Analyses

Bordeaux: du vin, de l’eau et du patrimoine

Le jeudi 27 juin, neuf agents de voyages sont partis sous des températures tropicales vers Bordeaux, la capitale de la Nouvelle-Aquitaine. Ce voyage d’étude était organisé par SNCB International, Thalys et Atout France. L’objectif était de découvrir la ville et ses alentours viticoles, ainsi que de tester la première liaison directe de Thalys entre Bordeaux et Bruxelles-Midi – un trajet d’un peu moins de quatre heures. Julie Van Haesebroeck (SNCB International) et Houda Draouil (Thalys International) accompagnaient ce voyage.

Par Lieve Boelens (senior reporter)

 

A peine sortis du train, nous nous dirigeons vers la Cité du Vin. Difficile d’y échapper dans une ville et une région où les noms comme Margaux, Saint-Emilion et Entre-deux-Mers nous font espérer un bon verre de vin. La tour de verre de la Cité du Vin – sur les rives de la Garonne – ressemble à un décanteur. Au fil du parcours de 3.000 m2, les visiteurs découvrent le vin comme héritage vivant à l’aide d’écrans géants, de tablettes tactiles, d’objets, d’œuvres d’art et de dessins. Un voyage interactif à travers les âges, les régions et cultures viticoles, le vin et la religion. On n’oublie pas non plus les workshops, expositions temporaires et les événements. A ne pas manquer: le belvédère au huitième étage qui permet d’observer Bordeaux à 360 degrés tout en savourant un verre de vin ou un jus de raisin. Comptez deux à trois heures pour une visite du musée, également adapté aux enfants.

Il est temps pour une croisière apéritive et le ‘Yacht de Bordeaux’ nous accueille avec du vin et des fruits de mer. Depuis la Garonne, nous admirons les élégantes maisons classiques en pierre blonde: symétriques, monumentales, simplement décorées et à l’identité architecturale claire, des éléments qui en font un patrimoine mondial. Elles se dressent sur un méandre du fleuve surnommé le ‘croissant de lune’ par les habitants. La Place de la Bourse et son imposante fontaine avec les Trois Grâces forment la pièce maîtresse de cet ensemble architectural. En face, le Miroir d’Eau permet de se rafraîchir. Nous passons sous le Pont de Pierre, construit sur ordre de Napoléon et traversant la Garonne avec ses 17 arches. Le clocher de la basilique Saint-Michel, la Flèche, surplombe le tout depuis ses 114 mètres de haut.

Jour 2, et nous découvrons la région viticole d’Entre-deux-Mers. Pas de mers, mais deux fleuves: la Garonne et la Dordogne. Nous partons de la Station Vélo de Créon, une agence de location de vélos très bien fournie pour tous les profils, avec un service professionnel. Une courte balade à vélo jusqu’à l’impressionnante abbaye bénédictine de Sauve-Majeure, datant du XIe siècle et située sur la route de Compostelle. Quelques kilomètres plus loin, le châtelain Loïc de Roquefeuil nous accueille dans son Château de Castelneau, qui en plus d’être un vignoble, accueille également des hôtes. Il ne nous reste pas assez de temps pour visiter le château de Cadillac, mais bien pour une dégustation à la Maison des Vins de Cadillac. Nous explorons la Route des vins de Bordeaux, Graves et Sauternes. Il y a 2.000 ans, c’est là que les premiers pieds de vigne de Bordeaux ont pris racine. Kayak sur le Ciron et – sans doute unique au monde – se hisser à la cime d’un des cèdres du Château de Rayne-Vigneau pour goûter le Grand Cru Classé de Sauternes.

Cerise sur le gâteau le samedi lors d’une découverte de Bordeaux en 2CV. En partant de la rive de la Garonne, on rejoint la Place de la Bourse, le Monument aux Girondins et le Grand Théâtre. Il reste quelques instants pour gravir les 233 marches du clocher de Pey-Berland à la cathédrale avant de rejoindre la gare pour la première liaison directe en Thalys de Bordeaux à Bruxelles.

Cerise sur le gâteau le samedi lors d’une découverte de Bordeaux en 2CV. En partant de la rive de la Garonne, on rejoint la Place de la Bourse, le Monument aux Girondins et le Grand Théâtre. Il reste quelques instants pour gravir les 233 marches du clocher de Pey-Berland à la cathédrale avant de rejoindre la gare pour la première liaison directe en Thalys de Bordeaux à Bruxelles.

Réactions des participants

Marie-Hélène Vella (BCD Travel Bruxelles) parle d’une ville à découvrir sans hésiter. “Je fais goûter les vins et découvrir l’histoire de la ville à mes clients. Pas besoin de voiture de location, il y a des trains et des excursions organisées vers différentes destinations. Les voies cyclables sont nombreuses et la visite de la ville en 2CV avec chauffeur est une excellente idée.”

“Cela faisait longtemps que je voulais visiter Bordeaux, et la liaison directe est un plus. Nous avons été gâtés par les trois organisateurs tout au long du voyage”, explique Olivier Vandenbulcke (Voyages Olivier Bruxelles). “Je tiens à remercier tous les participants: tous parlaient la lanque de l’autre, une expérience très agréable, sans barrière linguistique pour une fois. Je suis maintenant convaincu que Bordeaux et sa région disposent de nombreux atouts et d’activités hors du commun.”

Brigitte Van Vlierden (b-ways, Maasmechelen) a été agréablement surprise par cette découverte de la ville au bord de la Garonne. “Une liaison directe entre Bruxelles et Bordeaux, assurée toute l’année, serait idéale pour mes clients, qu’ils soient business ou leisure. Je m’étais imaginé la Cité du Vin comme un ensemble un peu plus impressionnant au niveau architectural, mais j’ai apprécié que l’accent soit mis sur une région viticole un peu moins connue, celle de l’Entre-deux-Mers. La dégustation à Rayne-Vigneau et l’idée de la faire à la cime des arbres est une idée originale, également pour les clients MICE.”

Un mot de l’organisation

Julie & Houda

“A l’occasion de la première liaison directe Thalys Bruxelles-Bordeaux, nous voulions organiser un voyage en tant que distributeur, mais étant donné que nous ne fournissons que le transport, nous avons approché notre partenaire Atout France. Nous leur avons alors demandé d’inspirer les participants”, explique Julie Van Haesebroeck (SNCB International, account manager). “Nous avons découvert que l’offre à Bordeaux est suffisante pour s’occuper pendant une semaine. Mon top 3: la visite à la Cité du Vin, flâner dans le centre-ville et faire du vélo hors de ses murs.”

Houda Draouil (Thalys International, account manager): “Grâce à la ligne Thalys directe, nous voulons rapprocher Bruxelles et Bordeaux rapidement et écologiquement. Notre slogan ‘More Europe for More’ vise à faire découvrir davantage de destinations européennes et à rapprocher les gens. Bordeaux est une ville idéale pour un citytrip, c’est le New York Times qui le dit! Le train direct roule chaque samedi jusqu’au 31 août. Une voiture est presque superflue à Bordeaux, les trains régionaux offrent de bonnes correspondances. Le must est de se promener dans le centre historique ou d’y réserver une 2CV, ou encore de découvrir l’Entre-deux-Mers, sans oublier de goûter les vins chez les producteurs dans les vignobles.”

Qui, quoi, où?

Période: du 27 au 29 juin.

Participants: Olivier Vandenbulcke (Voyages Olivier, Woluwe-Saint-Pierre), Marie-Hélène Vella (BCD Travel Bruxelles), Marie-Claire Van Hecke (Voyages Ictam, Bruxelles), An Godts (HOBO reizen, Louvain), Arlette Veltjen (Travel Counsellor Anvers), Brigitte Van Vlierden (b-ways, Maasmechelen), Frederik Delsard (American Express Global Business Travel Woluwe-Saint-Lambert), Peter Van Remortel (BCD MICE Anvers), Alain Fensie (American Express Global Business Travel Woluwe-Saint-Lambert).

Accompagnateurs: Julie Van Haesebroeck (account manager SNCB International) et Houda Draouil (account manager Thalys).

Hôtel: Golden Tulip **** Bordeaux.

 

Comments