Association professionnelle

ECTAA: “L’appel de l’UE sur l’insolvabilité des compagnies aériennes a été bien reçu”

Le jeudi 24 octobre 2019, le Parlement européen a adopté une résolution sur l’impact négatif de la faillite de Thomas Cook sur le tourisme européen. L’ECTAA soutient la résolution et se félicite en particulier de l’appel urgent du Parlement pour une protection contre l’insolvabilité des compagnies aériennes.

L’ECTAA se réjouit que la résolution du Parlement européen reconnaisse l’importance du tourisme pour l’économie de l’UE, tant en termes de création de richesse (10% du PIB de l’UE28) qu’en termes d’impact social (12% de la population active totale), et demande une meilleure reconnaissance de ce secteur crucial au niveau européen. L’ECTAA remercie également le Parlement européen pour son soutien dans le cadre d’une ligne budgétaire spécifique pour le tourisme et une plus grande reconnaissance au sein de la Commission européenne. “En particulier, l’ECTAA soutient l’appel du Parlement européen pour une protection contre la faillite des compagnies aériennes. La faillite de Thomas Cook Airlines et les nombreuses faillites antérieures de compagnies aériennes montrent que les consommateurs ne sont pas traités de la même façon lorsqu’une entreprise fait faillite.”

“Les voyageurs qui achètent des vacances à forfait sont beaucoup mieux protégés contre la faillite d’un voyagiste, qui doit fournir des garanties contre sa propre insolvabilité pour assurer le rapatriement et le remboursement des passagers concernés. Toutefois, il n’existe pas de protection similaire pour les passagers achetant un billet d’avion seul en cas d’insolvabilité d’une compagnie aérienne. Dans un tel cas, les passagers ne peuvent obtenir un remboursement et doivent acheter un nouveau billet. En d’autres termes, les consommateurs sont traités différemment.”

Pawel Niewiadomski, président de l’ECTAA, a déclaré : “Il y a dix ans, le Parlement européen avait déjà demandé une protection contre les faillites de compagnies aériennes et rien n’a changé depuis lors. Les initiatives menées par l’industrie n’offrent pas une protection adéquate. Après la faillite de 32 compagnies aériennes européennes en moins de trois ans, il est grand temps d’agir au niveau européen.”

Thomas Cook, deuxième voyagiste européen, s’est effondré le 23 septembre 2019. “Cette faillite a été préjudiciable à l’industrie, aux destinations, aux fournisseurs de services de voyage et aux employés, avance l’ECTAA. “Ce fut aussi une période très stressante pour les clients de Thomas Cook. Toutefois, ces derniers étaient entièrement couverts par le système de garantie des voyagistes, qui a été mis en place en vertu de la législation européenne, connue sous le nom de ‘directive sur les voyages à forfait’. Ainsi, les clients de Thomas Cook pouvaient continuer leurs vacances, être rapatriés et – pour ceux qui n’étaient pas encore partis – recevoir un remboursement de la part du système de garantie du tour-opérateur (généralement une assurance ou un fonds de garantie). Cela est possible parce que les voyagistes doivent fournir une garantie suffisante pour le remboursement et/ou le rapatriement des voyageurs en cas d’insolvabilité.”

Comments