Inflight Report

Egyptair: Johannesburg – Le Caire – Bruxelles

Compagnie                Egyptair
Route                            Johannesburg – Le Caire – Bruxelles
Appareils                    A330 & B737-800
Classe de voyage     Business Class
Date                               Août 2018

Contexte

Egyptair a été fondée en 1932. Ce fut la première compagnie du Moyen-Orient et d’Afrique à devenir membre de l’IATA, le septième membre au monde. En 2008, Egyptair a rejoint Star Alliance, et la compagnie a fêté ses 80 ans d’existence en 2012. Au cours des dix dernières années, elle a entre autres investi dans son aéroport – le T3 au Caire – et drastiquement modernisé sa flotte. Elle a entre-temps signé un nouveau contrat pour 45 nouveaux jets, dont le B787 (six exemplaires) et l’A320neo (15 exemplaires). La compagnie se concentre aussi de plus en plus sur ses vols long-courriers et la fonction de hub de son aéroport.

Enregistrement

Au comptoir business à Johannesburg, mis en exergue par un beau tapis bleu, seule une personne attend devant nous. Un personnel éminemment sympathique vérifie que nous voyageons effectivement en classe affaires, nous demande nos préférences en matière de siège, nous enregistre, accroche des étiquettes prioritaires à nos bagages et nous indique l’accès au lounge. Nous recevons aussi directement notre carte d’embarquement pour BRU, bien emballée dans une enveloppe en carton. Malheureusement, JNB ne dispose pas (encore) d’une file prioritaire, une faute de goût qui est actuellement matière à discussion, nous rapporte l’employé de comptoir. Il s’en excuse même comme s’il en était responsable.

Lounge & Embarquement

A Johannesburg, Egyptair dispose d’un lounge neutre, qui accueille aussi d’autres membres de Star Alliance. C’est l’heure de pointe pour les vols long-courriers, et nous ne sommes pas tous seuls. Les infrastructures sont bonnes, et l’offre de restauration assez variée. Le Wifi est même de très bonne qualité. L’ensemble reste propre et bien ordonné grâce au passage régulier du personnel. Au Caire, nous passons en un éclair au T3. Au niveau des départs, le choix entre plusieurs lounges s’offre à nous, et nous avons tôt fait de comprendre que la différence est faite entre les fumeurs et les non-fumeurs. On l’aurait presque oublié en tant qu’habitant d’un pays où tout le monde a dû se déshabituer de la cigarette. A l’intérieur, un agréable lounge d’inspiration maritime nous attend, avec des fenêtres rondes, un bon Wifi et un buffet. L’embarquement commence 40 minutes avant le départ, après un nouveau contrôle de sécurité.

© Egyptair

Siège

A bord de l’A330, la cabine business affiche une configuration classique en 2-2-2. Les sièges peuvent s’aplatir à 180 degrés, et le dégagement aux jambes est assez impressionnant. Le Boeing 737-800 sur la route Le Caire-Bruxelles est équipé de (larges) véritables sièges business en cuir dans une configuration 2-2. La touche safran donne à l’ensemble un air très chic. Le siège est équipé d’une couverture, d’un coussin et d’un système vidéo. Une musique discrète et des petits chocolats avant le décollage complètent l’atmosphère.

Service

Les passagers business au départ de JNB sont servis comme des pharaons. Le personnel de bord fait un travail fantastique avec une attention particulière pour les souhaits personnels des voyageurs à bord de ce vol de nuit qui arrive très tôt au Caire. L’équipage est également des plus sympathiques sur le vol pour Bruxelles.

Catering

Des quantités honorables, mais un peu trop classique quant à la qualité et la présentation. A une époque où tout homme moderne s’est transformé en cuisinier amateur et la bonne chère n’est plus l’apanage des plus fortunés, le catering d’Egyptair est juste correct pour la clientèle européenne. Cependant, nous avons apprécié ne pas devoir choisir à partir d’un menu imprimé, mais bien directement sur le chariot où tous les plats vous sont présentés déjà réchauffés. En outre – et il vaut la peine de le mentionner – aucun alcool n’est servi à bord, ni sur le vol européen ni sur le vol long-courrier. Seuls des softs et des boissons chaudes sont proposés. En résumé: pas un vol pour les foodies.

Le vol

Une fois tous les passagers débarrassés de leur bagage à main, le vol Johannesburg-Le Caire se déroule en toute tranquillité. Le vol pour Bruxelles se révèle également très relax, presque sans annonces et commentaires inutiles.

Bagage

Une attente assez longue (comme c’est souvent le cas à BRU), mais les bagages flanqués de l’étiquette rouge prioritaire arrivent bien les premiers sur le carrousel.

Notre avis

Egyptair représente la culture, les standards et les habitudes de sa terre mère. Avec tout notre respect, nous devons tout de même constater que les repas sont un peu dépassés pour nos normes européennes. Bons points en revanche pour le hardware (entendez: les sièges et les appareils) et les équipages très attentionnés. Le respect des horaires était également pico bello, tout comme le confort global à bord, en particulier pour les agréables et larges sièges sur la route à destination de BRU. Honnêtement, dans le segment business class, les billets Egyptair sont souvent parmi les moins chers. Au client de décider.

Gerrit Op de Beeck

Comments