De plus, ces nouveaux venus mettent la barre plus haut grâce à leurs véhicules plus modernes.”

Services Intercity versus citytrips

En Europe, ils sont environ 40 millions de clients à utiliser FlixBus. Pour les services de bus internationaux en Belgique, on retrouve principalement Ouibus, FlixBus et Eurolines. FlixBus transporte environ 1,3 million de passagers depuis la Belgique. “Ces lignes rencontrent un franc succès pour les voyages de 250 à 400 kilomètres. Pour les très longues distances, le confort diminue à cause des changements et des temps d’attente”, explique Erik Goethals. “La plupart des clients voyagent seuls, et le prix est un critère de choix important. Les nouveaux acteurs achètent des parts de marché en pratiquant des prix très bas, ce qui signifie aussi que les marges pour les sous-traitants sont minces. Reste à voir comment cela va évoluer. Le service porte-à-porte reste la plus grande différence entre ces services de ligne et les voyages en autocar classiques. Les lignes longue-distance peuvent augmenter la concurrence pour les citytrips, mais seulement lorsque l’autocariste ne propose qu’un produit avec peu de valeur ajoutée.”

Busfan double les clics

Busfan est devenu un portail unique qui publie annuellement plus de 4.000 voyages. Le nombre de visiteurs uniques a atteint la barre des 300.000. L’an dernier, 58.500 clients potentiels ont suivi un lien vers un autocariste depuis le site de Busfan, soit deux fois plus qu’en 2016 et quatre fois plus qu’en 2015. Pour 2018, 100.000 clics sont attendus.

Durant la réception de printemps de la FBAA, les prix Busfan ont été décernés à Voyages Suncars (Tournai) et Reizen De Vriendt (Lebbeke) . Les récompenses pour le meilleur site web ont été remises à Voyages Urmetz (Charleroi) et Reizen Van de Voorde (Wachtebeke). Le prix de la meilleure utilisation des réseaux sociaux a été décerné à Jean-Luc Voyages & Cars (Bressoux) et Jacobs Transport (Genk).

Prix du tourisme autocariste pour les attractions touristiques

Les prix du tourisme autocariste ont été remis à deux associations avec qui la FBAA a créé un véritable partenariat. Du côté wallon, on retrouve l’association Attractions & Tourisme (mieux connue en tant que 365.be). Pour la Flandre, c’est Riebedebie (connu auparavant sous le nom de Toeristische Attracties) qui remporte la palme.

Anniversaires

L’autocariste Verhoeven de Rijkevorsel fête son jubilé d’or (50 ans), tandis que Voyages Peeters de Hannut est déjà actif depuis 75 ans. Une attention spéciale a été accordée à Benelux Cars Lommel, qui a appris sur base de documents historiques que l’entreprise remonte jusqu’en 1775, ce qui signifie qu’elle est donc en activités depuis 243 ans.

Comments