Newsflash, Touroperating

Robert De Meutter, pionnier du tourisme charter belge, est décédé

Robert De Meutter, le père des voyages à forfait en Belgique, est décédé cette après-midi. Le légendaire Robert ‘Bob’ de Meutter (né à Jette le 8 décembre 1927), fondateur de la chaîne d’agences de voyages De Zwaluwen/Les Hirondelles en 1950 et du tour-opérateur Airtour en 1955, est décédé hier à son domicile de Rhode-Saint-Genèse. Il avait 89 ans. Il était à l’origine des voyages à forfait encore proposés aujourd’hui par certains T.O., ceci, encore avant les jours de gloire de Rudolf Vanmoerkerke (Sunair), Christophe Wirtz (Sunsnacks) et Gerard Brackx (Jetair) dans les années 60 et 70.

En 2004, Travel Magazine a obtenu une interview exclusive et unique avec Bob De Meutter, parue dans le Travel Magazine 186 du 26 mars 2004. Voici quelques extraits de l’article en question:

(…) “L’asbl De Zwaluwen/Les Hirondelles a été l’un des quatre fondateurs de la sprl Airtour, que j’ai constituée le 25 novembre 1955. Nous avons ensuite organisé en Belgique les premiers voyages de groupe à Majorque, en avion et en train. Durant l’été 1955, nous avons effectué, toujours avec De Zwaluwen/Les Hirondelles, le premier vol charter depuis Majorque, à bord d’un DC-4 de Sobelair qui emmenait 55 passagers. Ceux-ci étaient arrivés 14 jours auparavant en train et revenaient en avion. Cet appareil embarquait ensuite 55 passagers pour Majorque qui, eux, revenaient en train quelques jours plus tard. Cet appareil de Sobelair était le premier quadrimoteur à se poser à l’aéroport Son Bonet de Palma.” (…)

Robert De Meutter: pionnier du tourisme charter

(…) En Belgique, la question de la naissance du tourisme et de l’identité de ceux qui l’ont porté sur les fonts baptismaux a fait – et encore – l’objet de discussions passionnées. Si nous reprenons les faits historiques d’une manière chronologique, les choses sont claires, Robert De Meutter est l’initiateur et le père spirituel du tourisme charter en Belgique. Avec son premier vol den DC-4 de Sobelair, il a transporté, durant l’été 1955, 55 vacanciers à destination de Majorque. Un vrai travail de pionnier. Et dans les journaux, hebdomadaires et magazines professionnels, Robert de Meutter a été redécouvert ces dernières années comme le pionnier de vacances en avion. Des citations telles que “Le numéro 1 du tourisme belge en avion”, “En Belgique, c’est De Meutter, et personne d’autre, qui a porté les vols charters sur les fonts baptismaux”, “Il faut dire que ce n’est pas Sunair qui a inventé le tourisme de masse en Belgique, mais bien Airtour et son patron, Robert De Meutter” et “Bob De Meutter, pionnier du tourisme charter en Belgique” en témoignent largement. (…)

        

Photos © Gerrit op de Beeck

Réaction d’Antoon Van Eeckhout (VVR)

“Ce n’est ni Rudolf Vanmoerkerke (Sunair), ni Gerard Brackx (Jetair) qui doit être considéré comme l’inventeur du voyage à forfait ou du tour-opérateur, mais bien Robert (Bob) De Meutter (1927-2017). En 1950, il organise le premier voyage de groupe pour des Belges à Majorque par le biais de son asbl (plus tard sprl) Club De Zwaluwen et en 1955, il fonde avec quelques autres agents de voyages le premier tour-opérateur (Airtour) tel qu’on le connaît aujourd’hui, soit un organisateur de voyages qui vend ses produits par le biais d’autres agences de voyages. Dans les années qui suivront, il créera ou inspirera d’autres tour-opérateurs du même genre en Europe occidentale.

Pendant ving ans, Airtour, grâce à ses filiales (Railtour-train, Immotour-maisons de vacances, Navitour-cruises, Ité-tour/Transair, etc.) restera le leader incontesté du marché. Le groupe sombrera ensuite à cause de la concurrence (principalement de Sunair), et surtout à cause de conflits entre les actionnaires. De Meutter n’a d’ailleurs jamais été actionnaire majoritaire et devait constamment faire des compromis au détriment de la rentabilité et des coûts structurels du groupe.

Décrire Bob De Meutter en tant que personne est difficile. Il était d’une part très charmant, mais également réservé, un peu timide même. Cela ne l’a toutefois pas empêché d’avoir trois épouses et quelques “copines”. Il était meneur d’un conglomérat principalement francophone, mais au fond, il était bien Flamand avec une franche sympathie pour tout ce qui était allemand. Je l’ai une fois décrit comme un gentlemen malin, un vieux renard avec beaucoup de perspicacité et peu de scrupules. Sa fierté était sans limites, j’ai personnellement vécu le jour le plus triste de sa vie: la faillite du groupe lorsqu’il a dû rendre les clés de la Bentley Avitour au curateur.

Après ce triste épisode (1980), Bob De Meutter a tenté de revenir avec un nouveau tour-opérateur (Sunsports) mais a définitivement abandonné quelques années plus tard et il a vendu son agence de voyages (De Zwaluwen/Les Hirondelles) à Vanmoerkerke. Mais il n’est pas resté sans le sou, et il partageait son temps entre sa maison à Bruxelles, sa villa au Coq et sa résidence à Majorque.

Les trente années qui suivirent, je lui ai fidèlement envoyé ‘De Hoogvlieger’ sur lequel il réagissait parfois par des remarques intéressantes et (souvent) de bons conseils. Bob était une personne intéressante qui, à tort, a été oubliée par le secteur et la presse, alors qu’ils sont nombreux à lui devoir beaucoup,” conclut Antoon Van Eeckhout (ceo de la VVR) dans une réaction matinale adressée à la rédaction de Travel Magazine.

Belote

Comme le neveu par alliance de Bob De Meutter, Jean-Claude Pauwels – une grande figure du monde de l’incentive belge avec CIB, puis Motivation Plus, ayant travaillé huit ans pour Les hirondelles et deux and pour Airtour – le fait remarquer à juste titre, les quatres amis inséparables et amateurs de belote qu’étaient Herman Jacquemijns, Marc Sleen, Nand Buyl et Bob De Meutter peuvent, après s’être entraîné pendant des années dans les cafés bruxellois, enfin à nouveau se retrouver à quatre là-haut pour de belles parties de cartes.

Comments