Analyses

Comment la Belgique a volé la vedette à l’Icelandair Mid-Atlantic Tradeshow

Tout comme Bruxelles se situe au coeur de l’Europe, l’Islande se situe au milieu de l’Atlantique. Icelandair joue chaque année sur cette position centrale en invitant des professionnels du voyage spécialisés dans les destinations nordiques pour son Icelandair Mid-Atlantic Tradeshow. Grâce à la soirée de gala belge haute en couleur, les quelque 600 participants à cette 28e édition, qui se tenait du 30 janvier au 2 février à Reykjavik, ont pu parler en long et en large de notre pays.

Par Gert Corremans, Reporter Travel Magazine

Les Belges lors de la soirée de gala. Derrière: Fabienne Van Megroot (Icelandair Belgium), Nele Van Eetvelde (Keolis Travel), Geert Van Dessel (Brussels Airport), Jasmine Kestens (Connections), Lieve Daniels (Imagine Travel), Le Schtroumpf voyageur, le présentateur Felix Bergsson, le Grand Schtroumpf, Elke De Winne (USA Travel Consultants), Jonathan Lanoye (Asteria Expeditions), Manon Leila Lambrecht (Continents Insolites), Marco Frank (Toerisme Vlaanderen – North-America Office).
Devant: Marcel Van der Gaag (Icelandair Belgium), Betty Van De Nobelen (Brussels Airport), Sven Steyaert (Martin’s Hotels), Tania Ter-Ossepiantz (Brussels Airport).

Trois jours de networking

Le chocolatier bruxellois Laurent Gerbaud confectionne des pralines en live pendant la soirée de gala.

‘Je n’ai jamais vu une telle affluence’, explique Laurent Gerbaud. Le chocolatier bruxellois était le maître de cérémonie des fous de friandises lors de la soirée de gala belge de l’Icelandair Mid-Atlantic Tradeshow. Il confectionne des pralines et des friandises au chocolat en live, trempe des spéculoos dans du chocolat et réalise même des commandes sur mesure. Presque la moitié du globe apprécie son produit belge de qualité. La moitié nord du globe, pour être plus précis. Reykjavik se situe à mi-chemin entre l’Europe et l’Amérique du Nord et forme la plaque tournante idéale pour un stopover pour nombre de liaisons transatlantiques. Quel meilleur endroit pour un spécialiste du voyage pour faire du networking dans une destination nordique? Et où d’autre un gala sponsorisé par Brussels Airport et Toerisme Vlaanderen pourrait-il avoir plus d’effet que sur ce salon si particulier?

L’Icelandair Mid-Atlantic Tradeshow (MATS) rassemble pendant trois jours des fournisseurs et acheteurs de produits touristiques de tous bords. On parle affaires sur le salon, l’ambiance se détend ensuite lors des soirées festives et de la soirée de gala. Le salon en lui-même est sobre, tandis que les festivités occupent des adresses premium à Reykjavik (cette année, il s’agissait du futuriste centre de congrès et de concerts Harpa et le cinéma historique Gamla Bíó). Le jour suivant le salon, les participants ont pu partir à la découverte de l’Islande. Ils ont pu choisir une excursion parmi une offre vaste d’activités, allant du wellness aux visites de musées en passant par l’aventure sur les glaciers ou en 4×4. Le fait de pouvoir explorer la destination n’est pas le seul avantage, selon Jasmine Kestens (Connections): “J’ai appris à connaître mes contacts plus personnellement que sur le salon. La confiance se développe ainsi, un grand atout dans un people’s business comme le secteur voyagiste.”

Avions et volcans

La Belgique était bien représentée pour cette 28e édition du MATS, notamment parce qu’Icelandair et Brussels Airport fêtent le 10e anniversaire de la liaison directe avec Bruxelles. Un partenariat étroit qui n’a jamais flanché, même lorsque la nature s’en est mêlée. Birna Ósk Einarsdóttir, Chief Commercial Officer d’Icelandair a insisté sur ce point lors de son discours d’ouverture du salon. “Les premiers vols à destination de Bruxelles ont décollé peu après l’éruption de l’Eyjafjallajökull, qui avait complètement interrompu le trafic aérien en Europe pendant plusieurs jours. Durant la dernière décennie, Icelandair a connu une croissance continue, malgré les contrecoups. L’esprit de l’Islande se résume dans l’expression: ‘thetta reddast’ Tout ira bien. On ne négocie pas avec les volcans. Nous sommes toujours prêts à affronter les imprévus et nous réagissons de manière flexible. Computers never say no in Iceland.”

Icelandair opérera quotidiennement à destination de Bruxelles cet été. La situation de choix et la fréquence des vols font de Reykjavik un hub ou un stopover attrayant pour des villes comme Seattle, Boston, Chicago, Montréal et même Orlando, en Floride. “Les itinéraires de vol avec une escale en Islande sont courts et efficaces”, avance Fabienne Van Megroot (Icelandair Belgium). “En outre, on peut réaliser un stopover de un à sept jours en Islande avec Icelandair sans devoir payer de supplément. Se détendre dans le Blue Lagoon, faire un citytrip à Reykjavik ou une excursion dans les îles Féroé au Groenland: tout ça est possible sur le trajet vers l’Amérique.” Il existe une demande pour de tels stopovers chez Connections, un des principaux fournisseurs de voyages en avion vers les Etats-Unis en Belgique. Jasmine Kestens: “Combiner des destinations est la nouvelle tendance à la mode, mais ce n’est pas possible sans supplément partout.”

Speed dating pour professionnels du voyage

Les fournisseurs, principalement issus d’Islande, de Scandinavie et d’Amérique du Nord présentent lors du MATS leurs produits à des acheteurs spécialisés dans les destinations nordiques. Hôtels, musées, aéroports, centres wellness, excursions aventure, et offices de tourisme se partagent les allées du salon. Le hall sportif de Laugardolshöll est un espace sobre et le tradeshow se déroule selon un horaire bien défini et minutieusement chronométré. Toutes les 15 minutes, les fournisseurs reçoivent de nouveaux acheteurs à leur table. Ils savent qui attendre, car les rendez-vous ont été pris en ligne avant le salon. “Cela ressemble à du speed dating”, s’amuse Olivier Halleux (Continents Insolites). “Mais en plus efficace. Je rencontre aujourd’hui des premiers contacts. Notre discussion peut servir de base à un nouveau partenariat. Je donne ensuite suite à ces rencontres une fois rentré à la maison. L’Islande et la Scandinavie sont en croissance en Belgique francophone. Leur force? Une expérience purement nature.”

Les acheteurs belges représentaient neuf organisations voyagistes et avaient évidemment chacun leurs priorités. Manon Hollink (Mr. Yeti) prépare un nouveau voyage de groupe hivernal en Islande. “Nous avons déjà l’été dans notre offre. Nous ajoutons une option hivernale au vu des nombreuses possibilités qu’offre l’Islande en hiver.” Elke De Winne (USA Travel Consultants), spécialiste du Canada et des Etats-Unis, a découvert le potentiel de l’Islande comme destination stopover. “Une révélation”, dit-elle. Lieve Daniels (Imagine Travel) a également passé trois journées très enrichissantes. “Je m’intéresse à la Scandinavie et les îles Féroé, mais l’Islande a la priorité. C’est une destination de choix pour les incentives et les voyages de groupes. On peut y planifier de surprenantes expériences sans pour autant tomber dans l’extrême. Lors de notre excursion, nous avons bu des Bloody Mary dans une serre à tomates chauffée à l’énergie géothermique. Et au Fontana Spa, nous avons pu goûter du pain cuit dans la lave.”

Monsieur Eurovision et les Schtroumpfs

Le contact personnel avec les fournisseurs est apprécié. “Les rencontres dépassent souvent nos attentes”, explique Jonathan Lanoye (Asteria Expeditions). “On découvre ici des opportunités qu’on ne soupçonne même pas depuis la Belgique.” Nele Van Eetvelde (Keolis Travel) approuve. “Notre entreprise repose sur des partenariats fiables. Dans une rencontre en face à face, on découvre qui se cache derrière l’élaboration des programmes et qui fournit un service sur mesure.” Freya Germonpre et Roselien Beerten (Noorderhuis) avaient fixé des rendez-vous avec des contacts de longue date. Elles ont vécu en Islande et peuvent se dire expertes de la destination.  “L’Islande évolue rapidement”, explique Roselien. “Pour rester au fait des développements, il faut s’y rendre et continuer de se former auprès des partenaires locaux. Depuis la Belgique, il est difficile de suivre les tendances au plus près.”

Brussels Airport et Toerisme Vlaanderen promeuvent la Belgique en tant que fournisseurs et sponsorisaient la soirée de gala du 28e MATS. La moitié du monde, le nord donc, s’y est déhanchée sur les hits du choeur Scala. Felix Bergsson, le monsieur Eurovision islandais, animait le spectacle. Deux Schtroumpfs avaient également fait le déplacement pour quelques selfies. “Notre excellente relation avec Icelandair mérite une belle fête”, s’enthousiasmait Tania Ter-Ossepiantz (Brussels Airport). “Le MATS offre par ailleurs une chance de mettre Bruxelles et la Flandre en avant auprès des organisations voyagistes américaines. La Belgique est souvent un pays que les Américains ne visitent que brièvement ou qu’ils ne font que traverser. Le cœur de l’Europe devrait être un point de départ évident pour leur voyage en Europe.” Sven Steyaert (Martin’s Hotels) considère cette offensive de charme plus que réussie. “Toerisme Vlaanderen et Martin’s Hotels partageaient un stand lors du tradeshow. L’intérêt porté à la Flandre et à nos hôtels était surprenant. Durant l’excursion, les participants n’ont pas hésiter à dire que le dîner sponsorisé était sans doute le meilleur depuis des années.”

Comments