Analyses, Aviation

Encore davantage de retards aériens en Europe cet été

Airlines for Europe (A4E) s’inquiète sérieusement du nombre croissant de retards dans l’espace aérien européen. Au premier semestre 2019, le nombre de minutes de retard a déjà plus que doublé, selon A4E. Lors d’une réunion mercredi soir au siège de l’organisation à Bruxelles, Michael O’Leary (CEO de Ryanair), Willie Walsh (CEO d’IAG), Christina Foerster (CEO de Brussels Airlines) et Thomas Reynaert (managing director d’A4E) ont exprimé leur ras-le-bol. “Des problèmes structurels dans les centres européens de contrôle du trafic aérien (ATC) continuent d’occasionner des retards pour les passagers cette année. La capacité de l’ATC et le manque de personnel ont causé plus de 70% de tous les retards survenus entre janvier et juin 2019. Résultat: 114% de minutes de retard en plus qu’en 2018, qui ont jusqu’à présent eu un impact sur les voyages d’environ 25 millions de passagers cette année”, a commenté Thomas Reynaert.

Il ressort d’études que les voyageurs européens ont dû faire face à 19 millions de minutes de retard l’an dernier, une hausse de 104% par rapport à 2017. Selon un rapport de l’Agence européenne pour l’environnement, EASA et Eurocontrol, ces retards ont fait augmenter les émissions de CO2 de 5,8% en 2017 en comparaison avec l’année précédente. Selon O’Leary, Foerster et Walsh, le contrôle du trafic aérien en Europe doit être rapidement et structurellement modernisé. “Toute cette organisation n’a pas évolué au même rythme que d’autres secteurs de l’aérien”, a-t-on entendu. “Les gouvernements devraient faire davantage d’efforts, mais ceux-ci ne se concrétisent pas ou peu.” Christina Foerster a notamment fait référence à la situation en Belgique où les grèves et les arrêts de travail du contrôleur du trafic aérien skeyes ont déjà causé l’annulation de plus de 500 vols cette année.

Comments