Analyses, Voyage d'étude

ANA Kyushu famtrip: les vols directs renforcent le tourisme au Japon

All Nippon Airways (ANA) a intelligemment surfé sur la vague de succès que connaît le pays du soleil levant. Depuis 2015, ANA propose une liaison directe entre Tokyo et Bruxelles. Une affaire en or pour la compagnie aérienne et une grande satisfaction pour les tour-opérateurs et agents de voyages spécialisés sur le Japon. Une fois n’est pas coutume, ANA les a emmenés sur l’île méconnue de Kyushu.   

Par  Luc De Smet

Non-stop

Cela n’a initialement pas été une mince affaire d’assurer une ligne directe entre Bruxelles et Tokyo Narita. A peine arrivée à un rythme de croisière et avec des projets d’augmentation de capacité, les attentats de Bruxelles ont fait capoter tous les projets ambitieux concernant cette liaison. Mais petit à petit, le marché s’est redressé et au vu de l’intérêt croissant pour le Japon et de la demande du monde des affaires, la décision a été prise de remplacer le B787-8 par un Boeing 787-9 sur cette ligne dès l’hiver. Pour l’instant, ANA opère toujours un vol d’une capacité de 212 passagers (en Business, Premium Economy et Economy). Naoko Hamada (ANA Sales and Marketing): “Les résultats sont encourageants. Nous atteignons aujourd’hui un taux de remplissage de 85%. En plein hiver, il était prévisible que la demande diminuerait, mais la tendance est à nouveau à la hausse et les prévisions sont positives. Nous accueillons actuellement 70% de clients japonais et 30% de Belges. Nous espérons passer à un rapport de 60/40 à l’avenir. Pour vendre davantage de sièges, l’intérêt pour le Japon doit augmenter, surtout pendant l’hiver.”

Le Japon a la cote

Une liaison non-stop est vitale pour une destination de voyage, et le Japon marche très fort, comme le savent tous les participants au voyage d’étude à Kyushu, une île méconnue à l’ouest qui ne parle aux gens que lorsqu’on mentionne Nagasaki et la bombe atomique. “Le Japon fait des efforts pour attirer les touristes, et nous voyons un intérêt croissant chaque année. Les formules que nous proposons actuellement affichent rapidement complet”, explique Evy Moens (Imagine Travel) lors de sa septième visite au pays du soleil levant. Le Japon est également une bonne destination pour l’hiver grâce à la variété de son offre.

Préjugés

Le voyage à travers Kyushu a prouvé aux participants que le Japon n’est pas aussi cher que ce que l’on peut penser. On trouve aisément un lunch pour moins de dix euros. Tokyo est chère et truste le sommet des listes des villes les plus chères, mais une fois sorti de la métropole, les prix redeviennent acceptables. Les distances au Japon ne sont évidemment pas à sous-estimer, mais les liaisons en train ou en avion sont excellentes. “Le train est cher, mais grâce au Japan Rail Pass, ce préjugé tombe aussi aux oubliettes. Il est également possible de trouver de nombreux vols à des prix acceptables”, commente Laurence Daniels (7PLUS). “J’ai réservé des vols intérieurs sans aucune difficulté pour seulement 50 euros. C’est très correct.”

Choc culturel assuré

Au Japon, on profite surtout du choc culturel. Notre connaissance de la culture japonaise est souvent erronée, mais ce n’est pas pour autant qu’on débarque sur une autre planète. Nancy Deprez (Travex): “Nous enregistrons beaucoup de demandes pour le Japon. Les voyageurs cherchent quelque chose de différent et savent qu’ils trouveront ici un lien avec l’Occident.” Laurence Daniels (7PLUS): “Les clients qui choisissent le Japon ne le font pas sur un coup de tête. Ils y ont réfléchi, et la plupart savent ce qu’ils veulent. Ils connaissent les problèmes, et c’est à nos agents de voyages de les aider à les résoudre.” La foule dans les villes, l’urbanisation importante et le trafic intense ne sont pas si différents d’ici. Mais la propreté et l’attention des Japonais sont étonnantes. Durant le voyage d’étude, les participants se sont laissé emporter dans la culture culinaire japonaise et se sont émerveillés devant les habitudes de sorties des citadins. Des néons tape-à-l’œil, de très jeunes filles qui se proposent de vous tenir compagnie pendant une heure et rien de plus, des bars et des clubs qui n’acceptent pas d’Occidentaux et des rues débordantes d’hommes d’affaires bien éméchés qui ont terminé leur journée de travail sur un verre ou deux de trop. C’est aussi ça le Japon, et même si parfois on pourrait se croire à Bruxelles ou Paris, le pays reste une perle mystérieuse de l’Orient.


Qui, quoi, où?

Destination: Kyushu, Japon.

Période: du 17 au 23 février 2019.

Compagnie aérienne: All Nippon Airways (ANA), Boeing 787-9.

Participants: Evy Moens (Imagine Travel), Ilse De Gruyter (Master Tours), Laurence Daniels (7PLUS), Anne De Brabander (Omnia Travel), Charlien Sabbe (Asia Tours), Nancy Deprez (Travex), Viktor Lynas (BTS Travel), Katleen De Peuter (Travel Expert), Elsie Quaeyhaegens (Elsie Travel), Jantje Mooibroek (Tenzing Travel, Pays-Bas).

Accompagnateurs: Naoko Hamada (ANA), Minami Koh (ANA).

Hôtels de séjour: ANA Crowne Plaza Fukuoka, Luke Plaza Hotel Nagasaki, Ryokan Sansuikan, Remm Kagoshima, Hotel Grand Palace Tokyo

ANA Airways emmène l’Europe au Japon, mais Aux Armes de Bruxelles, c’est le Japon qui veut venir en Europe et le chef Callenaere a surpris les invités japonais lors des Belgian Nights (21 février) avec sa cuisine belge. Cédric Callenaere (Chef Aux Armes de Bruxelles) accompagné de Thierry Scheers (Aux Armes De Bruxelles), Anne-Marie Aucouturier (InterContinental Hotels Group Japan) et Vincent Schepens (ANA).

Retrouvez toutes les photos de ce voyage sur le site web de Travel Magazine. 

Comments