Analyses, Destinations

Belek, paradis du golf

Malgré son infrastructure irréprochable, la destination de vacances sur la Riviera turque est délaissée pendant la saison de golf. La raison? Son principal marché touristique ne répond pas présent.

Il est rare de voir un golfeur allemand ou néerlandais au printemps ou en automne à Belek, alors que la saison de golf bat son plein. Les conflits politiques entre les la Turquie et ces deux pays sont lourds de conséquences. Les tour-opérateurs spécialisés dans le tourisme golfique, comme CorendonGolf, ont mis un terme à leurs activités, en raison de la faible demande. A noter que les prix n’ont jamais été aussi démocratiques. Les managers de parcours de golf turcs, pour qui le ciel était la limite il y a peu et qui de ce fait augmentaient leurs prix entre 10 et 20% par an, sont devenus très humbles du jour au lendemain. Des formules intéressantes sont organisées en collaboration avec les hôtels, incluant des parties de golf sur différents parcours, les transferts gratuits, etc. Pour 2018, de nouveaux marchés sont visés, à savoir les golfeurs britanniques, scandinaves, suisses ou tchèques qui découvrent maintenant les avantages d’un séjour golfique à Belek. Car, à titre de rappel, on y retrouve pas moins de 11 clubs de golf de 18, 27 et 54 trous sur une distance de 20 kilomètres, un concept unique en Europe. Et ce n’est pas que les parcours ne sont pas entretenus par manque d’affluence, au contraire, tout y est parfait, l’accueil est amical, la location de trolleys et de voiturettes reste abordable, les heures de départ sont légion et les navettes sont nombreuses entre les hôtels et les parcours! L’infrastructure hôtelière à Belek est excellente; on y dénombre en effet 16 hôtels dotés de leur propre parcours et service de navettes. Deux resorts peuvent se targuer d’une cotation six étoiles: le Maxx Royal et le Regnum Carya. Mais les cinq étoiles satisfont également à toutes les exigences pour un tel classement: piscine intérieure, superbes spas et massages de toutes sortes, espace fitness… Le concept all inclusive reste un atout, surtout pour les groupes de golfeurs. Il reste juste à convaincre les clients, grâce aux formules intéressantes et à prix doux. Il faudra encore aussi trouver un vol à destination d’Antalya, car voilà le revers de la médaille: pas de touristes, pas de vols. TUI fly vole heureusement en hiver entre deux et trois fois par semaine sur Antalya, et quotidiennement à partir de Pâques.

Location de matériel de golf

Le transport de sacs de golf peut vite se révéler assez cher. De 60 à 140 euros pour un aller-retour (15 à 25 kilos). La location de matériel à destination devient donc de plus en plus populaire, et ce, à partir de 35 euros pour une semaine. Selon la destination, le retrait du sac de golf se fait à l’aéroport ou à l’hôtel même. Le choix est relativement fourni et les sets de golf assez récents et en bon état. Le site https://clubstohire.com/ reprend 23 destinations où la location est possible, la plupart en Espagne et au Portugal, mais aussi en Turquie (Belek), au Maroc (Marrakech) et à Chypre. Quiconque souhaiterait combiner un circuit culturel à un séjour golfique se tournera vers des destinations en Thaïlande et en Afrique du Sud.

 

Comments