Industrie voyagiste

Allianz Global Assistance: Rudi et Tanja font le point

Après l’annonce de la nomination de Stéphane Aerts au poste de sales & marketing director d’Allianz Global Assistance (TM Newsletter 1055 du 4 janvier dernier), nous avons rencontré Rudi Verschoren et Tanja Maes de l’équipe commerciale d’AGA. Rudi, qui travaille depuis plus de 33 ans chez Allianz Global Assistance (après ELVIA Assurances et Mondial Assistance) et est officiellement business development manager, se charge de la gestion commerciale du segment voyages. Il est épaulé dans cette tâche par Frank Audenaert, Wim Vervaet, Charlotte Hervy et Tanja Maes. Au sein de cette équipe commerciale, Tanja endosse la fonction de business developer e-travel & corporate. Avant ça, elle a travaillé pendant près de sept ans chez Thomas Cook, notamment au poste de regional key account manager.

Insurance Distribution Directive (IDD)

La directive européenne ‘Insurance Distribution Directive’ (IDD) entraîne une série de modifications importantes dans les règles relatives à la distribution d’assurances. La directive IDD contient notamment des conditions d’inscription des intermédiaires d’assurance et de réassurance. Elle prévoit plus précisément que toutes les personnes prenant directement part à l’activité de distribution doivent posséder un niveau approprié de connaissances et d’aptitudes professionnelles tant au moment de l’inscription que pendant toute la durée de l’activité. Ainsi, la directive impose à toutes ces personnes de se former de manière continue à concurrence de 15 heures par an. “Ces règles visent à renforcer la protection des clients et à doter le secteur des assurances d’une culture de l’intégrité et de la compliance très forte”, selon l’Autorité des Services et Marchés financiers (FSMA). Certaines nouvelles règles devraient cependant encore renforcer la protection des clients. C’est le cas notamment de l’obligation de remettre au client un document d’information standardisé, ou encore l’obligation, pour les distributeurs, de se doter d’une procédure de validation et de surveillance des produits d’assurance, tenant compte des intérêts du marché cible du produit. La loi du 6 décembre 2018, qui transpose cette directive en droit belge, a été publiée au Moniteur belge le 18 décembre 2018 (source: FSMA).

Assurance voyage temporaire: les nouveautés

TM: La directive IDD amène un changement dans la structure de produit d’Allianz Global Assistance.

Rudi: Cette nouvelle réglementation, dont le développement connaît actuellement une période de transition de deux ans, amène chez Allianz Global Assistance des nouveautés au niveau de l’Assurance et de l’Assistance voyage temporaire. Les assurances annuelles seront elles aussi restructurées, davantage à la mesure du client. La nouvelle réglementation sur les assurances entraîne également quelques conséquences importantes pour les agents de voyages. Ainsi, il n’y a plus seulement un plafond de 200 euros pour la vente d’assurances (temporaires et annuelles), mais le vendeur (lisez, l’agent de voyages) devra également pouvoir présenter les certificats de formation nécessaires.

Tanja: En pratique, cela revient à une formation économique en Haute-Ecole, à laquelle le diplôme de bachelier en Tourisme ne répond malheureusement pas. C’est un point encore en travaux. Nous pensons que les associations professionnelles peuvent jouer un rôle à ce sujet.

——————–

“Les agents de voyages gagnent parfois plus sur l’assurance

que sur le voyage en lui-même!”

Tanja Maes

——————–

TM: Rudi, vous êtes depuis longtemps le visage d’Allianz Global Assistance. Combien de temps allez-vous encore continuer?

Rudi: Je ne pense pas encore à arrêter, et j’aime garder un peu de mystère autour de mes projets, mais il est vrai que je commence petit à petit à déléguer certaines tâches aux account managers. Du côté du segment voyage, Tanja m’épaule déjà pas mal.

Tanja: En effet. Avec mes collègues account managers, j’ai déjà repris quelques comptes de tour-opérateurs importants, et nous avons également pour objectif d’établir un bon contact avec les agents de voyages au niveau régional. Allianz Global Assistance a toujours eu un grand respect pour les contacts personnels. Je dois encore me présenter à pas mal de monde, mais nous avons le temps pour ça. Rudi est le visage d’Allianz Global Assistance. J’apprécie grandement de pouvoir apprendre chaque jour à ses côtés, ce qui ne peut évidemment pas se faire du jour au lendemain.

Rudi: Tanja vient du retail classique. Il est important qu’elle prenne petit à petit ses repères dans notre segment. Sans sous-estimer le volet international. Bien que les contrats en la matière ne sont pas négociés localement (comme Eurostar, Delta Airlines ou Air France), nous les comptons parmi nos clients et voulons aussi les servir au niveau local.

TM: Stéphane Aerts est désormais le nouveau directeur sales et marketing, succédant à Ilona Van Hemelrijk, qui travaille désormais comme consultante externe pour AGA.

Rudi: C’est une bonne chose que notre nouveau directeur sales et marketing, Stéphane Aerts, amène la stabilité nécessaire à nos clients actuels. Allianz Global Assistance est depuis des années une valeur sûre jouissant d’une réputation limpide dans le secteur des voyages. Nous pouvons nous targuer d’entretenir des partenariats de longue date avec nos ‘clients partenaires’, comme Thomas Cook, Joker, UNIGLOBE, Anders Reizen ou HOBO reizen.

TM: Peut-on affirmer que l’agent de voyages peut vraiment gagner sa croûte grâce à la vente d’assurances voyage?

Tanja: Absolument. Les agents de voyages gagnent parfois plus sur l’assurance que sur le voyage en lui-même!

 

Comments