Analyses, Destinations

Découvrir le Sri Lanka avec Footprints

A l’invitation de Footprints, 11 agents de voyages ont pu décoller pour un voyage d’étude au Sri Lanka. Au programme, un circuit à travers le triangle culturel de l’île, combiné à une découverte de la nature au travers d’un safari sauvage et d’une croisière à la rencontre des baleines. Pour passer la nuit, l’organisation avait prévu un séjour dans les meilleurs hôtels-boutiques du pays.

Par Luc Weyens, senior reporter Travel Magazine

Jan Van Durme (Sales et Marketing chez Footprints) considère le Sri Lanka comme une introduction idéale pour l’Asie: “Le Sri Lanka est, tout comme la Thaïlande, une destination idéale pour une première découverte de la culture et de la nature asiatique. Les gens y sont accueillants et sont très ouverts au contact. Ils aiment aussi se faire tirer le portrait.”

Avantage sur l’Inde

Pour les agents de voyages, ce voyage au Sri Lanka fut une belle expérience. Raymonda Raymaeckers et Etienne Verbestel (Jupotours, Tirlemont) trouvent beaucoup d’atouts à la destination: “Tout d’abord la nature. La variété y est de mise pour les paysages comme pour la faune, même si une visite de parc n’est ici pas comparable à un safari en Afrique. Le Sri Lanka est plus une destination de petites observations. Ce pays a aussi un avantage par rapport à l’Inde, beaucoup plus peuplée et moins propre.”

Pour Michèle Wittesaele et Dirk Overstraete (Continental Tours, Knokke-Heist), ce voyage était une première découverte de l’Asie. “Le Sri Lanka est à conseiller pour les clients qui attendent plus d’un séjour que simplement du soleil, de la plage et la mer. Le pays offre un bel échantillon de la diversité qu’on retrouve sur le continent. Nous avons vécu notre première expérience de safari dans le parc de Yala, une belle découverte! Ce safari nous a énormément appris sur la faune et les biotopes présents sur la destination. Au niveau culturel, le Sri Lanka a par contre moins à offrir. Les temples sont moins impressionnants qu’ailleurs en Asie.”

Familles avec enfants

“Le Sri Lanka pourra plaire à tous les types de clients, même les familles avec enfants”, estime Rita Lechat (Selectair Pacific Travels, Grammont). “C’est un point de départ idéal pour découvrir l’Asie, notamment en tant qu’introduction à la culture asiatique typique. Je ne conseillerais pas de fly & drive pour le Sri Lanka, mais plutôt un séjour avec chauffeur privé et un guide.” Rita considère par ailleurs le Sri Lanka comme une destination très sûre, un avis qu’elle partage avec ses clients. “Cette année, j’aivais trois gros dossiers pour la destination. Aucun de mes clients n’a même envisagé l’annulation. Les voyageurs expérimentés parviennent à faire la part des choses avec l’actualité. Ils n’ont pas été inquiétés.”

Il faut au moins 15 jours pour Vincent Dezoppy (Degen Travel, Spa): “Il y a tant à découvrir. Rien que la nature: des montagnes, de grands champs, une faune et une flore riche et la mer toujours proche. On peut observer de nombreux animaux, surtout des oiseaux. Le pays est un défi pour les touristes à la veine aventurière. J’ai retiré une énorme satisfaction de l’ascension du rocher du Lion de Sigirya. Le pic d’Adam me parle encore plus. Le pays s’adapte à de nombreux genres de touristes: au budget serré, aux familles, aux lunes de miel… On peut y voyager en transports en commun, mais je conseille plutôt un chauffeur privé. C’est en outre un pays sûr. Je ne me suis senti en insécurité à aucun moment. La cuisine est savoureuse et propose un intéressant mélange entre les spécialités asiatiques et les influences créoles. Nous avons pu goûter des légumes dont je n’avais encore jamais entendu parler.”

Paysages sublimes

Avec son expérience d’autres pays asiatiques, Nadine Claes (TUI, Halle) n’a pas été impressionnée par le Sri Lanka: “J’en attendais plus. Sur le plan culturel, je n’ai rien découvert de nouveau, même si le rocher de Buduruwagala sortait du lot. La ville de Galle et ses murs et ses bâtiments anciens bien conservés m’a aussi bien plu, elle respire encore le colonialisme. Je ne parlerais pas d’une destination safari non plus. Le parc de Yala abrite quelques animaux, mais les voyageurs qui ont déjà vu l’Afrique resteront sur leur faim. Par contre, les hôtels-boutiques sont sublimes. Ils sont tous de parfaits exemples de logements avec un service irréprochable, une cuisine savoureuse et des plats parfaitement présentés.”

Michelle Thonon (Del-Tour Hannut, Hannut) est séduite par la nature du Sri Lanka. “Que de beaux paysages, bien plus que l’Afrique. Il y a plus d’eau, et donc les animaux qui vivent dans ces milieux plus humides, comme les nombreux buffles. La grande variété de paons m’a également surprise, on les voit vraiment partout!” La mentalité des Sri Lankais a également plu à Michelle: “Ils sont incroyablement aimables. Point positif par rapport à la Thaïlande, ici, on profite du calme et de la quiétude paradisiaque. En Thaïlande, les gens sont bien plus pressés.”

Défi sportif

Sanne Vliegen (Selectair White Sun, Lanaken) est convaincue par la nature du Sri Lanka. “Les rizières et les plantations de thé, de légumes, et tout le reste sont tout simplement splendides.” Sanne a gravi le rocher du Lion, ce célèbre roc de 370 mètres de haut près de Sigirya. “L’ascension est non seulement un défi sportif, c’est aussi une leçon d’histoire, car cette visite apporte beaucoup de choses à découvrir.” Sanne conseillerait un itinéraire plus court à ses clients. “Je ne passerais pas par Anuradaphura. Cinq heures de route pour visiter quelques temples, c’en est trop pour moi. Je préfère voir le temple de Kandy, bien plus intéressant. Les hôtels sont vraiment super: bien agencés, et une cuisine de qualité. Les chambres offrent tous les équipements nécessaires et la piscine privée représente la cerise sur le gâteau.”

Le coeur de Hilde Nobels (Reizen Nobels-Landtsheer, Hamme) bat surtout pour l’Afrique et l’Amérique. Et pourtant, le Sri Lanka lui a plu: “L’idéal pour s’imprégner de l’âme de l’Asie. Les paysages me font même penser à Bali. C’est une destination à conseiller pour le voyageur qui recherche le calme ou qui veut s’initier au yoga. Je conseillerais à mes clients de passer quelques nuits dans le même hôtel pour profiter au mieux du confort offert dans les établissements. Les voyageurs qui souhaitent résider dans des hôtels-boutique, doivent se rendre compte qu’ils choisissent le meilleur de l’offre, et donc le prix qui va avec. La cuisine est délicieuse: riche et saine avec beaucoup de légumes.”

Des logements pour toutes les bourses

“Comme introduction à l’Asie, le pays s’impose, mais ne répond quand même pas à mes attentes”, explique Chantal Hermans (CIC, Bruxelles). “Les temples ne sont pas des merveilles d’architecture, certains n’étaient même que des ruines. Les amoureux de la nature trouveront par contre tout ce qu’ils recherchent. Les ornithologues surtout, pourront s’en donner à coeur joie, quelle variété d’espèces d’oiseaux! Voyager ici es tune question de dosage. Les distances à parcourir sont relativement importantes. Chaque bourse trouvera un logement à sa mesure pour toutes les destinations touristiques, et je conseillerais deux nuits au moins pour profiter au maximum de la nature du parc de Yala.”

Comments